Eugenie Pradez 2

Nouvelles

Eugénie Pradez décrit des gens modestes, tous rudes travailleurs aux mains calleuses mais au cœur d’une extrême délicatesse. Un monde où un sourire bienveillant peut blesser, où l’on ose à peine rêver à son bonheur, où un amour chaste peut tourmenter, où une mère peut donner son enfant, où l’on se dévoue aux autres, etc, mais où règne toujours la modestie.

Télécharger ce livre audio par archive Zip :
Références musicales :

Zysine :
Franz Schubert, Quintette à cordes en Do majeur, D956 Op. 163: II. Adagio, interprété par Jascha Heifetz, Israel Baker, William Primrose, Gregor Piatigorsky, Gabor Rejto (1961, domaine public).

Lilo :
Frédéric Chopin, Nocturnes en Do dièse mineur, Op. Posth.: XX. Nocturne No. 20, Lento con gran espressione, interprété par Claudio Arrau (1959, domaine public).

Pierrot :
Wolfgang Amadeus Mozart, Concerto pour flûte harpe et orchestre en Do majeur, K299: II. Andantino, interprété par Karlheinz Zoeller, Nicanor Zabaleta, dirigés par Ernst Märzendorfer (1960, domaine public).

L’Alouette :
Wolfgang Amadeus Mozart, Concerto No. 22 pour piano et orchestre en Mi bémol majeur, K482: II. Andante, interprété par Annie Fischer et l’Orchestre Philharmonia, dirigé par Wolfgang Sawallisch (1958, domaine public).

Justine :
Wolfgang Amadeus Mozart, Concerto No. 23 pour piano et orchestre en La majeur, K488: II. Adagio, interprété par Wilhelm Kempff et l’Orchestre Symphonique de Bamberg, dirigés par Ferdinand Leitner (1960, domaine public).

Rejeté dans la nuit :
Franz Schubert, Fantaisie pour piano quatre mains en Fa mineur, D940 Op. 103, interprété par Evelyn Crochet et Alfred Brendel (1962, domaine public).

La Grande Titine :
Frédéric Chopin, Nocturnes en Mi mineur, Op. 72a: XIX. Nocturne No. 19, interprété par Guiomar Novaes (1951, domaine public).

Livre audio ajouté le 29/01/2019.
Consulté ~5020

Lu par Pomme

Suggestions

11 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Cher Fabien, il ne s’agit pas du tout du tout de “sacrifice”, mais de plaisir, vraiment. Je me fais grandement plaisir en lisant à voix haute, soyez-en sûr.
    Et votre fidélité en est un autre très doux. Merci à vous.

  2. • • •More