Page complète du livre audio gratuit :


MIRBEAU, Octave – Les Mémoires de mon ami

Donneuse de voix : Pomme | Durée : 2h 36min | Genre : Romans


Les Mémoires de mon ami

Texte court et noir qui met en scène un personnage bien ordinaire qui va cependant devenir un maître du détachement, suite à sa découverte de l’ignoble et révoltante misère humaine. Il passera alors sa vie comme étranger au monde et à lui-même.
Fidèle à lui-même, Mirbeau mêle savamment noirceur et drôlerie dans sa peinture de « cette fiction abominable et terrifiante qu’on appelle : la Société ! »

> Écouter un extrait : Partie 01.


> Télécharger ce livre audio par archive(s) Zip [Aide] :

Les Mémoires de mon ami.zip


> Télécharger ce livre audio par chapitres [Aide] :

Partie 01.mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)
Partie 02.mp3
Partie 03.mp3



> Références musicales :

Ludwig van Beethoven, Piano Sonata no. 8 in C minor « Pathetique », Op. 13 – I. Grave – Allegro di molto e con brio, interprété par Paul Pitman (domaine public).


> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 7. XXe siècle, Romans, Romans (Complets), ,

 

Page vue 2 834 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

14 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Flora le 26 avril 2020

    Merci pour cette belle lecture. Grâce à vous je plonge plus profondément dans l’œuvre de Mirbeau, que j’aime beaucoup.

  2. Pomme le 26 avril 2020

    En effet, Mirbeau est un auteur de talent, trop méconnu sans doute. je suis ravie que vous partagiez mon plaisir.

  3. Fraise_Sauvage le 29 avril 2020

    Merci très chère Pomme!

    Sans aucun doute, Mirbeau aurait été ravi de votre interprétation.
    Quant à moi j’atteins un état de ravissement et de béatitude dès que j’entends votre voix, c’est devenu un vrai réflexe de Pavlov chez moi ;-)

    Au plaisir de vous suivre dans de nouveaux (et anciens) enregistrements.
    Fraise

  4. Pomme le 29 avril 2020

    Alors nous sommes quittes, chère Fraise, car vos commentaires me propulsent dans ce même état de « ravissement et de béatitude »!!! Un immense merci!

  5. Le Barbon le 4 mai 2020

    Merci, Dame Pomme.

  6. Pomme le 4 mai 2020

    Je vous en prie, Le Barbon.

  7. Ahikar le 7 mai 2020

    Merci chère Pomme pour cette belle lecture.

    Je dois dire que j’ai eu un peu de mal à croire à l’histoire des poules. Des poules qui feraient semblant de manger pour faire croire qu’elles sont guéries et qu’on ne leur introduise plus de force dans le gosier des boulettes de viande au quinquina, c’est quand même, me semble-t-il, surestimer l’intelligence des poules !

  8. Pomme le 8 mai 2020

    « Surestimer l’intelligence des poules », dites-vous Ahikar. Pas sûr! Pour preuve, je vous invite à lire l’histoire de Nasreddine d’aujourd’hui. Il est vrai qu’il s’agit d’un dindon et non de poule. Mais c’est kif kif bourricot!

  9. Antoine le 22 mai 2020

    Formidable divertissement, où la grandeur de l’homme côtoie sa bassesse. Je ne peux que recommander ce récit et remercier notre dévouée Pomme

  10. Pomme le 22 mai 2020

    Merci, Antoine, d’exprimer ainsi votre enthousiasme.

  11. Vahid le 26 mai 2020

    Chère Pomme,

    Je vous ai découverte à travers votre lecture des misérables. Et quelle sérendipité… Je n’aurais jamais commencé à lire Mirbeau, moi qui me sentais las de la lecture.

    Votre lecture m’a redonné le goût pour la littérature, cette fois-ci non pour la lire mais pour l’écouter.

    Et c’est agréable votre compagnie.

    Merci encore

  12. Pomme le 26 mai 2020

    Ah la « sérendipité »!!! Comme elle fait bien les choses parfois! Je vous invite chaudement à poursuivre vos lectures de Mirbeau, et en particulier celles de Juliette, qui vous réserveront de bien belles autres surprises.
    Merci à vous, Vahid, pour votre chaleureux commentaire.

  13. Thierry le 8 août 2020

    Merci Pomme pour ce roman divertissant que je suis en train d’écouter. Je ris beaucoup.

  14. Pomme le 8 août 2020

    Vous me faites bien plaisir, Thierry! J’ai moi aussi trouvé beaucoup d’humour, souvent noir, dans ce roman.

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.