La Mort du chien

La Mort du chien

« L’hiver, alors que les bestiaux restaient à l’étable, engourdis sur leur litière chaude, Turc, lui, restait à la niche : un misérable tonneau défoncé et sans paille, au fond duquel, toute la journée, il dormait roulé en boule, ou bien, longuement, se grattait. Il mangeait une maigre et puante pitance, faite de créton et d’eau sale qu’on lui apportait, le matin, dans une écuelle de grès ébréchée… […] »

Consulter la version texte de ce livre audio.
Références musicales :

Franz Liszt, La Camanella, interprétée par David Alaverdian.

Livre audio ajouté le 02/03/2009.
Consulté ~15 034 fois

Lu par Victoria

Suggestions

5 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Pour mon premier volume, j’ai apprécié grandement cette lecture. Merci pour ce petit cadeau qui va éclairer ma journée.