Page complète du livre audio gratuit :


TOLSTOï, Léon – Mikhaïl

Donneur de voix : Georje | Durée : 56min | Genre : Contes


Mikhaïl

L’auteur de Guerre et paix et d’Anna Karenine s’est retiré à la fin de sa vie à Jasnaïa Polania dans le domaine familial pour se consacrer à des travaux manuels.

L’immense écrivain qu’est Léon Tolstoï(1828-1910), né comte et devenu paysan, à la fois anarchiste, végétarien et profondément spirituel, ne voulait pas que la culture soit réservée aux classes supérieures ; il a contribué à l’éducation des enfants en écrivant des petits livres très faciles d’accès, qui étaient vendus pour quelques kopecks.
Ce récit fantastique, peu connu de Léon Tolstoï, écrit en 1893, qui pourrait être un beau conte de Noël, met en scène un pauvre cordonnier qui recueille un jeune homme inconnu.
Dans ce texte fortement imprégné de religiosité, on retrouve les convictions philosophiques de l’auteur, son amour mystique de l’être humain, sa foi en Dieu même si sa vision révolutionnaire du christianisme lui valut d’être enterré sans les rites.

« Beaucoup de gens, d’enfants surtout, en lisant une histoire, une fable ou une légende, demandent avant tout si les choses qu’on y décrit sont vraies ; et surtout, voyant que les choses qu’ils lisent n’ont pu arriver, ils disent que ce ne sont que des paroles creuses ; les hommes qui jugent ainsi ne sont pas justes. Seul écrit la vérité celui-là qui montre le bien que font les hommes. » Léon Tolstoï

Note : Le prince Bojidar Karageorgevitch (1861-1908) qui a traduit l’œuvre en français en 1893 a cherché à conserver autant que possible la tournure et l’accent russe mais certains passages ont dû cependant être révisés car la traduction datait de plus de 70 ans.

Merci à Carole, Christine et Vincent (de littérature audio) pour leurs conseils et leur assistance technique.

Illustration réalisée par Mai-lan.

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Chapitre 01.


> Télécharger ce livre audio par chapitres [Aide] :

Chapitres 01 à 06.mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)
Chapitres 07 à 12.mp3


> Références musicales :

Sergei Rachmaninov, Études Tableaux, Op. 33 – VII. Moderato in G minor, interprété par Peter Bradley-Fulgoni avec son aimable autorisation.

Bruitages effectués par georje.


> Rechercher : 7. XXe siècle, Contes, , ,

 

Page vue 2 370 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

21 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. BARAN le 14 août 2018

    C’est certainement un de plus beaux livres que l’ai écouté

  2. Georje le 15 août 2018

    Merci au génie de L Tolstoï et la magnifique interprétation musicale de Peter Bradley-Fulgoni. Pour la lecture, j’ai juste essayé d’y mettre du coeur. Mikhaïl avait donc raison..

  3. emilieemilie le 23 septembre 2018

    Un conte d’une grande douceur pour une lecture d’une très grande douceur également. ..
    Tiens je ne savais pas que Tolostoi n’avait pas été enterré selon les rites sacrés. Incroyable!

    Selon la religion chrétienne, Saint Michel aurait le droit de ne pas demander la permission pour agir… En récompense de son opposition à Satan Dieu lui aurait donné certaines libertés. Je mets cela au conditionnel n’étant pas là le jour où cela s’est passé. Et n’étant pas sûre de la fiabilité de les sources.

    Il est difficilement concevable de penser que Saint Michel puisse désobéir. Si j’avais été la femme de Tolostoi je lui aurai suggéré de choisir un ange gardien ou un autre dans la classe des débutants.

    Merci pour cette lecture… au plaisir de vous écouter à nouveau. Et merci pour « l’habillement  » de la lecture avec de la musique.

  4. georje le 24 septembre 2018

    Merci beaucoup Emilie, cela fait toujours plaisir d’avoir un avis. Je suis heureux que ce livre audio vous plaise. Quant à l’inhumation de L Tolstoï sans les rites, je ne pense pas que cela change grand-chose pour notre créateur.
    Encore merci, je vous souhaite encore plein de découvertes. georje

  5. Emilieemilie le 24 septembre 2018

    Je vous rejoins en effet… mais c’est étonnant de savoir qu’un grand penseur chrétien (pour moi le plus grand) un homme qui a toute sa vie cherché à plaire à Dieu n’a pas eu l assentiment de ses frères au moment le plus important.

  6. Georje le 25 septembre 2018

    Si L. Tolstoï a été excommunié en 1901 à cause d’une vision trop révolutionnaire du christianisme et il avait exprimé lui-même auprès de ses amis, son désir d’avoir une inhumation minimaliste. Dans un autre registre, Je vous invite à lire ou écouter les magnifiques écrits du penseur Chrétien d’Orient Khalil Gibran mais c’est sûrement déjà fait… Amicalement.

  7. David le 1 octobre 2018

    Où peux-je trouver le texte de ce conte? J’aimairai le suivre par écrit parce que le français n’est pas ma langue maternelle. Merci!

  8. Georje le 1 octobre 2018

    Bonjour David, vous trouverez ce conte de L. Tolstoï aux Éditions Max Milo. Il n’existe pas, à ma connaissance, de version numérique. Ne soyez pas surpris si des passages de la traduction comportent des expressions éloignées du français et des fautes de syntaxe mais le prince Bojidar Karageorgevitch qui a traduit l’œuvre en 1893 a cherché à conserver la tournure et l’accent russe.

  9. Gauthier le 12 octobre 2018

    Bonjour Georje
    Merci pour cette lecture parfaite du texte. L’enregistrement est véritablement de qualité professionnelle, et j’ai passé un très agréable moment à vous écouter. J’espère que c’est le début d’une contribution féconde à littératureaudio !
    bien à vous
    Gauthier

  10. Georje le 12 octobre 2018

    Bonjour Gauthier. Quel bonheur de savoir que son travail est apprécié ! Vous savez comme moi, qu’un enregistrement audio, même modeste, demande quelques efforts mais bien sur, je souhaite continuer à partager avec Littérature audio. Encore une fois, merci pour vos encouragements, Gauthier, et à bientôt, j’espère. Georje

  11. EclatDuSoleil le 21 octobre 2018

    Merci beaucoup pour cette lecture, d’un texte de Tolstoï que je ne connaissais pas. C’est un très joli conte. Merci aussi pour le choix musical, très réussi. Au plaisir de vous entendre à nouveau.

  12. Georje le 22 octobre 2018

    Merci à vous « Eclat du soleil ». Je suis très heureux que cela vous plaise. Décidément, la journée promet d’être ensoleillée pour un mois d’octobre..

  13. Dominique le 6 janvier 2019

    Merci pour cette belle lecture. Très bonne année à vous.

  14. Georje le 6 janvier 2019

    Merci Dominique, très bonne année à vous et à vos proches.

  15. Kadour le 18 janvier 2019

    Bonjour !
    j’ajoute ma voix aux autres pour vous remercier chaleureusement pour cette excellente lecture. Je suis athée convaincu et serein, cependant j’ai apprécié ce texte, en imaginant au lieu d’un « ange » une personne de notre planète ayant des qualités humaines identiques à celle de l’ « ange ».
    Je serai heureux d’entendre d’autres textes lus par vous.
    Cordialement,
    Kadour

  16. Georje le 18 janvier 2019

    Merci à vous, je pense que L. Tolstoï n’aurait pas dénigré votre interprétation. Pour ma part, je persiste à croire à un esprit supérieur universel qui relie les hommes entre eux, même si je connais parfois des périodes de doute. En quelque sorte, vous êtes plus croyant que moi, Kadour, puisque vous avez une certitude…

  17. Kadour le 18 janvier 2019

    Merci de votre réponse amicale, Georje. Permettez-moi de continuer ce dialogue entre nous.
    Plutôt que de “certitude” de ma part, disons que je ne crois qu’à ce que ma raison
    m’autorise à croire, laquelle, bien entendu, m’enseigne que nos connaissances de l’univers sont encore tellement petites. Cependant, il y a des choses auxquelles ma raison et le sens de la justice qu’elle me procure m’interdissent de croire, par exemple à une divinité qui punit, comme Mikhail le déclare à son sujet. Dans le très beau texte de Tolstoi, cette idée de punition m’a déçue. Dans le commentaire précédent, j’avais oublié de vous dire que mon père fut un… artisan cordonnier ! D’où mon émotion particulière à l’écoute du texte qui m’a, pour le reste, beaucoup touché.

    Si l’on tient à parler de “certitude” de ma part, elle consiste alors à n’être certain que de ceci : la raison ne permet pas de croire à autre chose qu’à la vie terrestre, mais, en même temps, elle nous invite à vivre ce passage provisoire avec le plus de générosité possible envers soi-même, envers les autres êtres vivants et envers cette planète. Le reste, on verra s’il existe après la fin de fonctionnement de ce corps et de ce qu’il permet.

    Quant à l’esprit universel, j’aurai à lui demander pourquoi tant d’absurdités sur terre, tels les tremblements de terre, les naissances handicapantes, les maladies incurables, et cette espèce humaine où dominent l’exploitation économique et la domination politique d’une minorité de rapaces à visage humain sur la majorité de leurs semblables. Dès lors, où est la supériorité d’un tel esprit universel ?… Ceci dit, bien entendu, je respecte et comprends la croyance en son existence, si elle permet de mieux vivre à la personne qui y croit. Et j’apprécie hautement ce qui, comme vous le dites si bien, « relient les hommes entre eux ». Là est le plus important, et cet important, vous et moi, nous y croyons : c’est l’essentiel, n’est-ce pas ?

  18. Georje le 18 janvier 2019

    Je suis tout à fait d’accord avec ce que vous dites, Kadour mais ma lecture diffère peut-être un peu de la vôtre dans le sens où Tolstoï nous rappelle bien que Dieu est amour et que son champ d’action s’arrête là(si je puis dire) puisqu’il a donné à l’homme son libre arbitre sur une planète qui n’est plus sous son contrôle. Force est de constater que l’homme le plus riche du monde ne peut pas survivre sans amour et vous en êtes convaincu même si vous déclarez être athée. Laissé moi penser que votre papa vient de nous faire un petit clin d’oeil à travers ce conte de Tolstoï et que j’ai été son messagé de temps d’une lecture. Je vous invite à découvrir les magnifiques écrits de Khalil Gibran si vous ne l’avez pas déjà fait. Bien à vous, g.

  19. Kadour le 19 janvier 2019

    D’accord avec vous, cher Georje. Seul l’amour, sous toutes ses merveilleuses formes, donne sens à la vie.
    J’ai lu Gibran du temps de mon adolescence, et j’ai apprécié. Mais je préfère la quintessence de Omar Khayyam, dont Gibran s’est inspiré sans doute.

    En attendant le plaisir de vous entendre lire un autre texte, je vous salue cordialement.

    Kadour

  20. Claryssandre le 19 janvier 2019

    Merci de m’avoir permis d’écouter ce texte magnifique et émouvant, si bien servi par vos admirables voix et  » interprétation » ! Un beau moment d’émotion…En vous écoutant lire cet auteur , puis les commentaires, je me disais que Dieu est parfois dans un sourire…car un simple sourire peut sauver…mais je m’égare. Bonne soirée et encore merci.

  21. Georje le 20 janvier 2019

    Merci Claryssandre, quel bonheur de pouvoir toucher le temps d’un sourire..Très bonne année à vous. g

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.