Page complète du livre audio gratuit :


TOURGUENIEV, Ivan – Premier Amour (Version 2)

Donneuse de voix : Pomme | Durée : 3h 2min | Genre : Nouvelles


Ivan Tourgueniev

« [...] Le maître sonna et ordonna d’enlever les restes du souper.
- Ainsi c’est décidé, dit-il en s’enfonçant plus profondément dans son fauteuil et en allumant un cigare, chacun de nous doit raconter l’histoire de son premier amour. [...]
- Mon premier amour est en effet mêlé à des événements qui sortent de l’ordinaire, répondit avec un peu d’hésitation Vladimir Petrovitch, un homme d’une quarantaine d’années aux cheveux noirs grisonnants. [...] »

Traduction : Ely Halpérine-Kaminsky (1858-1936).

> Écouter un extrait : Partie 01.


> Télécharger ce livre audio par archive(s) Zip [Aide] :

Premier Amour.zip


> Télécharger ce livre audio par chapitres [Aide] :

Partie 01.mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)
Partie 02.mp3
Partie 03.mp3


> Remarque
La mention « (Version 2) » à la suite du titre indique qu’il existe sur notre site un enregistrement d’une autre traduction de ce texte, effectué par un donneur de voix différent. Voir aussi : Version 1.


> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Nouvelles, , ,

 

Page vue 1 181 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

2 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Fabien le 10 septembre 2019

    Merci Pomme pour cette très belle lecture, j’ai été enchanté de vous écouter.
    Je citerai Prosper Mérimée qui a écrit:
    « Quand je vous aimerai ?
    Ma foi, je ne sais pas,
    Peut-être jamais, peut-être demain.
    Mais pas aujourd’hui, c’est certain !
    L’amour est un oiseau rebelle
    Que nul ne peut apprivoiser
    Et c’est bien en vain qu’on l’appelle
    S’il lui convient de refuser
    Rien n’y fait, menace ou prière
    L’un parle bien, l’autre se tait
    Et c’est l’autre que je préfère
    Il n’a rien dit, mais il me plaît.
    L’amour est enfant de bohème
    Il n’a jamais, jamais, connu de loi
    Si tu ne m’aimes pas, je t’aime
    Et si je t’aime, prends garde à toi
    Prends garde à toi
    Si tu ne m’aimes pas, si tu ne m’aimes pas, je t’aime
    Prends garde à toi
    Mais si je t’aime, si je t’aime, prends garde à toi »
    De Carmen (Georges Bizet)

  2. Pomme le 19 septembre 2019

    Mérimée, Bizet, Tourgueniev, quel étonnant trio! Et vous, Fabien, un poète.

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.