⚠️ Le site est en lecture seule le temps d'une maintenance. Vous ne pouvez plus poster ni commentaires ni messages sur le forum.
Pour plus d'informations, veuillez lire le message explicatif. Patience nous revenons très bientôt !

Livres audio gratuits de la catégorie '6. XIXe siècle' :


HAWTHORNE, Nathaniel – Les Dents de dragon

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 1h 10min | Genre : Mythologie


Europe enlevee par le taureau

Dans la mythologie grecque, Europe est une princesse phénicienne, fille du roi de Tyr, Agénor. Un jour, Europe était en train de cueillir des fleurs, dans une prairie au bord de la mer. Séduit par sa beauté, Zeus, le roi des dieux, se métamorphosa en un magnifique taureau blanc, afin d’approcher la princesse. Ils jouèrent un moment ensemble, puis le taureau proposa à la jeune fille de monter sur son dos pour faire une petite promenade. Elle accepta. La taureau alors se mit à galoper et il emporta Europe dans l’île de Crète.

Agénor envoya aussitôt ses fils explorer la terre entière à la recherche de leur sœur, avec défense de revenir à Tyr tant qu’ils ne l’auraient pas retrouvée.

Traduction : Léonce Rabillon (1814-1886).

Illustration : Europe enlevée par le taureau, avatar de Zeus. Cratère du musée de Tarquinia.

> Écouter un extrait : Partie 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 245 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DUMAS, Alexandre – Salvator (Tome 01)

Donneur de voix : Gustave | Durée : 10h 42min | Genre : Romans


Alexandre Dumas

Salvator est la suite obligée des Mohicans de Paris, les deux cycles étant aussi parfois publiés ensemble sous ce premier titre, formant le plus long cycle romanesque d’Alexandre Dumas. L’intrigue se situe durant la monarchie de Juillet, entre 1827 et 1830, et entremêle plusieurs intrigues. On devine peu à peu que le héros Salvator n’est pas qu’un simple commissionnaire mais un prince déguisé en homme du peuple, tout comme le Rodolphe des Mystères de Paris d’Eugène Sue. La toile de fond est l’opposition à Charles X, à laquelle Dumas, républicain ardent, a pris part. Ceci est le premier des cinq tomes du roman.

> Écouter un extrait : Chapitre 001.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 420 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

HAWTHORNE, Nathaniel – Les Grains de grenade

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 1h 17min | Genre : Mythologie


L’Enlèvement de Proserpine

Proserpine est une divinité romaine. Elle est la fille de Jupiter, le roi des dieux et de Cérès, la déesse de l’agriculture et de la fertilité. Son mythe évoque le retour du printemps après l’hiver rigoureux.

La mythologie raconte qu’elle a été enlevée par Pluton, le dieu des Enfers, alors qu’elle cueillait des fleurs dans la prairie. Cérès, apprenant la disparition de sa fille, serait partie à sa recherche.

Proserpine ne pouvait être sauvée que si elle n’avait jamais goûté à la nourriture des Enfers. Mais elle a consommé des pépins de grenade. Pourra-t-elle retourner sur terre retrouver sa mère ? Comment se terminera l’histoire ?

Traduction : Léonce Rabillon (1814-1886).

Illustration : Gian Lorenzo Bernini, L’Enlèvement de Proserpine (1621-1622).

> Écouter un extrait : Partie 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 876 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GABORIAU, Émile – Les Comédiennes adorées : Les Comédiennes de Molière

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 2h | Genre : Biographies


Armande Béjart

Voici le dernier volet des Comédiennes adorées d’Émile Gaboriau.

« Elle est excellente, cette troupe si petite, et, à tel moment, elle atteint la perfection. Et cependant, jamais un jour de repos, jamais une heure de répit. Il faut se multiplier, suffire aux plaisirs de la ville et de la Cour, jouer à Paris, et être aux ordres du plus magnifique des rois, qui ne donne pas une fête sans Molière.
Après la part du maître, il y a celle des comédiennes, qui est grande encore et digne d’envie. Elles jouent d’instinct, d’inspiration, d’original. Elles créent, dans toute la réalité de cette expression. Leurs rôles après deux siècles, sont restés les grands rôles, pierres de touche du talent.
Qui dit « comédienne de Molière » dit, à la fois, grâce, esprit, beauté, grand air, convenance parfaite, ingénuité ravissante, espièglerie mutine, adorable coquetterie, larmes, sourires, tendres regards. Ces enchanteresses éclairèrent de leurs beaux yeux les fêtes de l’amant de La Vallière et furent le ravissement de la plus magnifique et de la plus galante des Cours. »

Mes remerciements les plus chaleureux à Gustave, Vincent de l’Épine et René Depasse pour leur amicale participation.

Illustration : Pierre Mignard, Portrait présumé d’Armande Béjard (1660).

> Écouter un extrait : 01. Madeleine Béjart etc.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 091 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CRÉMAZIE, Octave – Le Canada (Poème, Version 2)

Donneur de voix : Félix Tanguay | Durée : 1min | Genre : Poésie


Octave Crémazie

Octave Crémazie (1827-1879) est considéré dans la littérature québécoise comme le premier poète national. Il chante le Québec, sa nature, son histoire, sa culture. Ce court poème constitue l’un de ses plus beaux textes. Rappelons que le Canada, à cette époque, était le nom que l’on donnait au Québec actuel.

Le Canada.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 952 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GABORIAU, Émile – Les Comédiennes adorées : Madame Saint-Huberty

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 50min | Genre : Biographies


Madame Saint-Huberty

« La période des victoires commençait pour madame Saint-Hubert. Le 3 décembre 1780, elle était acclamée dans Le Seigneur bienfaisant. Elle avait rendu avec tant d’énergie le désespoir de Lise que sa santé fut altérée… Désormais, chacune de ses créations est un succès nouveau.

Mais voici venir le triomphe de la grande tragédienne, de la cantatrice admirable, Didon, de Piccini. C’est à Fontainebleau, devant le roi, que le chef-d’œuvre de Piccini fut représenté pour la première fois. Dire le succès de la pièce, dire surtout le succès de l’actrice, est impossible. Jamais, à la Cour, on n’avait vu de tels transports. Louis XVI, que, d’ordinaire, l’opéra ennuyait au suprême degré, Louis XVI applaudissait de toutes ses forces. »

Illustration : Elisabeth Louise Vigée-LeBrun, Portrait d’Antoinette Saint-Huberty (1780).

> Écouter un extrait : Partie 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 910 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GABORIAU, Émile – Les Comédiennes adorées : Mademoiselle Contat

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 50min | Genre : Biographies


Louise Contat

« Le Mariage de Figaro, qui assurait à son auteur l’immortalité, révéla pour la première fois au public les qualités précieuses, le talent simple et fin d’une actrice, jusqu’alors restée dans l’ombre, Mademoiselle Contat.
Beaumarchais, qui se connaissait en talents, l’avait remarquée dans les jeunes amoureuses, et, lorsqu’il distribua sa pièce, c’est à cette ingénue de comédie qu’il confia le rôle éblouissant de la spirituelle mais peu ingénue Suzanne.
On n’avait point vu encore, à la Comédie Française, de soubrette si piquante et si déliée. Suzanne fut étourdissante de verve, de gaieté et d’entrain. »

Illustration : Portrait de Mademoiselle Contat attribué à Greuze (ca. 1786).

> Écouter un extrait : Partie 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 998 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GABORIAU, Émile – Les Comédiennes adorées : Madame Dugazon

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 39min | Genre : Biographies


Madame Dugazon

« Louise-Rosalie Lefèvre est née à Berlin en 1753. Elle avait huit ans lorsque ses parents l’envoyèrent à Paris. Fille d’un acteur de la Comédie Française, toute jeune fille, elle fut destinée au théâtre.
Grétry remarqua sa gentillesse, sa mine futée et son œil éveillé. Il s’approcha d’elle et la fit causer. La fillette montra tant d’esprit que le maître lui promit un bout de rôle dans sa première œuvre. Il tint parole lorsqu’en 1769, il composa l’air charmant de « On dit qu’à quinze ans ». Cet essai décida de son avenir. Elle avait dit son air avec tant de grâce, tant de séduisante naïveté, qu’elle séduisit Grétry et tous les spectateurs. »

Illustration : Madame Dugazon dans le rôle de Nina, par Mme Vigée-Lebrun (1787).

Madame Dugazon.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 972 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour 6. XIXe siècle :