Claude Monet - La Cathédrale de Rouen. Le portail et la tour Saint-Romain, effet du matin; harmonie blanche (1892-1893), Musée d'Orsay, Paris

Contre Sainte-Beuve

• • •More

Tantôt roman, tantôt critique littéraire. Proust nous montre à travers ce Contre Sainte-Beuve la profondeur de ses idées et la finesse de sa critique. On y rencontre des « Mr de Quercy » (futur Charlus), des « Comte de Guermantes » (futur Basin), au milieu de jugements esthétiques sur Balzac, Nerval, ou Baudelaire, entrecoupés de conversations libres de Proust avec sa mère. Le manuscrit de cet étrange essai-roman, préfiguration de la recherche, a été publié à titre posthume.


Consulter la version texte de ce livre audio.
Télécharger ce livre audio par archive Zip :
Illustration :

Claude Monet, La Cathédrale de Rouen. Le portail et la tour Saint-Romain, effet du matin; harmonie blanche (1892-1893) – détail. Musée d’Orsay, Paris.

Livre audio gratuit ajouté le 03/05/2010.
Consulté ~49935

Lu par Thomas de Châtillon

Suggestions

23 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. J’ai écris dans un mouvement d’humeur – ce qui est toujours une erreur, et en écoutant plus longuement je me suis fait au timbre de la lecture qui est très reposante et plaisante, légère et vivante, il est très difficile de lire et notre imagination a déjà peuplé de voix angéliques et silencieuse tous nos univers de lecture, la réalité d’une voix a toujours quelque chose de dégradant, qui n’est pas sans rappeler les désillusions de Proust devant la Berma…. Leçon qu’il médite par la suite, et qui me fit défaut, toutes mes excuses donc.

  2. Je ne voudrais être blessant dans mes propos, je salue l’effort, l’entreprise, la gratuité, et l’accent snob, n’est pas totalement absurde, il a un côté amusant, pittoresque cependant il ne doit pas gâcher l’Art, or mon sentiment profond est qu’il le gâche souvent et absolument sur Baudelaire, là où il est exquis sur Sainte-Beuve.

  3. Je trouve la lecture très pédante, et sans grand art, cependant, c’est une belle initiative, pour ceux qui comme moi, sont rivés à une tâche absurde, répétitive, et qui n’ont pour ainsi dire que l’ouïe de disponible pour faire entrer quelques rêveries, elle est libératrice. Cependant la lecture atteint l’horrible sur les vers de Baudelaire, il y a là je pense des leçons à prendre chez les comédiens.

  4. Bonsoir ,

    Je viens d avoir le LIVRE ce matin et aprés une attente de 60 jours et enfin je suis déjà au chapitre 3 et j ai hâte à vous entendre tant de fois de cette lecture …j ai à vous demander s il ya possibilité de lire aussi ECRITS SUT L ART (( LG Flammarion (Jérôme Picon))) ce dernier aussi en ma possession depuis ce matin .

    JOYEUX NOEL et BONNE HEURESEU ANNEE 2013

    AHMED

  5. votre voix, votre lecture m’enchante.
    Je ne connaissais pas ce beau texte, bien que sachant qu’il existait. J’avais beaucoup aimé A la Recherche du Temps Perdu. Enfin, à 84 ans, je ne pouvais plus résister à ma curiosité, et grâce à votre lecture, et à la possibilité que m’offre littérature audio, je comble cette lacune. Mille fois merci;

  6. Bonsoir ,

    Merci de nous indiquer le chemin de trouver le texte adéquat de cet enregistrement …

    Sur GALLICA du BROUILLON .

    CORDIALEMENT

    AHMED

  7. Mille Merci a vous M.Chatillon,cordialement j’aime beaucoup votre voix et votre maniere de lecture.
    Merciiiiii

    May Ayman

  8. Chère Martine, votre chaleureux commentaire me touche, je vous en remercie. Vous me faîtes d’ailleurs songer que mes dernière lectures sont peut-être un peu trop rapide, j’ai dû accélérer imperceptiblement, comme je le vois à la faveur de leur réécoute. Je vais tâcher, reprenant pour mon amélioration votre heureuse expression, de prendre mieux mon temps dans mes lectures à venir. Proust à nouveau, peut-être, bientôt…

    Amicalement
    Thomas

  9. merveilleuse lecture,lire Proust n’est pas evident
    vous avez non seulement une tres belle voix,mais aussi de belles intonations,et puis, vous prenez votre temps parce que l’on sent que vous en savourez la lecture,merci infiniment .Martine V.

  10. Chère Tante Léonie,
    Je vous remercie vivement de votre commentaire, et je suis heureux d’avoir put partager ce beau texte avec vous.

    A bientôt
    (En bon admirateur de Proust je signe du nom de mon personnage préféré 🙂 )
    Palamède

  11. Merci mille fois pour cette lecture puissante !
    Je connais un peu Proust, et il a fallu que j’arrive à 60 ans pour “lire” son “Contre Sainte-Beuve” où l’écrivain se dessine déjà…
    Et je m’incline bien bas devant M. VINCENZO et devant vous, M. Thomas de Châtillon ! J’aime votre passion forcenée et je la partage.
    Tante Léonie

  12. Merci à tous pour votre attention et vos commentaires,
    Merci également Augustin d’avoir résolu ce problème d’archive Zip.
    Chère Neige, alors j’espère vous croiser un jour dans la rue ! Votre commentaire m’est très agréable !

    Thomas

  13. Bonjour Jacques,

    Il y avait un petit souci avec l’archive Zip, d’où le retrait momentané du lien ; tout est désormais rentré dans l’ordre.

    Bien cordialement,

    Augustin

  14. Merci encore pour tous ces textes. Un petit reproche quand même : d’habitude il est possible de télécharger l’ensemble du texte lu avec un zip. Cette possibilitén si pratique, n’est pas prévue pour l’ oeuvre de Proust ” Contre Saint-Simon ”
    Oubli ou nouvelle politique de diffusion ?
    Salutations

  15. Je suis sous le charme de votre voix…
    Si j’ai une chance de vous croiser un jour sur mon chemin, je vous reconnaîtrai.

  16. Un grand merci à toutes les voix qui bâtissent cet impressionant édifice sonore de la culture universelle…
    M. State (Roumanie)

  17. Cher Vincenzo

    Je suis ravi d’être écouté par nos amis italiens, et je me réjouis d’autant de ce que vous me dites que je suis aussi un proustien forcené. Je vous souhaite encore au moins autant de plaisir à travers les lectures de Marcel que j’en prends moi-même à son étude.

  18. Merci beaucoup, monsieur de Châtillon, pour votre précieuse lecture. Comme je l’avais déjà dit à propos de “Du côté de chez Swann”, c’est pour lire Proust que j’ai décidé d’apprendre le français.
    Merci de nouveau.

    Vincenzo (Italie)