Hector Malot

Les Amours de Jacques

• • •More

« À Jules Levallois

Un goût vif pour les lettres, une vieille amitié profondément inaltérable nous unissent et nous soutiennent, mon cher Jules. Souvent nous avons puisé à ces sources des inspirations cordiales et de douces consolations. Aujourd’hui et en ta personne je rends à notre alliance ce témoignage mérité. En te priant d’accepter ce roman, je désire à la fois consacrer le souvenir de notre intime association de sentiments et de pensées, et remercier autant qu’il est en moi mon fidèle et vaillant compagnon dans la vie et dans l’art.

Hector Malot

Moiselles, 1er septembre 1860 »

« À Lïat, Claudie et Claryssandre.

Cette lecture vous est dédiée, vous qui en êtes à l’origine. Merci pour votre demande, en espérant que cette écoute vous apporte satisfaction, autant qu’il m’en a été donnée en lisant ce beau roman d’Hector Malot.

Rouans, 18 décembre 2020 »


Consulter la version texte de ce livre audio.
Télécharger ce livre audio par archive Zip :
Illustration :

Portrait d’Hector Malot.

Livre audio gratuit ajouté le 18/12/2020.
Consulté ~10691

Lu par Samuel

Suggestions

60 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Chère NellyS,
    Merci pour votre agréable commentaire qui me touche.
    Cela fait un petit moment que je n’étais pas venu sur le site et c’est une heureuse surprise de lire votre retour.
    J’ai laissé de côté les enregistrements cette année, pris par de nouveaux projets artistiques par ailleurs… mais en vous lisant, cela donne envie de poursuivre ces lectures…
    Étonnant hasard, une collègue de travail se fait nommer NellyS, vous ne travaillez pas dans une école de Rouans en Loire Atlantique ?
    Passez une agréable fin de journée et une belle fin d’année.
    Au plaisir de vous retrouvez fictivement lorsque vous écouterez ma voix.

  2. Bien cher Samuel,
    Quelle chaleureuse surprise et quelle voix superbe ! Je n’ai pas pour habitude de lire ce genre d’oeuvre littéraire, moi qui suis plutôt roman policier, mais sans aucun doute me laisserai-je tenter par l’invitation au voyage grâce à votre voix. Je mets Hector Malot de côté pour les journées d’automne à venir et je sais d’avance que cet heureux hasard m’enchantera énormément. Je ne peux que vous encourager à continuer vos lectures.
    Portez-vous bien.
    Amitiés
    NellyS

  3. Chère lïat,

    ravi que vous posiez cette question… mais je dois vous avouer que le seul temps que je consacre à l’enregistrement de livre en ce moment est pour une parution en janvier 2022, dans une danse à deux voix, avec Esperiidae sur “La symphonie pastorale” d’André Gide… d’ici là peut-être réussirai-je à consacrer du temps à un autre enregistrement… je l’espère et vous tiendrais au courant…

    Portez-vous bien et savourez de belles écoutes Lïat

  4. Bachir, merci beaucoup pour la bien veillance et la justesse de vos remarques (à mon oreille). Tout ce que vous écrivez me parle beaucoup et je me retrouve tout à fait dans votre critique (au sens constructif du terme) de mes différentes voix. Cela m’a fait très plaisir d’avoir votre retour qui me pousse a persévérer, c’est très enthousiasmant pour moi. Au plaisir Bachir

  5. (Post criptum) Pour plus de précisions concernant les voix que vous donnez aux différents personnages, je dirai que certaines voix masculines sont à mon oreille, assez réussies (Emile, Chaise-Martin), d’autres moins convaincantes mais acceptables (Jacques, Marais). Mais le domaine qui m’a posé le plus de “problèmes”, ce sont les voix féminines, qui pour un homme, sont évidemment les plus difficiles obtenir (on tombe vite dans des effets caricaturaux, ou dans des voix de personnages de dessins animés) surtout pour une voix comme la votre, grave et pleine et je dirai “mâle”.
    J’espère que ces quelques remarques seront bien accueillies car elles sont faites en toute bien veillance.

  6. Je pense également que votre voix naturelle est bien supérieure à vos voix d’emprunt, ce qui crée un effet de rupture qui me faisait presque toujours sortir de l’œuvre au moment des changements de voix (même si l’intérêt du récit fait qu’on s’y habitue) ; mais pour ajouter une autre suggestion à celles précédemment exprimées à partir de cette observation, et du fait que je pense qu’il est effectivement plus intéressant de jouer les personnages le plus possible, pourquoi n’envisageriez-vous pas de travailler davantage ces voix secondaires? Car une voix, vous le savez, ça se travaille (c’est un chanteur qui vous le dit) et des résultats satisfaisants peuvent être obtenus par l’exercice, la répétition et la persévérance. Et je ne doute pas, compte tenu de votre talent véritable de lecteur qu’une belle victoire pour vous serait à la clef en explorant cette “voie”.

  7. Martin Deminiere, quelle joie que votre commentaire ! Et quelle belle synthèse en quelques mots… L’auteur lui-même n’y retrouve plus son prénom et devient Victor 😉 (peut-être pensiez-vous à Hugo ?) Et pour finir merci pour votre “Chapeau”, le souffle de son mouvement me touche beaucoup. Passez une agréable et libérante année 2021…

  8. Incroyable ce Victor Malo, qu’elle richesse !
    Ambiance Dostoïevski où le drame est supportable
    Chapeau au lecteur

  9. Bonjour Samuel,
    merci beaucoup pour votre commentaite si gentille! J’éspère bie que vous trouverez un jour le temps de poursuivre la lecture! Je me suis pas mal amusée, aussi du fidel ami de Jacques. A mon avis Jacques n’aurait jamais du l’écouter et la seule faute qu’il a fait est peut-être celle de se laisser ébranler. Je dois penser à Imre Kértesz qui a vécu dans une situation semblable si son livre „Fiasco“ décrit les faits fidèlement: Sa femme a travaillé dans un bistrot pendant qu‘il a essayé d’écrire un livre dans leur appartement. Chaque jour elle le démandait: „Est-ce que tu as fait des progrès avec ton livre?“ Il a toujours répondu: „Je lui ai donné une poussée.“ C’était après la mort de sa femme seulement qu’il a gagné le prix nobel pour son livre „Etre sans destin“. La vie n’est pas toujours facile. Est-ce que Jacques a bien fait „d’avertir“ Caroline…? Je vous souhaite une merveilleuse année, pleines de beaux moments et j’espère vous retrouver „aux prochains“!
    Katja-Beautemps

  10. Merci Katja pour vos passionnants commentaires sur cette histoire ! J’aime bien avoir votre retour sur cette littérature du XIXème, le recul qu’il apporte sur l’évolution de la qualification du rôle de la femme et de l’homme… je suis heureux aussi que vous ayez trouvé ce livre en même temps divertissant. Merci pour tous vos commentaires, j’ai beaucoup apprécié avoir ces échanges sur cette lecture, cela me donne envie d’en offrir d’autres. Il faudra sans doute attendre que je trouve le temps pour poursuivre, mais je vais le faire avec plaisir…
    Je vous souhaite en attendant une très agréable année 2021, pleine de belles écoutes et autres joyeuses découvertes !
    Aux prochains (livres et commentaires) je le souhaite !

  11. Bonjour Samuel,
    j’ai oublié d’ajouter que j’écouterai naturellement avec plaisir vos interprétations n’importe si ils sont lus avec votre belle voix naturelle ou si ingénieusement en voix „différentes“. Je vous remercie encore d’avoir lu ce roman si divertissant qui donne à réfléchir! C’est pour parler un peu de la littérature elle-même, des impressions que celle-ci m’a fait que j’ai écrit le commentaire ci-dessus.
    Aux prochains (livres et commentaires), j’éspère!

  12. Bonjour Samuel,
    merci beaucoup pour la lecture! Je viens d‘écouter le roman. Je me demande pourquoi Jacques a voulu savoir jusqu’oú il avait „du pouvoir“ sur sa fiancée en lui demandant de rester à la maison un certain jour tout au début de leur relation. En même temps il a été extrèmement jaloux même des copines de Caroline et lui avait montré maintes fois ouvertement sa méfiance. Puis il avait ébranlé la foi de sa fiancée en récitant à celle-ci les tout le paquet de doutes et de craintes suggérés par son ami (voix de la raison, voix de l’auteur) pendant des mois entiers. Comment endurer cela seulement deux jours de suite? Peut-être Jacques, toujours facile à ébranler par les propos de son „fidel ami“ n’a pas de confiance en soi-même et donc pas aux autres.
    Pourquoi l’épouse de Jaques est-elle décrite presque belle qu’un un seul petit moment dans le roman? Parce que c’est l‘occasion à laquelle elle est triste et „devouée“. Le reste du temps, p. ex. quand elle se révolte car son mari aime visiblement une autre elle est décrite laide et indulgente. (Caroline finit par être „fânée“, il manque d’espace ici pour en dire d’avantage.) La sympathie de l’auteur est avec Jacques, qu‘ il dote d‘un physique assez favorable. Les rôles des deux sexes sont fixes et plutôt décrits par qualités qui „font défaut“ que par qualités manifestées: La femme n’est pas ou finit par ne plus être „dévouée“ et „soumise“, l’homme n’est pas ou plus le „maître chez lui“. Je trouve intéressant d’étudier les livres du 19ème siècle, mais volontiers avec un peu de recul. J’éspère bien que vous ne pensez pas que ces remarques s’adressent à vous car je trouve nécessaire de lire beaucoup pour arriver à mieux en juger et c’est vous qui offrez ce recul par votre style. Vous ne m’avez d’ailleurs pas rappelé une pièce particulière de théatre mais même plusieurs car à Viennes il y a parfois des pièces d’auteurs contemporains (comme Schimmelpfennig) où un acteur se met dans plusieurs rôles. Je trouve cela un agréable contraste. J’éspère bien que vous passerez de très agréables jours de fête du nouvel an et une belle nouvelle année!
    Au prochain!

  13. Très chère Claryssandre
    Merci beaucoup pour votre cadeau qui me comble : votre message !
    Je suis ravi de ne pas vous avoir déçu avec le mien, et que vous poursuiviez votre écoute.
    J’espère que vous apprécierez la fin pour laquelle j’ai ajouté une petite touche personnelle…
    Au plaisir, prenez soin de vous.

  14. Cher Samuel, la curieuse et impatiente que je suis n’a pas pu attendre pour ouvrir son cadeau de Noël. J’ai écouté plus d’un tiers du roman et je ne résiste pas au plaisir de vous assurer que non seulement je ne suis pas déçue mais je me régale !

  15. Chère Cocotte
    vos pensées bienveillantes sont les bienvenues en ces temps de fêtes tellement particuliers.
    Pensons forts à toutes ces personnes dont vous parlez qui souffrent où se dévouent pour elles.
    Merci pour vos vœux, je vous souhaite à vous également une belle et heureuse année, avec des lectures qui vous comblent.
    Vos précisions sur vos enregistrements en cours anticipent ce que je voulais vous demander, je vous remercie de la délicate attention que vous avez eue d’aller voir la liste que Lïat proposait, c’est très aimable de votre part.
    Au plaisir

  16. • • •More