Page complète du livre audio gratuit :


PROUST, Marcel – Projet de préface du Contre Sainte-Beuve

Donneur de voix : Augustin Brunault | Durée : 15min | Genre : Arts


Claude Monet - Le Grand Canal, Venise

« Chaque jour j’attache moins de prix à l’intelligence. Chaque jour je me rends mieux compte que ce n’est qu’en dehors d’elle que l’écrivain peut ressaisir quelque chose de nos impressions passées, c’est-à-dire atteindre quelque chose de lui-même et la seule matière de l’art. Ce que l’intelligence nous rend sous le nom du passé n’est pas lui. [...] »

Projet de préface du Contre Sainte-Beuve.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)



> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 7. XXe siècle, Arts, Essais, ,

 

Page vue 17 651 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

12 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. helen le 13 mai 2009

    Bonjour. Je suis brésilienne et… le livre audio c’est un cadeau à moi. En écoutant mes auteurs favoris, j’exercite la fonetique de l’idiome français. Merci à vous!

  2. Alain F. le 5 juin 2009

    Il n’est pas toujours facile de complimenter quelqu’un pour un exercice que l’on ne maîtrise pas. C’est un peu présomptueux.
    Je vais m’y essayer malgré tout.
    Vous servez très bien le texte. Et vous ne vous en servez pas comme beaucoup. Votre diction est claire, et votre voix diffuse une sorte de mélancolie et une distance qui correspond bien à l’idée que je me fais du narrateur de La Recherche.
    Merci pour votre belle lecture.

  3. Vincenzo le 30 septembre 2009

    Marcel Proust! Quel immense bonheur être nés après lui pour pouvoir le lire.

    Vincenzo (Italie)

  4. françoise Szczepaniak le 5 février 2010

    c’est un plaisir d’entendre Marcel Proust avec la voix que je lui attribuait dans mon imaginaire. Bravo!!!

  5. christian le 7 avril 2010

    Il y a des moments de grâce littéraire et la lecture du texte de Proust par Augustin Brunault en est un. La sensibilité et l’intelligence du grand écrivain, son style sont servis par une diction justement sensible et intelligente. Sur le fond l’analyse des lignes de forces entre sensibilité et intelligence,le traçage du cadre de leur subtile hiérarchie s’imposent dans la conclusion avec une puissance, une conviction étonnantes comme si le délicat Marcel voulait définitivement trancher dans un débat qui n’aurait que trop duré. Et encore plus remarquable en conciliant in fine ce qui presque toujours opposé

  6. Pomme le 7 avril 2010

    Une voix légèrement monotone, qui surprend un peu au début, puis qui colle si bien à la nostalgie du texte, que c’est un vrai plaisir de l’entendre.
    Pomme.

  7. amelie le 19 septembre 2010

    j’aime bien votre voix en lisant cet article. Quelque fois, quand le moment de passé revient, comme une rencontre imprévisible, on sent une grande bonheur et la puissance magique du sort. pourquoi tu ne continnues pas de nous donner les belles lectures?

  8. Augustin le 20 septembre 2010

    Bonjour Amélie,

    Merci beaucoup pour ton message. Je ne te cache pas que j’ai une grande admiration, un émerveillement profond même, pour la sensibilité proustienne, telle qu’on peut ici l’approcher, la toucher presque.

    Je peux te confier également qu’il y a de nombreux textes, que je continue à découvrir, qui éveillent en moi le sentiment d’une même importance. Des textes qui lus avec attention, envisagés aussi non comme de simples évasions, mais comme les signes d’une vie bien réelle, peuvent tout simplement transformer notre manière, et d’agir avec les autres, et de percevoir et de ressentir. J’aimerais avoir en ce moment une disponibilité telle que je puisse m’en imprégner plus profondément encore, en faire comme le tri dans mon esprit, et partager ici de temps à autre une de ces lectures. Sois patiente… Les faits m’ont convaincu des lentes transformations qui peuvent s’attacher, parfois, à une simple expérience de lecture à voix haute, je reste donc très sensible à ce mode de transmission.

    En te souhaitant encore, ainsi qu’à tous les lecteurs de ce site, de belles et fructueuses découvertes parmi nous,

    Augustin

  9. Scott le 4 décembre 2012

    Merci!

    J’ai découvert ton lecture de Ophélie de Rimbaud il y a quelque temps, et me rend heureux découvrir autres textes lu par vous; je trouve votre vox envoûtant.

    Mon avis n’a pas beaucoup de valeur, comme je ne parle pas le français. Mais je lis Proust en anglais, j’essaie apprendre le français, et votre lectures m’inspirent travailler plus fort apprendre le français afin de lire la littérature français en son propre langue. J’espère que vous continuez faire lectures.

  10. sol et mio le 7 novembre 2013

    Bonjours à tous
    je fais parti d’un café philo ,
    ce site m’aide beaucoup .
    Suis à la recherche d’un ou de plusieurs profs philo pour soirée café philo.

    Merci à tous.

    s.e.m.

  11. Phil Seigneur le 5 novembre 2014

    Merci, Une lecture magnifique.

    Sincérement

  12. patty le 20 octobre 2017

    Permettez moi de vous dire Monsieur Augustin Brunault que vous nous manquez depuis ce dernier enregistrement. Sans doute manquez-vous vous même de temps, mais il nous parait bien long sans vous entendre dire vos textes inspirants.
    Oserai-je espérer que pour cette fin d’année ou l’année prochaine cette joie nous sera offerte, peut-être avec un texte d’Axel Munthe, ce serait le Paradis « Le Livre de San Michele  » ou  » Hommes et Bêtes  »
    Il est permis de rêver et parfois les rêves se réalisent.
    C’était une simple prière.

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.