Page complète du livre audio gratuit :


FONTENELLE (de), Bernard – Entretiens sur la pluralité des mondes

Donneur de voix : Gustave | Durée : 1h 4min | Genre : Philosophie


Bernard Le Bovier de Fontenelle

C’est avec les Entretiens sur la pluralité des mondes, publiés en 1686, que Fontenelle connaît la gloire. Par sa forme et son contenu, l’œuvre est représentative des modes et de l’esprit moderne de l’époque. La mise en scène d’un philosophe et d’une marquise, son élève, se déroule dans un château de Normandie. À partir d’observations au clair de lune, le philosophe peut élaborer des théories scientifiques rendues accessibles par le caractère plaisant de la forme.

Entretiens sur la pluralité des mondes.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)



> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 5. XVIIIe siècle, Philosophie, ,

 

Page vue 16 823 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

3 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. labidi le 20 septembre 2012

    c’est une très bonne idée surtout pour faciliter aux gens qui ner sont pas d’origine française d’apprendre la langue française en faisant atte »ntion à la bonne prononciation et à la phonétique. c’est du bon travail . merci et bon courage.

  2. Kerydan le 20 mai 2013

    Je ne comprends pas l’origine du texte et le découpage choisi….
    La lecture est très agréable mais, il serait bon je pense, que le texte dit « version texte de ce livre audio » corresponde !

    En vous remerciant pour votre travail passionné.

  3. Philippe Garcelon le 28 juillet 2014

    Félicitation pour cette réalisation.
    Je me permet juste de répondre à la remarque précédente émise par « Kéridan » pour préciser que je possède une édition de 1694 de cet ouvrage et que j’ai pu constater la conformité entre la lecture et le texte original(seuls quelques mots diffèrent), ainsi que le strict respect du découpage. Un grand Bravo pour votre contribution à la diffusion de tous ces textes.

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.