Livres audio gratuits de la catégorie 'Biographies' :


FRANCE, Anatole – Albert Glatigny

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h 15min | Genre : Poésie


Albert Glatigny

Le très illustre Anatole France fait l’éloge d’un grand oublié qu’il a bien connu, Albert Glatigny (1839-1873), poète, écrivain, comédien et dramaturge français. En 1917, il a reçu, à titre posthume, le prix de littérature de l’Académie française pour l’ensemble de son œuvre.
C’est l’homme malheureux, le comédien raté mort à 34 ans dont les poèmes n’auraient pas dû tomber dans l’oubli. Les années qui précédèrent sa mort sont relatées avec émotion, authentifiés par des lettres.

« De retour au pays normand en 1870, il y trouvait une jeune fille qui y fuyait l’invasion allemande, Mlle Emma Dennie. Elle l’aima pour son bon cœur, pour son talent de poète, et surtout parce qu’il était malheureux. Elle consentit à l’épouser et, atteinte du même mal, elle se fit sa garde-malade. Cette charmante femme donna un foyer au pauvre vagabond, revenu, hélas ! de toutes ses courses. Après la guerre, ils allèrent tous deux habiter à Sèvres, près de Paris, une petite maison au pied du coteau, sur le bord d’un chemin en pente, raviné par les pluies.

C’est là qu’Albert Glatigny mourut le 16 avril 1873. »

Pour comprendre cette admiration de France, voici cinq poésies qui feront peut-être naître la vôtre.

À Ronsard

« Afin d’oublier cette prose
Dont notre siècle nous arrose,
Mon âme, courons au hasard

Dans le jardin où s’extasie
La vive et jeune poésie
De notre vieux maître Ronsard !

Père de la savante escrime
Qui préside au duel de la rime,
Salut ! Nous avons soif de vers ;
La Muse française engourdie
Se débat sous la maladie
Qui gangrène les pampres verts. [...] »

Illustration : Portrait d’Albert Glatigny.

> Écouter un extrait : Albert Glatigny.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 389 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LAS CASES, Emmanuel (de) – Mémorial de Sainte-Hélène (Chapitres 09 et 10)

Donneur de voix : Gustave | Durée : 7h 13min | Genre : Histoire


Napoléon Ier dictant ses mémoires aux généraux Montholon et Gourgaud en présence du grand-maréchal Bertrand et du comte de Las Cases

Noble émigré rallié à l’Empire, Emmanuel de Las Cases (1766-1842) est fait chambellan et comte d’Empire. Resté fidèle à Napoléon, il l’accompagne à Sainte-Hélène, partageant son exil jusque fin 1816, où il est arrêté et renvoyé en Europe. Il fait office de secrétaire particulier de l’empereur déchu, notant leurs conversations, dont il compose plus tard, au château de Sohan, le Mémorial de Sainte-Hélène. Cet ouvrage de plus de 2000 pages est sans doute le meilleur témoignage sur la déchéance de Napoléon, mais surtout sur sa pensée, ou du moins de ce qu’il a voulu en laisser. Autorisé à rentrer en France après la mort de Napoléon, Las Cases publie le Mémorial en 1823 ; le succès de l’ouvrage est immense et fait la fortune à son auteur. Ceci est la sixième des huit parties proposées.

> Écouter un extrait : 9 septembre 1816.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 680 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

HOUSSAYE, Henry – Aspasie, Cléopâtre, Théodora

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne & Cocotte | Durée : 5h 10min | Genre : Histoire


Relief du grand temple d’Hathor de Denderah, représentant Cléopâtre et son fils Césarion

« Aspasie, Cléopâtre, Théodora, forment la triade des grandes femmes d’amour des temps anciens. Nous avons tenté de peindre l’hétaïre fameuse, la reine courtisane, et la courtisane impératrice au milieu des sociétés et des états de civilisations qu’elles reflètent et qu’elles représentent. Avec Aspasie, on voit Athènes dans l’épanouissement de son immortel génie. Cléopâtre touche à deux mondes : par ses origines, elle appartient au monde égypto-grec, qu’ont énervé le luxe et les débauches et qui va périr avec cette reine fastueuse et dissolue. Par ses amants, elle appartient au monde romain, qui a conservé l’orgueil de son nom, son opiniâtreté indomptable et sa force de fer.
Théodora règne à Byzance au temps où la puissance militaire, l’ordre de l’administration, la richesse publique, l’éclat des arts cachent les germes de la ruine de cet empire trop vaste.

Ne semble-t-il pas que chacune de ces trois femmes correspond à une évolution de la civilisation, dont le foyer est à Athènes au siècle de Périclès, à Alexandrie et à Rome au siècle de César, à Byzance au siècle de Justinien ? » (Henry Houssaye, Préface)

- Aspasie,
- Cléopâtre,
- Théodora.

Illustration : Relief du grand temple d’Hathor de Denderah, représentant Cléopâtre et son fils Césarion.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 738 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

HOUSSAYE, Henry – Théodora

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 1h 30min | Genre : Histoire


Théodora, mosaïque de la basilique Saint-Vital de Ravenne

« Quand il rencontre Théodora, Justinien était le plus puissant personnage de l’Empire, après l’Empereur. Né en Dacie d’une pauvre famille de paysans, il avait été emmené encore enfant, à Constantinople, par son oncle Justin qui, de simple soldat, était devenu, grâce à sa valeur, commandant de la garde impériale. Très vite, il associe son neveu.
Devenu empereur après la mort d’Anastase, le nouvel empereur nomme Justinien sénateur, gouverneur, et enfin le désigne comme successeur.
C’est à cette époque que Justinien rencontra Théodora. Il s’éprit d’elle immédiatement. Théodora était la compagne qu’il fallait à Justinien : femme d’âme virile, qui lui communiquât son courage et sa fermeté. Elle eut la plupart des grandes vertus d’une souveraine. »

Troisième et dernier volet de Aspasie, Cléopâtre, Théodora, d’Henry Houssaye.

Illustration : Théodora, mosaïque de la basilique Saint-Vital de Ravenne.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 730 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

HOUSSAYE, Henry – Cléopâtre

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 3h 2min | Genre : Histoire


Cléopâtre

Deuxième volet du recueil d’Henry Houssaye, Aspasie, Cléopâtre, Theodora, cet audiolivre vous propose le très beau portrait de Cléopâtre (ca. 69-30 av. J.-C.), dédié à Alexandre Dumas fils.

Ce texte présente la vie de Cléopâtre VII et ses amours avec deux hommes, si célèbres et par leur propre histoire et par leurs relations avec elle, César et Antoine, et aussi des sites très bien décrits par cet historien doué d’un immense talent littéraire, dans un style vivant, alerte et précis.

Nous suivons la reine Cléopâtre VII en Égypte, et dans l’Empire romain, à Rome, aussi en Grèce.

Les amours, les plaisirs, les intrigues de cour se succèdent.

La vie politique, les guerres et événements historiques, dont la bataille d’Actium (2 septembre de l’an 31 av. J.-C.), accompagnent ce récit enlevé et varié.

Illustration : Cléopâtre VII.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 787 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

HOUSSAYE, Henry – Aspasie

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 38min | Genre : Histoire


Tanagra, figura di donna

« Aspasie est la « Junon de Périclès Olympien ». Elle règne à Athènes par la beauté et par l’esprit. Du gynécée antique, elle fait le salon moderne. Aspasie a sa cour dans ce pays qui est une démocratie ; elle a sa liberté dans une ville dont les lois et les mœurs imposent aux femmes une tutelle permanente ; elle préside aux destinées de cette cité, où elle est étrangère.

Milet, où naquit Aspasie, était une des villes les plus florissantes du littoral ionien. Son passé militaire faisait sa renommée, son industrie et son commerce faisaient sa richesse.. C’était à la fois la Corinthe et l’Athènes de l’Ionie. C’était la meilleure des écoles pour Aspasie. »

Premier volet de Aspasie, Cléopâtre, Théodora, d’Henry Houssaye.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 703 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

COLET, Louise – Enfances célèbres : Agrippa d’Aubigné (Version 2)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 18min | Genre : Biographies


Agrippa d'Aubigné

Théodore-Agrippa d’Aubigné naquit à Saint-Maury, près de Pons, en Saintonge, le 8 février 1550, d’une famille très ancienne, qui avait embrassé la réforme des calvinistes. Sa mère mourut en le mettant au monde, ce qui lui fit donner le nom d’Agrippa, ægre partus (né difficilement) ; il reçut de son père une forte et savante éducation ; à six ans, il lisait déjà le latin, le grec et l’hébreu…

Extrait :
«  – Dis-moi, mon enfant : quand et comment as-tu vu ta mère ?

- Je l’ai vue, répondit l’enfant avec émotion et gravité, depuis le jour où j’ai commencé à penser, et toujours elle m’est apparue sous la même forme, belle, grande, douce, toute blanche ; elle venait la nuit frôler de ses vêtements les rideaux de mon lit ; elle me donnait des baisers ; sa bouche était froide et me brûlait pourtant. Il y a trois mois, quand je commençai ma traduction de Platon, elle m’apparut toute souriante ; je n’entendais pas sa voix, aucune parole ne s’échappait de ses lèvres, et cependant je sentais dans mon esprit qu’elle me disait : « Travaille, mon cher fils, console ton père de ma mort, toi qui l’as involontairement causée ; sois l’honneur de notre maison ; nos jours sont rapides, ne perds pas ceux de l’enfance dans les jeux ; travaille, ta mère te regarde et s’en réjouira. » Elle s’éloigna en me parlant encore des yeux, puis sembla disparaître dans la brume du matin, qui montait devant ma fenêtre. Depuis ce jour, mon père, le travail me devint si facile qu’il me semblait que l’esprit de ma mère, qui fut, m’avez-vous dit, si orné et si grand, s’était placé en moi et pénétrait ce qu’un enfant ne peut comprendre encore ; c’est ainsi que j’ai traduit ce dialogue de Platon ; l’intelligence maternelle me le dictait. Comment aurais-je pu, sans cela, en comprendre le sens, en deviner les beautés ? C’est donc le portrait de ma mère qu’il faut placer en tête de ce Dialogue. »

Agrippa d’Aubigné (Version 2).

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 485 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

TOLSTOÏ, Léon – Souvenirs (Version intégrale)

Donneuse de voix : Pomme | Durée : 11h 50min | Genre : Biographies


Souvenirs

Traduction : Arvède Barine (1840-1908).

« L’œuvre que nous présentons aux lecteurs français a été commencée en 1851 et abandonnée en 1857. Tolstoï ne l’a jamais reprise. Ce délaissement ajoute à son intérêt. On y surprend la pensée de l’auteur à l’état naissant. Tolstoï nous a livré dans ces pages, si justement nommées par M. de Vogüé « notes intimes », le secret de sa formation morale ; tous ses biographes sont d’accord pour le reconnaître dans Nicolas Irteneff, le héros des Souvenirs. » Arvède Barine

> Écouter un extrait : Chapitre 1.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 389 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Biographies :