Guy de Maupassant - La Baronne

Comment on cause – La Baronne

Comment on cause :

« Les gens du monde appartiennent à une race particulière, remarquable surtout par une ignorance universelle et par une admirable facilité à parler de tout avec un air d’esprit.
De tout ! on parle de tout dans le monde ! Les hommes qui n’ont jamais lu que leur journal, appris que leur alphabet et retenu que le Gotha ; les femmes, vaguement renseignées par les confidences pseudo-scientifiques des savants de salon, jugent, discutent, apprécient, résolvent, sans embarras, sans hésitation, sans scrupule les questions les plus hautes, les plus profondes, les plus inquiétantes, les plus mystérieuses. »

Attention ! Nous sommes en 1887…

La Baronne :
« Mme Samoris est une femme du monde qui a une fille sans qu’on ait jamais connu son mari. En tout cas, si elle n’a pas eu de mari, elle a des amants d’une façon discrète, car on la reçoit dans une certaine société tolérante ou aveugle.
Elle fréquente l’église, reçoit les sacrements avec recueillement, de façon à ce qu’on le sache, et ne se compromet jamais. Elle espère que sa fille fera un beau mariage. »

Lisez ou écoutez la suite de cette satire de Maupassant où un magnifique Christ d’ivoire joue un rôle capital.


Remarques :

Consulter les versions textes de ce livre audio : Comment on causeLa Baronne.

Livre audio gratuit ajouté le 14/10/2015.
Consulté ~8891

Lu par René Depasse

Suggestions

3 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Oups je me suis aperçu qu’un logiciel avait changé le haut-parleur par défaut sur mon PC.
    Le problème est réglé et il n’est pas lié à ce fichier.
    Merci pour le merveilleux travail des donneurs de voix.
    Cordialement.

  2. Bonjour;
    j’ai écouté le fichier audio en flash player directement sur votre site et j’ai aussi téléchargé le fichier mp3 mais je n’entends rien du tout sur “Comment on cause”.
    Cordialement.

  3. Superbe lecture Mr Depasse, comme d’habitude. J’aime bien Maupassant mais je préfère quand vous lisez. Je reste un peu “traumatisée” par la description de la tapisserie du mur de la chambre dans “une vie”, le trop plein de détail tue le détail mais à écouter ça passe mieux. Donc un grand merci et continuez a nous régaler de votre super boulot .