Page complète du livre audio gratuit :


BLÉMONT, Émile – À quoi tient l’amour ? (Sélection 2)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h 10min | Genre : Contes


La Strettina (Eugen von Blaas - Une dame vénitienne)

Les contes d’À quoi tient l’amour ?, dont une première sélection est déjà disponible sur le site, sont très divers ; ils font naître aussi bien l’émotion (La Desespérée, Par une nuit de neige) que l’effroi (La Vieille Dame au chien noirUn fantaisiste) et leur charme est grandement dû au style limpide de l’auteur qui était aussi poète. (Des passages de Le Péché ont un air de poème en prose.)
La Strettina, histoire ni émouvante ni effrayante, est d’un autre registre :
« Ce printemps-là (bien des printemps ont fleuri depuis lors), Luca de Rosis, le plus séduisant cavalier de la très séduisante ville de Naples, venait de renoncer solennellement à l’amour illégitime. Devant le bienheureux saint Janvier, il avait abjuré les superstitions du plus doux des libertinages, du libertinage qui se chauffe, comme le lacryma-christi, au soleil du Vésuve, et se berce, comme les fleurs de citronnier, aux brises du Pausilippe. Il avait reçu, à la vérité, un délicieux dédommagement en la personne de sa jeune épouse, la noble Francesca, adorable créature dont les galants, les abbés, les musiciens et les rimeurs célébraient sur tous les tons les grands yeux bleus et les beaux cheveux noirs. »

> Écouter un extrait : Par une nuit de neige.


> Télécharger ce livre audio par chapitres [Aide] :

Par une nuit de neige.mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)
La Vieille Dame au chien noir.mp3
La Strettina.mp3
La Désespérée.mp3
Le Péché.mp3
Un fantaisiste.mp3


> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 7. XXe siècle, Contes, ,

 

Page vue 7 085 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

1 commentaire sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Samira le 29 janvier 2016

    Bonsoir mon cher René.
    Quelle charmante lecture, très captivante.
    Merci.
    Cordialement
    Samira

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.