Livres audio gratuits de la catégorie '6. XIXe siècle' :


TROLLOPE, Anthony – Le Domaine de Belton (Version 2)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 4h 34min | Genre : Romans


Le Domaine de Belton

Le début : « Mistress Amadroz, femme de Bernard Amadroz de Belton et mère de Charles et de Clara, mourut quand ses enfants avaient huit et six ans, leur faisant ainsi éprouver le plus grand malheur qui puisse atteindre des enfants nés dans une telle position sociale. Ce malheur fut encore aggravé par le caractère du père. M. Amadroz n’était pourtant pas un méchant homme, ni même ce qu’on appelle un homme vicieux ; mais il était paresseux, insouciant, et, à l’âge de soixante-sept ans, âge auquel le lecteur fait sa connaissance, il n’avait encore fait aucun bien en ce monde. Il avait fait un grand mal, car son fils Charles s’était suicidé, et cet affreux événement avait été amené en partie par l’incurie du père.

Le château de Belton est une jolie résidence située au milieu d’un parc bien boisé, au pied des collines de Quanton, dans le comté de Somerset. Les maisons de la petite ville de Belton sont groupées aux portes du parc.

Peu d’Anglais connaissent bien les beautés de leur pays, et cette partie du comté de Somerset est une des plus ignorées. Rien de charmant pourtant comme ses riches vallées, ses ravins au fond desquels court une petite rivière aux eaux profondes, et sur les pentes abruptes ses vieux chênes dont la vie semble s’être retirée depuis des années, mais qui chaque printemps se couvrent encore d’un maigre feuillage… »

Traduction : Eugène Dailhac (S. XIX).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 44 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MICHELET, Jules – Notre France (Sélection)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 25min | Genre : Histoire


Mont Saint-Michel

Jules Michelet écrivait : « Je voudrais que dans tout ouvrage d’éducation circulât une chaude idée de la patrie ».

Dans Notre France, sa géographie, son histoire (1866), il exploite cette idée.

« Vous voulez un exemple du merveilleux secours que la géographie peut prêter à l’histoire, lisez Notre France qui par sa forme narrative et descriptive, attrayante dans le détail et dans l’ensemble, pourra être mise au nombre des livres récréatifs qui instruisent le lecteur en l’amusant. Personne ne se plaindra, j’en suis sûre, de trouver dans celui-ci des paysages vrais, de l’histoire réelle, des héros qui ont vécu, dont les noms sont bons à retenir, car ce sont nos saints, les saints de la patrie ! » (Préface posthume de 1916 signée de Madame Jules Michelet)

La France à vol d’oiseau est le deuxième chapitre:
« Il ne suffit donc pas de tracer la forme géographique des provinces, il y a nécessité de les étudier aussi historiquement selon leurs associations politiques, c’est-à-dire en longitude, du Nord au Midi, devoir comment l’histoire a violé la géographie. [...] Et d’abord, contemplons l’ensemble de la France, pour la voir se diviser d’elle-même. [...] On l’a dit, Paris, Rouen, le Havre, sont une même ville dont la Seine est la grande rue. Éloignez-vous au midi de cette rue magnifique, où les châteaux touchent aux châteaux, les villages-aux villages ; passez de la Seine-Inférieure au Calvados, et du Calvados à la Manche, quelles que soient la richesse et la fertilité de la contrée, les villes diminuent de nombre, les cultures aussi ; les pâturages augmentent. Le pays est sérieux ; il va devenir triste et sauvage. Aux châteaux altiers de la Normandie vont succéder les bas manoirs bretons. »

L’Île de France – Paris – Patrie clôt le livre :
« Mais il ne faut pas prendre la France pièce à pièce, il faut l’embrasser dans son ensemble. C’est justement parce que la centralisation est puissante, la vie commune, forte et énergique, que la vie locale est faible. Je dirai même que c’est là la beauté de notre pays. Il n’a pas cette tête de l’Angleterre monstrueusement forte d’industrie, de richesse ; mais il n’a pas non plus le désert de la Haute-Écosse, le cancer de l’Irlande. Vous n’y trouvez pas, comme en Allemagne et en Italie, vingt centres de science et d’art ; il n’en a qu’un, un de vie sociale. L’Angleterre est un empire, l’Allemagne un pays, une race ; la France est une personne. »

Illustration : Vue aérienne du Mont Saint-Michel.

La France à vol d’oiseau.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 151 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MACÉ, Jean – Contes du Petit-Château

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 6h | Genre : Contes


Senergues

Jean Macé est une des plus grandes figures de l’Éducation Nationale. On trouve dans presque toutes les villes de France une école qui porte son nom.

Jean Macé (1815-1894) est un écrivain, journaliste et enseignant français. Il a fondé la Ligue française de l’enseignement. De son nom complet Jean François Macé, il est l’un des principaux acteurs de l’histoire de la naissance de l’école républicaine au même titre que Jules Ferry même si ce dernier est plus connu de nos jours.

Le 15 novembre 1866, il fonde la Ligue française de l’enseignement. Celle-ci prend aussitôt une dimension nationale et diffuse l’idéal de Jean Macé sur tout le territoire : une école capable d’éduquer tout le peuple, de le stimuler, de le mobiliser sur le plan civique. Jean Macé travaille, en effet, dans la perspective de fonder une instruction laïque, gratuite, obligatoire, citoyenne et patriotique. Il définit ce projet dans Morale en action (1865), Les Vertus du républicain (1868), La Séparation de l’Église et de l’École (1870).
Il est élu sénateur inamovible en 1883.

« Pour ceux qui veulent la République, la vraie, celle de la liberté, il est bien évident que notre peuple n’en sait pas assez, et que le premier besoin de ce pays est d’être couvert de sociétés d’instruction. »

« Pour ceux qui rêvent le retour en arrière, notre peuple en sait trop, ce n’est que trop clair maintenant, et ce qu’il y aurait à faire ici, si c’était possible, ce serait des sociétés de désinstruction. »

« Notre chemin à tous, gens de la Ligue, est forcément le même : faire penser ceux qui ne pensent pas ; faire agir ceux qui n’agissent pas ; faire des hommes et des citoyens. »

> Écouter un extrait : Bibi, Baba et Bobo.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 276 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BALZAC, Honoré (de) – Trois Contes pour enfants

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 30min | Genre : Contes


Tony sans soin

On ignore généralement qu’Honoré de Balzac a écrit quelques contes pour la jeunesse qui ont souvent été des récompenses des distributions de prix en fin d’année scolaire.

Tony sans soin à faire lire aux enfants qui aiment le désordre :

« Aujourd’hui, si vous prêtez quoi que ce soit à Tony, Tony vous le rend propre, sans déchirures ni taches. Il est le premier venu à l’école. En ne perdant point ses gants, il n’a plus d’engelures aux mains. Ma mère ne dépense plus aidant d’argent en livres, car il a soin des siens. Enfin, il s’est corrigé. »

L’Ours et le forgeron punit ceux qui n’aident pas quand on les appelle au secours :

« En écoutant cette histoire de la grand-mère, Georges comprit que c’était à lui que la morale s’adressait ; tout penaud, il baissait la tête, tandis que tous lui lançaient un regard très significatif. Aussi, à peine fut-elle achevée qu’il s’élança dans le jardin, afin d’y cacher sa rougeur et son dépit et aussi, espérons le, pour y réfléchir au moyen de se corriger. »

Fleurette, choisie par la reine des fées, empêche l’Ouragan de nuire :

« Fleurette est donc demeurée la sœur des fleurs et l’amie des petits enfants. »

Illustration : Tony sans soin, Hetzel, 1853.

> Écouter un extrait : Tony sans soin.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 512 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

EMERSON, Ralph Waldo – Société et solitude – La Civilisation (Versions 2)

Donneuse de voix : Sisyphe | Durée : 42min | Genre : Société


Léonard de Vinci - L'Homme de Vitruve

Société et solitude :
« Il avait des capacités réelles, un naturel aimable et sans vices, mais il avait un défaut — il ne pouvait se mettre au diapason des autres. Son vouloir avait une sorte de paralysie, si bien que quand il se trouvait avec les gens sur un pied ordinaire, il causait pauvrement et à côté du sujet, comme une jeune fille évaporée. »

La Civilisation :
« Qu’il s’agisse de n’importe quel labeur, la sagesse de l’homme consiste à attacher son char à une étoile, et à voir ce labeur fait par les dieux mêmes. Le moyen d’être fort, c’est d’emprunter la puissance des éléments. La force de la vapeur, de la pesanteur, du galvanisme, de la lumière, des aimants, du vent, du feu, nous sert jour après jour, et ne nous coûte rien. »

Traduction : Marie Dugard (1862-19??).

Société et solitude.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 543 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

VERNE, Jules – Le Secret de Wilhelm Storitz

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 5h 36min | Genre : Romans


Jules Verne

Wilhelm Storitz a juré de se venger de l’affront que lui a fait la famille Roderich en lui refusant la main de la belle Myra. Héritier des découvertes scientifiques de son père, Wilhelm Storitz aurait-il percé le secret du plus vieux rêve de l’homme, l’invisibilité ?

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 041 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

HORNUNG, Ernest William – Entre le ciel et l’eau

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 25min | Genre : Nouvelles


Entre le ciel et l'eau

Entre le ciel et l’eau est le récit d’une aventure maritime dans laquelle Ernest William Hornung (1866-1920) a risqué sa vie, victime de la haine d’un fou, mais d’un fou spécial, accordéoniste et très susceptible.

Méfiez-vous des tueurs de mouettes de deuxième classe… !

Traduction : René Lécuyer (1887-1939).

Entre le ciel et l’eau.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 689 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

STAËL, Germaine (de) – Considérations sur la Révolution française (Première Partie)

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 6h 8min | Genre : Essais


Jacques Necker

Voici la première partie de Considérations sur les principaux événements de la Révolution française.
C’est un ouvrage très important de réflexion historique et politique, publié de façon posthume en 1818, ouvrant à toute une époque une source de méditations passionnantes à approfondir.

Pour commencer, Germaine de Staël propose une évocation générale de l’Histoire de France, pour arriver au XVIIIe siècle et plus particulièrement à son père, Jacques Necker, banquier puis ministre sous Louis XVI.
Les plans de monsieur Necker sont présentés.
La guerre d’Amérique, puis les États généraux et les journées de juillet 1789 sont étudiés par l’auteur dans son style particulier.

Citation :
« Les lumières philosophiques, c’est-à-dire l’appréciation des choses d’après la raison, et non d’après les habitudes, avaient fait de tels progrès en Europe, que les possesseurs des privilèges, rois, nobles ou prêtres, étaient les premiers à s’excuser des avantages abusifs dont ils jouissaient. Ils voulaient bien les conserver, mais ils prétendaient à l’honneur d’y être indifférents ; et les plus adroits se flattaient d’endormir assez l’opinion pour qu’elle ne leur disputât pas ce qu’ils avaient l’air de dédaigner. »

Germaine de Staël assista à l’ouverture des États généraux, en mai 1789, en tant que fille de monsieur Necker, ministre ; aussi son témoignage précis et vivant nous est précieux, accompagné de son propre avis et de ses options politiques.

Cette page de l’Histoire de France est aussi traitée par François-René de Chateaubriand dans son Livre 05 des Mémoires d’outre-tombe.

Charles-Augustin Sainte-Beuve présente Germaine de Staël dans le chapitre 05 de Portraits de femmes.

Illustration : Portrait de Jacques Necker (1732-1804) d’après Joseph Duplessis.

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 915 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour 6. XIXe siècle :