Jean-Paul Sinibaldi, Salammbô (1885)

Salammbô

• • •More

Au troisième siècle avant Jésus-Christ, pendant les guerres puniques entre Romains et Carthaginois, Carthage avait fait appel à des Mercenaires qu’elle ne pouvait payer. Ces derniers se révoltèrent alors, sous la conduite du Lybien Mâtho et du Grec Spendius, les Carthaginois ayant alors pour chefs Hannon, puis Hamilcar, père de Salammbô. Le roman raconte, sur fond religieux du culte des dieux Kabyres et de l’amour-haine de Mâtho et de Salammbô, les victoires et les défaites alternées des deux camps…

Flaubert disait de son oeuvre: « D’un bout à l’autre, c’est couvert de sang » et George Sand lui écrivait : « C’était monstrueux, cette Babylone africaine, ce monde punique, atroce, ce grand Hamilcar, un scélérat, ce culte, ces temples, ces batailles, ces supplices, ces vengeances, ces festins, ces trahisons ; tout cela, poésie de cannibales, quelque chose comme l’enfer du Dante. »


Consulter la version texte de ce livre audio.
Télécharger ce livre audio par archive Zip :
Illustration :

Jean-Paul Sinibaldi, Salammbô (1885).

Livre audio gratuit ajouté le 24/06/2010.
Consulté ~36668

Lu par René Depasse

Suggestions

12 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Si vous insistez, Jean-Pierre, et malgré tout le respect que j’ai pour la merveilleuse lecture de René Dépasse, je saute le pas… Rendez-vous à Mégara, faubourg de Carthage, dans les jardins d’Hamilcar…

  2. Bonjour michel3342,
    Pour information : une de nos donneuses de voix (parmi les plus talentueuses) a déjà la première phrase bien en bouche. Elle hésite encore à attaquer la seconde, mais pourrait craquer si vous insistiez !

  3. Sans doute un grand lecteur, ce Monsieur, dont je respecte la mémoire, mais aujourd’hui, son phrasé est carrément inaudible… en tout cas a fait fuir les plus jeunes de mon entourage…. désolé ! bonne idée de proposer de nouvelles versions avec d’autres donneurs de voix. Malgré cela, j’ai adoré Salammbo que j’avais lu il y a 40 ans.

  4. Sur quel autre site peut on télécharger ce texte…je suis d’accord avec Georges…lecture trop traînante…mais on sent tt de mm le plaisir du lecteur dans sa diction

  5. Merci monsieur Depasse pour ce voyage. J’ai beaucoup apprécié votre lecture, par laquelle j’ai, je crois, ressenti toutes les émotions de ce grand texte. Cdt.

  6. Désolé ! J ai trouvé votre lecture un peut trop trainante, et parfois même lointaine, j’ai préféré téléchargé cette lecture sur un autre site

  7. Grand merci Maître
    Quel bonheur d’écouter avec solennité antique ce chef d’oeuvre de Flaubert
    En plus de recherches scientifiques sur la vie de Carthage sous Amilcar, on est surpris par la concision de la description de cette révolte sanglante des mercenaires venant de tous les pays antiques. Celà nus montre la faiblesse de Carthage ville mercantile mais n’ayant pas de sens patriotique comme Rome naissante.
    Beaucoup de sang de crimes Sujet hélas éternel par exemple en Lybie si proche du lieu de ce roman
    Je vous exprime ma gratitude devant une oeuvre sanglante flamboyante mais si belle de notre littérature française
    Le général de Gaulle appréciait énormément Salambo

  8. Un grand merci pour le temps que vous avez généreusement consacré à lire ce texte magnifique.

    J’ai passé un très agréable moment à vous écouter et à redécouvrir ces pages que j’avais lues et aimées il y a déjà longtemps.

    Je vous exprime toute ma reconnaissance.

  9. Monsieur Depasse, je viens d’achever Salambo et suis encore sous le charme. Vous avez su donner à ce texte tout sous souffle épique. Malgré la longueur du roman on regrette sa fin.

  10. Le texte est aussi magnifique que terrible ! Quel souffle !
    Merci une fois de plus à René Depasse pour l’intelligence de sa lecture.
    –Malead