René-Xavier Prinet - La Sonate à Kreutzer (1901)

La Sonate à Kreutzer

Le sujet de cette célèbre nouvelle, une des plus noires de Tolstoï, est en apparence banal : un homme tue sa femme dans un accès de jalousie. Mais ce drame ne se produit qu’au dénouement, même si thème de la jalousie est sous-jacent tout au long du récit, et le propos initial et fondamental est autre : dénoncer l’amour charnel, avant ou dans le mariage – lui-même assimilé à une forme de prostitution – et préconiser une totale abstinence sexuelle, celle-ci dût-elle à terme entraîner la disparition du genre humain. L’émancipation de la femme, quant à elle, n’est qu’un leurre, tant il est vrai que la femme demeure et demeurera toujours pour l’homme un « objet de volupté », un moyen de jouissance. Le monde entier n’est qu’« une immense maison de tolérance ». Cet ouvrage, publié en 1889, fut promptement interdit par la censure.
Sophie, la femme de l’écrivain, se serait sentie visée et humiliée par cet étrange réquisitoire, qui aurait détruit les derniers vestiges de leur amour.

Le titre se réfère à la Sonate pour violon et piano N° 9 en la majeur, dite « Sonate à Kreutzer », de Beethoven, laquelle est interprétée au chapitre 23 par deux des protagonistes de la nouvelle. Elle est surtout célèbre pour son premier mouvement (presto sostenuto), avec son dialogue tourmenté du piano et du violon. Pozdnydchev, le mari jaloux, le juge si intense qu’on devrait, selon lui, ne l’interpréter que dans des circonstances graves et exceptionelles.

Pomme Arnaudon a bien voulu assurer l’illustration musicale de cet enregistrement, avec de courts extraits de la sonate de Beethoven, et je l’en remercie très chaleureusement. André.

Traduction : J.-Wladimir Bienstock (1868-1933).

Consulter la version texte de ce livre audio.
Télécharger ce livre audio par archive Zip :
Références musicales :

Ludwig van Beethoven, Sonate No. 9 pour violon et piano « Kreutzer » en La majeur, Op. 47: I. Adagio sostenuto – presto, interprétée par Pierre Barbizet et Christian Ferras (1958, domaine public).

Livre audio gratuit ajouté le 10/11/2017.
Consulté ~8634

Lu par André Rannou

Suggestions

5 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. ” que je vous devrai” et non” que je vous devrez” pardon pour cet accord par le voisinage!
    une faute que je fais très souvent!
    Marie-Ange

  2. Merci, cher André, pour cette nouvelle que je croyais avoir lue dans mon adolescence tant le titre m’est familier mais la présentation que vous en faites n’évoque aucun souvenir. Ce sera donc une fois de plus une découverte que je vous devrez. Je vous remercie pour vos lectures de 2017 et je vous souhaite une bonne année 2018 et une bonne santé
    Amitiés
    Marie-Ange