Page complète du livre audio gratuit :


FRANCE – Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1793

Donneur de voix : Prof. Tournesol | Durée : 9min | Genre : Histoire


Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1793

« Article premier – Le but de la société est le bonheur commun. Le gouvernement est institué pour garantir à l’homme la jouissance de ses droits naturels et imprescriptibles. [...] »

Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1793.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)



> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 5. XVIIIe siècle, Histoire, , ,

 

Page vue 15 387 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

1 commentaire sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. lutun le 4 septembre 2008

    - Ne fais pas à autruit, ce que tu ne veux pas qu’il te soit fait !
    Le droit de l’homme !
    L’homme avait la majorité à un certain âge ; la femme à un autre .
    La Loi, la même pour tous !
    Mais la femme mariée était donc la proprièté de l’homme, jusqu’aux annèees 60 du 20ieme siécles, puisque -elle n’avait pas droit de travailler, si son mari, ne le voulait pas . Elle ne pouvait pas ouvrir un compte chèque sans son accord .
    Mais par contre, personne n’a dit que les droits de la femme mariée ést -encore aujourd’huis opprimés – au point de vue Retraite : que le mari à gagné : POUR LUI; Son épouse aura une 1/2 pension quand son SEIGNEUR et Maitre sera décédé : Pas avant !
    Et les divorcées sont encore plus mal servie quand elles sont sur un fauteuil roulant et amnésique : donc incapable de se défendre .
    Le grand journal du mensonge, n’est jamais vérifié, si on à pas un bon avocat .
    Les droit à la propriété !
    Là encore, j’ai quelques papiers de famille du début du 20ième siécle fort édifiant, pour les droits des femmes mariées qui ne sont pas les même que ceux des célibataires .
    Mais si il n’y &avait que celà ? Les femmes qui voulaient exercer certains métiers comme l’instruction devaient le faire comme un sacerdoce … et rester célibataires .
    Mais il y à un autre métier où les hommes n’avaient pas accès… ce qui alors les faisaient ce conduirent comme des Prospère : trés prospère par l’argent des femmes ; c’était l’accés aux maisons closes comme travailleur du sexe ; alors que certains papa, n’hésitaient pas à y faire embaucher leurs filles .
    …y’a rien d’plus injuste que cà …!
    Si on parle de r’ouvrir les maisons closes ; ces messieurs doivent absolument turbiner eux aussi pour une bouchée de pain et être mesurés d’aprés leur mensurations apprécié à la main … ; peut être alors seraient ils plus respectueux des femmes : qu’ils avaient l’audace d’appeler : « des repectueuses  » !
    … est ce que ce serait pas çà , appelé :  » le CORPS social oprimé ? »

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.