Page complète du livre audio gratuit :


DUMAS, Alexandre – Mémoires d’une aveugle

Donneuse de voix : Pomme | Durée : 15h 12min | Genre : Romans


Mémoires d'une aveugle

L’ouvrage serait vraisemblablement dû à la plume de la comtesse Dash, pseudonyme de la vicomtesse de Saint-Mars, qui fut la collaboratrice d’Alexandre Dumas et qui publia, sous le nom de cet écrivain, plusieurs romans dont celui-ci en 1856.

C’est une peinture des mœurs et des amours du grand monde, où l’on voit passer, par exemple, Voltaire sous un jour nouveau.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.


> Télécharger ce livre audio par archive(s) Zip [Aide] :

Memoires d’une aveugle.zip




> Références musicales :

Georg Philipp Telemann, Trio Sonata en mi bémol majeur TW42:Es3: I. Largo, interprété par Kurt Hausmann, Willy Spilling, Josef Ulsamer, Elza Van Der Ven, et l’ensemble Nürnberger Kammermusikkreis, dirigé par August Wenzinger (1961, domaine public).


> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Romans, Romans (Complets), ,

 

Page vue 3 176 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

6 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Joe le 13 novembre 2017

    Bonjour Pomme, C’est un plaisir d’écouter vos lectures . Je trouve votre voix et votre manière de lire charmantes :)

  2. pomme le 14 novembre 2017

    Merci, Joe, pour votre si agréable commentaire!

  3. colin le 15 novembre 2017

    Bonjour ,lecture grandiose ,on s’y croirait , merci

  4. pomme le 15 novembre 2017

    Colin, votre compliment est certes bien excessif! Merci à vous. Votre fidélité me touche sincèrement.
    Pomme.

  5. Same le 22 novembre 2017

    Ah maman voix je vous retrouve, bien rassurante avant
    De le someil.
    Merci

  6. pomme le 22 novembre 2017

    Oh! Same, « maman voix », jamais on ne m’avait dit, écrit cela. Je trouve cette expression extrêmement touchante. Je suis émue de contribuer à vous rasséréner un peu avant le sommeil. Merci, Same, pour ce beau commentaire.
    Pomme

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.