Page complète du livre audio gratuit :


SANDEAU, Jules – Richard

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 2h | Genre : Romans


Jules Sandeau

Jules Sandeau (1811-1883) eut une liaison avec Aurore Dudevant, la future George Sand qui garda toujours la moitié du nom ! et c’est aussi par lui qu’elle fait la connaissance d’Honoré de Balzac à qui Sandeau servit de secrétaire pendant deux ans. Le roman plus populaire de Jules Sandeau est Mademoiselle de la Seiglière.

La nouvelle (ou plutôt le roman) Richard est l’accumulation des ennuis sentimentaux de tous ordres qui accablent un jeune homme « très bien » vers les années 1830.

« Ce jeune homme était grave avant l’âge. Né au milieu des orages d’une union tourmentée, il avait assisté, enfant, au plus lamentable spectacle qui se puisse donner autour d’un berceau. Des scènes mystérieuses, étranges, mêlées de sanglots, de colère et de haine, avaient grondé comme la foudre sur ses premiers ans. Il en gardait encore un souvenir rempli d’épouvante. Baigné par les pleurs de sa mère, sans un sourire de son père pour le réchauffer, il s’était élevé tristement, pareil à ces plantes qui croissent dans les coins humides et sombres. On ne sait pas quel trouble funeste et quelle précoce expérience jettent dans le cœur des enfans les luttes du foyer et la division des époux. »

La vie déchirée de ce jeune martyr est remarquablement décrite par un grand romancier.

> Écouter un extrait : Première Partie.


> Télécharger ce livre audio par chapitres [Aide] :

Première Partie.mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)
Deuxième Partie.mp3


> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Romans, Romans (Complets), ,

 

Page vue 4 370 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

2 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. emilieemilie le 14 juillet 2015

    Une réflexion sensible et délicates sur l’amour filial et ses désillusions.

    Merci R Depasse

  2. Aegium le 1 septembre 2018

    Parfois c’est pas loin de la réalité …

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.