Portrait d'un sophiste (professeur de philosophie et de rhétorique), de Smyrne, 193-211 ap. J.-C., Musée d'histoire et d'art d'Izmir, Turquie

Protagoras, ou Les Sophistes

« L’Ami de Socrate. – D’où viens-tu, Socrate ? mais faut-il le demander ? c’est de ta chasse ordinaire. Tu viens de courir après le bel Alcibiade. Aussi je t’avoue que l’autre jour que je m’amusai à le regarder, il me parut encore bien beau, quoiqu’il soit déjà homme fait ; car nous pouvons le dire ici entre nous, il n’est plus de la première jeunesse, et il a le menton tout couvert de barbe.

Socrate. – Qu’est-ce que cela fait ? Tu n’approuves donc pas ce que dit Homère, que l’âge le plus agréable est celui où l’on commence à avoir de la barbe ; c’est justement l’âge d’Alcibiade.

L’Ami de Socrate. – Quoi qu’il en soit, ne viens-tu pas d’avec lui ? comment êtes-vous ensemble ?

Socrate. – Fort bien ; et aujourd’hui mieux que jamais, car il a dit mille choses en ma faveur, et a pris mon parti ; je le quitte à l’instant ; et je te dirai une chose qui te paraîtra bien étrange ; c’est qu’en sa présence je ne faisais aucune attention à lui, et souvent même j’oubliais qu’il était là. »

Traduction : Victor Cousin (1792-1867).

Consulter la version texte de ce livre audio.
Remarques :

La mention « (Version 2) » à la suite du titre indique qu’il existe sur notre site un autre enregistrement de ce même texte, effectué par un donneur de voix différent. Voir aussi : Version 1.

Illustration :

Portrait d’un sophiste (professeur de rhétorique et de philosophie), de Smyrne, 193-211 ap. J.-C., Musée d’histoire et d’art d’Izmir, Turquie.

Livre audio gratuit ajouté le 23/12/2014.
Consulté ~9777

Lu par Francis

Suggestions

3 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Le plaisir de vous écouté m’ abatus…même c’est l’un des dialogue les plus difficile de Platon, vous m’avez convaicu à suivre la lecture…merci

  2. Cher Francis ,

    joyeux noël et heureuse année 2015 , santé et bonheur .

    Votre lecture m impressionne depuis lecture de :
    Théagès.

    Cordialement
    Ahmed