Page complète du livre audio gratuit :


COLLINS, Wilkie – Le Secret

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 16h 26min | Genre : Romans


Wilkie Collins

En cette nuit d’été du 23 août 1829, sur la côte déchiquetée des Cornouailles, la résidence d’été des Treverton n’est que silence et ténèbres.
En effet, le manoir tout entier est suspendu aux battements de cœur de la maîtresse de maison, qui ne tarde pas à rendre son dernier souffle, laissant derrière elle un époux accablé, une fille en pleurs, mais aussi un certain nombre de questions.
Que contient donc cette mystérieuse lettre, confiée par Mrs Treverton à sa femme de chambre avant de mourir ? Quel terrible secret Sarah Leeson préfère-t-elle, avant de disparaître, dissimuler dans la demeure familiale, s’opposant ainsi à la dernière volonté de la défunte ?
Un secret en tout cas suffisamment destructeur pour que, des années plus tard, la domestique sorte de son silence afin d’empêcher Rosamond Treverton de retourner sur les lieux de son enfance, au risque d’y perdre son âme…

Traduction : Paul-Émile Daurand-Forgues (1813-1883).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.


> Télécharger ce livre audio par archive(s) Zip [Aide] :

Le Secret.zip



> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Romans, Romans (Complets), , ,

 

Page vue 2 663 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

16 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. marie grattepanche le 6 février 2017

    J’attaque ce nouveau Collins avec joie, C’est la première fois que j’entends votre voix, j’aime bien. Je vous quitte, « le secret » est sur pause. Je suis déjà dedans, Sde partie chap 2… j’aimerais écouter « La Reine de Coeur » du même Collins si c’est possible un jour.

  2. Paule B. le 7 février 2017

    Est-ce que je peux vous adopter ? :)

  3. DanielLuttringer le 7 février 2017

    Merci de vos (gentils) commentaires.
    Pour ce qui est de « La Reine de Coeur », désolé mais la traduction n’est pas dans le domaine public. Je publierai bientôt d’autres auteurs anglais du XIX° (Gaskell et Trollope, notamment).
    A suivre « Le Secret de Wilhelm Storitz » de Jules Verne.
    A bientôt

  4. Jean-Pierre Baillot le 7 février 2017

    Bonjour Daniel,
    A peine parmi nous et vous vous envoyez déjà des plus de 16h de lecture comme qui rigole. Grand bravo pour votre très belle santé !
    Jean-Pierre

  5. marie grattepanche le 7 février 2017

    Cher Monsieur Luttringer, enfin je vais connaître le grand Anthony Trollope, que je n’ai pas encore lu. J’ai lu presque tous ses contemporains, quand ma vue était meilleure. je suis toujours dans « Le secret », que vous lisez si bien.

  6. edith spetebroodt le 11 février 2017

    Bonjour Daniel,

    A peine ai-je débuté l’écoute du livre et déjà je suis littéralement « envoûtée » par votre voix qui est tout à fait remarquable,tellement en accord avec l’histoire et que l’on pourrait écouter des heures durant! merci vivement de votre talent!
    bien cordialement
    édith

  7. patricia le 13 février 2017

    Maître corbeau par l’odeur alléchée, euh,non, par l’extrait alléchée…
    Collins,la Cornouaille, un secret, une femme de chambre,une belle diction bien posée,et une belle voix,tous les ingrédients pour captiver… Le télécharge tout de suite.
    Merci d’avance pour cette excellent moment d’écoute.

  8. patricia le 13 février 2017

    Désolée, je viens de m’apercevoir que j’avais fait trois fautes dans ma précipitation.

  9. DanielLuttringer le 14 février 2017

    Mais non, Patricia, pas de faute : « Maîtresse Corneille, par l’extrait alléchée… »

    A tous, merci, mais attention : je ne suis qu’un « passeur » qui veut rester humble devant les auteurs…

  10. elisabeth le 14 février 2017

    Merci beaucoup pour cette belle lecture.
    elisabeth

  11. marie grattepanche le 16 février 2017

    Excellente lecture, votre voix, légèrement voilée, parfois très clairement chuchotée s’accorde à merveille avec ce long texte de Collins. j’étais toute ouie à cette histoire (assez fastidieuse en explications vers la fin) qui m’aurait été pénible à lire.

  12. Rozen le 23 février 2017

    Excellente lecture. Merci. Par contre, le roman semble manquer un peu de punch….ce n’est pas mon préféré de cet auteur que j’apprécié en général.

  13. Calamityjane le 23 février 2017

    Merci pour la qualité de cette lecture ! Votre voix est proprement envoutante et correspond à merveille avec l’ambiance du roman. Un tout petit bémol cependant, votre tendance à happer certaines voyelles. Ce qui sonne tout à fait charmant dans la « p’tite boite à musique » dérange parfois à la longue.
    La valeur du roman ne tient pas dans la teneur du secret, que j’ai deviné bien trop tôt, mais dans sa galerie de portraits trucculents ou dérangeants. L’hypocondriauqe du presbythère, le viellard fantasque, l’oncle misanthrope, la lady spontanée, la noble domestique dérangée, l’intendant pompeux etc. autant de personnages qui resteront dans ma mémoire.
    Un grand merci ! Au plaisir de vous réécouter.

  14. DanielLuttringer le 23 février 2017

    A Rozen : merci pour votre pertinente remarque. Peut-être le caractère exagérément alambiqué des propos de certains personnages (je pense en particulier au régisseur), de par la traduction adhoc de P.E. Forgues, y est-elle pour quelque chose ? A pour d’autres Wilkie Collins…

    A Calamityjane : vous êtes une auditrice attentive et je reçois avec grand intérêt votre observation « technique » (croyez-le, je me suis déjà fait à moi-même ce reproche.) A moi désormais d’en prendre acte… En attendant, merci.

  15. Marie le 22 mars 2017

    Merci pour cette belle lecture d’un auteur que j’adore, même si ce roman n’est pas mon préféré.
    Envisagez-vous de lire « Sans nom », ce titre m’a fait forte impression lorsque je l’ai lu il y a bien des années ? Il en existe une version libre de droits sur Gallica.
    Je tiens à vous exprimer ma reconnaissance, ainsi qu’à tous les « donneurs de voix » de Littérature audio. Vous m’accompagnez chaque jour.

  16. DanielLuttringer le 23 mars 2017

    Mais oui, Marie, j’envisage de lire « San nom ». Il se trouve qu’il est dans ma bibliothèque, Phebus l’a publié. Je note qu’il est sur Gallica.
    A bientôt.

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.