Page complète du livre audio gratuit :


MÉRIMÉE, Prosper – La Double Méprise

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 3h | Genre : Nouvelles


La-double meprise

Tableau des mœurs du 19ème siècle : soirées mondaines, sorties à l’Opéra, respect des convenances… Des parallèles intéressants à faire avec Marivaux , Madame Bovary ou Le Rouge et le Noir
Son insatiable curiosité et ses nombreux voyages autour du monde permettent à Mérimée de colorier ses nouvelles d’un exotisme éprouvé personnellement.

« Julie de Chaverny était mariée depuis six ans environ, et depuis à peu près cinq ans et six mois elle avait reconnu non seulement l’impossibilité d’aimer son mari, mais encore la difficulté d’avoir pour lui quelque estime.
Ce mari n’était point un malhonnête homme ; ce n’était pas une bête ni un sot. Peut-être cependant y avait-il bien en lui quelque chose de tout cela. En consultant ses souvenirs, elle aurait pu se rappeler qu’elle l’avait trouvé aimable autrefois ; mais maintenant il l’ennuyait. Elle trouvait tout en lui repoussant. Sa manière de manger, de prendre du café, de parler, lui donnait des crispations nerveuses. Ils ne se voyaient et ne se parlaient guère qu’à table ; mais ils dînaient ensemble plusieurs fois par semaine, et c’en était assez pour entretenir l’aversion de Julie. »
Julie retrouve par hasard une ancienne connaissance, M. Darcy, qui revient de longs voyages lointains. Entre Julie de Chaverny et M. Darcy, l’attirance semble mutuelle. Mais au fond, quelle est la réalité de leurs sentiments après six années de séparation ?

> Écouter un extrait : Chapitre 01.


> Télécharger ce livre audio par archive(s) Zip [Aide] :

La Double Méprise.zip


> Télécharger ce livre audio par chapitres [Aide] :

Chapitre 01.mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)
Chapitre 02.mp3
Chapitre 03.mp3


> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Nouvelles, ,

 

Page vue 10 870 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

Aucun commentaire pour le moment. Ajoutez le vôtre !

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.