Page complète du livre audio gratuit :


VOLTAIRE – Le Dimanche, ou Les Femmes de Minée – Bababec et les fakirs

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 24min | Genre : Mythologie


Le Fakir

Le Dimanche, ou Les Femmes de Minée (1773) est une fable mythologique cherchant pourquoi on se repose le dimanche pour boire.  Bacchus est-il à l’origine de cette tradition ? Les trois femmes de Minée croient résoudre le problème avec trois contes, mais Bacchus est furieux !

« Ce fut une grande leçon
Pour tout bon raisonneur qui fronde :
On connut qu’il est dans ce monde
Trop dangereux d’avoir raison.
Ovide a conté cette affaire ;
La Fontaine en parle après lui ;
Moi, je la répète aujourd’hui,
Et j’aurais mieux fait de me taire ! »

La rencontre, à Bénarès, d’un fakir célèbre est le sujet de Bababec et les fakirs (1750), une occasion pour Voltaire de se moquer, en prose, de la métempsychose :

« Il s’appelait Bababec : il était nu comme un singe, et avait au cou une grosse chaîne qui pesait plus de soixante livres. Il était assis sur une chaise de bois, proprement garnie de petites pointes de clous qui lui entraient dans les fesses, et on aurait cru qu’il était sur un lit de satin. Beaucoup de femmes venaient le consulter ; il était l’oracle des familles, et on peut dire qu’il jouissait d’une très-grande réputation. »

Le Dimanche, ou Les Femmes de Minée.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


Bababec et les fakirs.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)



> Consulter les versions textes de ce livre audio : Le Dimanche, ou Les Femmes de Minée, Bababec et les fakirs.

> Rechercher : 5. XVIIIe siècle, Mythologie, Philosophie, ,

 

Page vue 5 971 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

2 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Shmuel R le 11 février 2015

    Merci M. Depasse pour ce bon moment de positivisme sarcastique. Avec Voltaire, on reste sur Terre, et il n’y a plus qu’à se taire.

  2. René Depasse le 11 février 2015

    Cher Shmuel,amoureux de la rime,j’ajouterai « sans commentaire »!

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.