Livres audio gratuits de la catégorie '6. XIXe siècle' :


CHATEAUBRIAND, François-René (de) – Les Aventures du dernier Abencerage (Version 3)

Donneur de voix : Christian Dousset | Durée : 1h 54min | Genre : Nouvelles


L'Alhambra

« Aben-Hamet crut voir l’ange Israfil ou la plus jeune des houris. L’Espagnole, non moins surprise, regardait l’Abencerage, dont le turban, la robe et les armes embellissaient encore la noble figure. »

Aben-Hamet, revenu en Andalousie sur les traces de ses aïeux maures après la « Reconquista », pourra-t-il vivre sa passion amoureuse pour Blanca, la belle chrétienne descendante du Cid ?
Nouvelle imprégnée de la nostalgie de l’exil, cette œuvre de Châteaubriand exalte des sentiments qui dépassent les faiblesses du cœur : honneur, générosité chevaleresque, fidélité à la mémoire et à la religion des pères, figurent autant d’obstacles à l’accomplissement du bonheur humain. Pour de si nobles visées, il fallait un cadre exceptionnel. C’est ainsi que l’auteur inscrit l’action dans l’écrin de cette Andalousie fabuleuse dont Grenade et son Alhambra sont les joyaux :

« Un ciel enchanté, un air pur et délicieux, portent dans l’âme une langueur secrète dont le voyageur qui ne fait que passer a même de la peine à se défendre. On sent que dans ce pays les tendres passions auraient promptement étouffé les passions héroïques, si l’amour, pour être véritable, n’avait pas toujours besoin d’être accompagné de la gloire. »

Remarque : le texte a été enregistré à partir d’une version papier et nous avons constaté quelques très légères différences avec la version numérisée.

Illustration : Alhambra de Grenade, la cour des lions (cliché personnel).

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Avertissement.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 111 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

VILLIERS DE L’ISLE-ADAM, Auguste (de) – Les Demoiselles de Bienfilâtre

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 25min | Genre : Contes


Les Demoiselles de Bienfilâtre

Les Demoiselles de Bienfilâtre est le trente-septième conte de Villiers de l’Isle-Adam (1836-1889) que notre site accueille depuis 2008 !

« Pascal nous dit qu’au point de vue des faits, le Bien et le Mal sont une question de « latitude ». En effet, tel acte humain s’appelle crime, ici, bonne action, là-bas, et réciproquement. Ainsi, en Europe, l’on chérit, généralement, ses vieux parents ; en certaines tribus de l’Amérique on leur persuade de monter sur un arbre ; puis on secoue cet arbre. S’ils tombent, le devoir sacré de tout bon fils est, comme autrefois chez les Messéniens, de les assommer sur-le-champ à grands coups de tomahawk, pour leur épargner les soucis de la décrépitude. S’ils trouvent la force de se cramponner à quelque branche, c’est qu’alors ils sont encore bons à la chasse ou à la pêche, et alors on sursoit à leur immolation.
[...]
Le point mystérieux qui gît au fond de cet immense malentendu est cette nécessité native où se trouve l’Homme de se créer des distinctions et des scrupules, de s’interdire telle action plutôt que telle autre, selon que le vent de son pays lui aura soufflé celle-ci ou celle-là : l’on dirait, enfin, que l’Humanité tout entière a oublié et cherche à se rappeler, à tâtons, on ne sait quelle Loi perdue. »

Le début de ce premier des Contes cruels est prometteur.

Illustration : Les Demoiselles de Bienfilâtre, par Paul Destez (1909).

Les Demoiselles de Bienfilâtre.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 168 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

TROLLOPE, Anthony – Lady de Launay

Donneur de voix : Vincent de l’Épine | Durée : 2h 57min | Genre : Romans


Lady de Launay

«« Qu’y a-t-il, Philip ? » dit-elle en pâlissant, mais elle le regardait droit dans les yeux.

« Êtes-vous fiancée à ce pasteur ? » Elle continuait à le regarder, mais ne prononçait pas un mot. « Allez-vous l’épouser ? J’ai le droit de le demander. »
Alors elle fit non de la tête.
« Bien sûr vous n’allez pas le faire ? » Et maintenant tandis qu’il parlait sa voix était changée, et il ne fronçait plus les sourcils. À nouveau elle secoua la tête. Alors il lui prit la main, et elle la lui laissa, ne pensant pas à lui autrement que comme à un frère. « Je suis si heureux. Je déteste cet homme. »
- Oh, Philip, il est très bon !
- Je ne me soucie pas pour un liard de sa bonté. Vous êtes bien sûre ? » Maintenant elle faisait signe que oui. […]
- Bessy, vous êtes devenue la plus merveilleuse femme que j’aie jamais vue.
Elle retira soudain sa main. »

Lady de Launay, publié en 1878, est un court roman qui rassemble plusieurs thèmes chers à Anthony Trollope, et qu’il a développés dans ses œuvres plus longues : le carcan qui emprisonne les femmes dans une société victorienne très stratifiée, la soumission au devoir, et la recherche du bonheur en dépit de ces pesanteurs sociales.

Traduction : Vincent de l’Épine pour Littératureaudio.com.

Illustration : Ferdinand Thomas Lee Boyle, Portrait d’Eliza Pratt Greatorex (1869).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 348 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GRÉVILLE, Henry – Les Épreuves de Raïssa

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 7h 21min | Genre : Romans


Les Épreuves de Raïssa

Chute et rédemption d’une jeune femme outragée dans la Russie de la fin du XIXe.
Le début :
« Le jour baissait rapidement ; déjà les allumeurs de réverbères couraient de côté et d’autre, s’acquittant de leurs fonctions. Le ciel bleu pâle semblait encore garder la lumière du jour, pendant qu’une buée légère descendait sur le sol. Il faisait un froid splendide, – sec, clair, sonore : l’air apportait l’écho lointain des bruits vagues de l’hiver ; la neige, fortement tassée, craquait sous le pas, et faisait crier au tournant des rues le fer des traîneaux ; tout avait cette apparence propre, froide, serrée et joyeuse des jours de grande gelée. Une étoile piqua soudain le ciel pâle, et aussitôt les constellations se dessinèrent au-dessus des maisons, dans l’éther limpide et subtil. Le thermomètre marquait dix-huit degrés Réaumur. »

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 542 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LOCKROY, Stéphanie – La Princesse Marguerite et le prince Coquelicot

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 37min | Genre : Contes


La Princesse Marguerite et le prince Coquelicot

« Le jeune roi des Blés avait perdu son père et sa mère il y avait peu de temps. Il souffrait de l’isolement dans lequel l’avaient plongé ces deux pertes successives, et désireux de se créer de nouvelles affections, qui pussent remplacer celles qui venaient d’être si cruellement brisées, il songea à se marier.
La fée Courtilière aurait bien voulu l’épouser, mais le roi des Blés la trouvait la trouvait trop laide et trop méchante, et il lui avait préféré la belle, douce et gentille Princesse des Seigles.
Les deux jeunes époux eurent une petite fille, la princesse Marguerite, toute mignonne, mais curieuse et bavarde.
Redoutant la vengeance de la fée Courtilière, furieuse d’avoir été dédaignée, le roi et la reine veillaient jalousement sur leur chère enfant.
Hélas, la méchante fée savait attendre avec patience une minute d’inattention des parents… »

Stéphanie Lockroy (1818-18?) publia plusieurs recueils de contes pour enfants. Elle était l’épouse de l’auteur dramatique Jean-Philippe Simon (1803-1891), dit Lockroy.

Ce conte et ces fleurs, à la mémoire de Paruline, une fidèle audio-lectrice qui nous a quittés récemment.

La Princesse Marguerite et le prince Coquelicot.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 472 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GAUTIER, Judith – Toumadir la Solamide – Les Danseuses du sultan de Djogyakarta – Djémila

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 50min | Genre : Nouvelles


Danseuses du Kampong javanais lors de l'Exposition universelle de 1889

Après les trois récits d’aujourd’hui, il n’en manquera plus que quatre au bouquet des Fleurs d’Orient de Judith Gautier.

Toumadir la Solamide était aux yeux de certains la femme poète la plus remarquable du paganisme.
« Pourquoi lui accordes-tu le premier rang ?
- N’est-ce pas elle qui a dit : « Tout doit subir la mort, la mort si capricieuse dans ses coups. Ô destinée bizarre et cruelle ! Ô Sakhr ! ô mon frère ! tu es parti, tu es allé boire à cette réserve d’eau, dont tous goûteront un jour l’amertume. »

Les Danseuses du sultan de Djogyakarta :
« Au premier coup d’œil, leur parenté avec l’hindoustan brahmanique est de toute évidence : on les dirait échappées de quelque bas-relief d’un temple de Mahabalipour. Elles sont Musulmanes, probablement, puisqu’elles appartiennent au sultan de Djogyakarta ; mais leurs superstitions secrètes ont des attaches plus lointaines, et, comme beaucoup des habitants de Java, elles doivent être persuadées qu’elles descendent du dieu Vichnou. Elles ont raison, elles en descendent, en effet. »

Djémila est l’inhabituelle histoire d’amour, qui finit mal, entre « un jeune homme, si gracieux qu’on le prendrait pour une femme » et « une femme, belle extrêmement, à l’air fier et dominateur, et qui paraît avoir le droit de commander. Elle se montre, sans voile, dans un riche costume à demi masculin, et porte en bandoulière un fusil damasquiné ; le cheval qu’elle monte est magnifique, grand, sans crinière, d’une couleur étrange de vieil or, moiré de reflets superbes, clairs et sombres. »
Note technique : par erreur les deux premières lignes du texte n ont pas été enregistrées. « Le soleil verse des flammes sur le champ bien cultivé, et les malheureux esclaves qui, harcelés par le fouet des gardiens, travaillent, haletants, exténués, brûlés, peuvent se croire vraiment en enfer. »

Illustration : Danseuses du Kampong javanais lors de l’Exposition universelle de 1889.

Toumadir la Solamide.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 473 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

THEURIET, André – Philomène

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 50min | Genre : Nouvelles


Philomène

Une charmante histoire d’amour où l’avarice est ridiculisée et l’espièglerie couronnée de succès. Philomène a été publie en 1897 par André Theuriet (quatre œuvres sur le site).

« – Comme ça, dit-il, père Toinoz, vous êtes toujours aussi peu raisonnable… Vous ne voulez pas me donner votre Philomène !… Je l’aime pourtant bien et nous ferions une belle paire ensemble !
- Aime-la ou ne l’aime pas, ça m’est égal, grogna Toinoz… Tu connais mes idées : je veux un gendre qui m’aide à exploiter mon minerai… Pour ça il faut de l’argent et de l’industrie. Or, toi, mon garçon, tu ne sais rien que conduire ton cheval et pêcher dans le lac… Ça ne suffit pas, et tu n’es point mon homme. »

Philomène.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 484 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DUMAS, Alexandre – Conscience l’innocent

Donneuse de voix : Saperlipopette | Durée : 10h | Genre : Romans


Alexandre Dumas

« Ce sont deux chaumières bâties chacune sur l’un des côtés de la route et séparées par cette route seulement ; s’ouvrant l’une sur l’autre, porte en face de porte, fenêtre vis-à-vis de fenêtre, souriant toutes deux sous les rayons d’or du soleil ; l’une ceinte d’un cep de vigne, la couronnant de son diadème de pampres, l’autre entièrement vêtue d’un lierre gigantesque qui, après avoir recouvert son toit comme un manteau, verdissait sa muraille comme une robe.
Deux familles habitaient ces deux maisons. »

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 653 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour 6. XIXe siècle :