Livres audio gratuits de la catégorie 'Humour' :


ROORDA VAN EYSINGA, Henri – On ne badine pas avec l’infini (Troisième Sélection)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 30min | Genre : Nouvelles


Jean Veber - Les Parisiens tirant le Diable par la queue (détail)

Sept nouvelles pilules anti-stress, avec la même posologie que celle de la deuxième sélection de On ne badine pas avec l’infini de l’humoriste suisse Henri Roorda van Eysinga (Bruxelles, 1870-Lausanne, 1925).

La Queue du Diable
« J’ai assisté récemment, en qualité de journaliste, au congrès international des C.Q.T.L.D.P.L.Q. Ah ! la belle assemblée ! On fit l’appel ; et je constatai ainsi que le nombre des congressistes était supérieur à cinq cent trente six millions. (Un peu fatigué, je me dispensai de compter les derniers.) Tous Ceux Qui Tirent Le Diable Par La Queue avaient tenu à venir.
Ils avaient lâché la queue du Diable. Celle-ci traînait sur le plancher… »

Illustration : Jean Veber, Les Parisiens tirant le Diable par la queue.

> Écouter un extrait : Le piéton a-t-il droit à la vie?.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 040 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DEGANDT, Alain – La Drôlatique Histoire du roi inuit allant visiter ses terres (Fable moderne)

Donneur de voix : Alain Degandt | Durée : 16min | Genre : Contemporains


Gui vert luisant

Quelle mouche arctique a bien pu piquer ce bon roi inuit pour qu’il abandonne ainsi précipitamment la douceur de son igloo ? Pourquoi se transporter, au péril de sa vie et en plein hiver, jusqu’en la plus désolée de nos anciennes provinces ? Fatigué par ce long voyage, ne va-t-il pas manquer de l’élémentaire lucidité qu’on serait en droit d’attendre d’une personne de son rang ? Et s’il advenait qu’il prenne des vessies pour des lanternes, quelles pourraient en être les conséquences ?… Elles seraient dramatiques, assurément ! Il nous faudrait alors tirer quelques sages leçons de sa pitoyable mésaventure.

Texte : © Alain Degandt – Tous droits réservés.

Licence Creative Commons

La Drôlatique Histoire du roi inuit allant visiter ses terres.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 073 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BRINGER, Rodolphe – Le Perroquet gris

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 20min | Genre : Nouvelles


Le Perroquet gris

L’humoriste méridional Rodolphe Bringer ne manque pas d’imagination, dans Le Perroquet gris, pour nous faire admettre qu’un voyageur, de l’impériale d’un autobus parisien peut décrocher d’une maison frôlée par le véhicule une cage contenant un perroquet gris !

Et l’histoire se déroule comiquement ensuite…

Illustration : Autobus à impériale, Paris (1909).

Le Perroquet gris.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 089 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

TWAIN, Mark – Une visite mystérieuse

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 15min | Genre : Nouvelles


Une visite mystérieuse

Trouvée dans le supplément littéraire du Figaro du 6 juillet 1907, cette amusante nouvelle de Mark Twain Une visite mystérieuse à la fin de laquelle l’humoriste vous suggère des trucs pour alléger les déclarations d’impôts qui fonctionnaient bien chez les richards américains.

Écoutez, Français imposables, l’ami fortuné de Mark Twain :

« S’il n’y avait pas, sous la rubrique « Déductions», ces onze libératrices exceptions, je me verrais réduit chaque année à la mendicité pour fournir des subsides « à ce détestable, maudit » gouvernement de tyrans et de voleurs ! »

« Cet homme compte parmi les meilleurs citoyens du pays, gens de haute moralité, d’intégrité en affaires, d’honorabilité au-dessus de toute attaque.
Des milliers de citoyens, parmi les plus fiers, les plus riches, les plus honorés, les plus réputés de l’Amérique n’agissent pas autrement chaque année. »

Traduction anonyme (1907).

Une visite mystérieuse.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 840 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

O. HENRY – Le Loup tondu

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 20min | Genre : Nouvelles


Le Loup tondu

Aventure comique d’un gros richard vaniteux dupé par ceux qu’il n’attendait pas !

« Quand Murkison nous eut quittés, Andy et moi restâmes un moment silencieux, occupés à ruminer nos méditations respectives et les hérésies cervicales de l’esprit anthropique. Durant nos heures de loisirs, nous avons toujours amélioré notre mentalité supérieure grâce à l’usage de la ratiocination et de la cogitation intellectuelle. »

Le Loup tondu est une tentative de filouterie contrée par Andy et Jeff, deux amis, qui ne sont pas non plus de petits saints et ne saisissent pas toujours le « système d’éthique et de morale », chacun, de son camarade !

« Jeff, dit-il, un jour que tu en auras le loisir, tu me ferais plaisir en me traçant un diagramme de ta conscience, avec des notes explicatives. J’aimerais à m’y référer à l’occasion. »

Ce Jeff est peut-être O. Henry lui-même qui, avant d’être écrivain, a purgé trois mois de prison pour vol dans la banque où il était employé.

Traduction : F.R.

Le Loup tondu.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 754 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ROORDA VAN EYSINGA, Henri – On ne badine pas avec l’infini (Deuxième Sélection)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 40min | Genre : Nouvelles


Une roulotte automobile en 1912

Posologie : lire chaque jour de la semaine, au réveil, un des sept articles suisses que trouvaient au petit-déjeuner les abonnés de La Tribune de Lausanne ou de La Gazette de Genève dans les années 1917-1925, deuxième sélection d’articles recueillis dans On ne badine pas avec l’infini d’Henri Roorda.
Aucune contre-indication. Conseillé aux esprits chagrins.

« Tu te plains de la monotonie de ton existence. Mais n’est-ce pas agréable d’accomplir avec aisance, machinalement, le travail auquel on est habitué depuis longtemps ? Si tu devais, tout à coup, exercer une profession nouvelle, tu serais bien embarrassé.
Tiens-tu tant que ça à rencontrer des obstacles sur ton chemin ? Assis de huit heures à midi devant tes registres, tu peux rêvasser à ton aise. Tu n’es pas pressé. Dans ton bureau, tu ne t’exposes pas à être renversé par le bicycliste sournois et silencieux. Tu es loin de tes enfants qu’il faut toujours gronder et tu n’entends pas les reproches justifiés de ta femme. Dans un mois, tu devras soutenir un dialogue difficile avec un créancier. Mais pourquoi y penser déjà ? Tu auras peut-être la chance de mourir avant. Ton défaut grave, c’est de ne pas savoir goûter la douceur de la minute présente.
Il y a, dans notre monde médiocre, beaucoup de choses qui vont très bien. En dépit des intempéries et des cataclysmes, en dépit de la bêtise et de la paresse des hommes, en dépit de tous les accidents, nous jouissons toujours d’un peu de sécurité. Chaque jour, on trouve du pain frais dans les boulangeries et de la viande dans les boucheries. Et toi, fonctionnaire amer, tu es sûr de toucher ton traitement à la fin de chaque mois. Voyons : admire un instant ces arbres et ce ciel lumineux. Et tâche de sourire.
La plupart des hommes et des femmes sont dépourvus de beauté ; mais ça ne les empêche pas de se marier et d’échanger parfois des paroles affectueuses. D’ailleurs, le plus souvent, on est laid sans le savoir. Et si le nombre des êtres très intelligents est minime, cela n’a aucune importance. Que dis-je ! Il est peut-être heureux que ce nombre ne soit pas grand. »

> Écouter un extrait : Automobilisme et liberté.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 886 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

O. HENRY – Sœurs du cercle enchanté

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 22min | Genre : Nouvelles


Un autobus à New York en 1900

Sœurs du cercle enchanté est le titre énigmatique d’un voyage touristique de la découverte de New York écrit avec humour par l’Américain O. Henry souvent publié sur notre site. Cet humour new-yorkais est très voisin du français, tel le baratin du guide :

« Mesdames et Messieurs, le grand bâtiment en forme de concombre que vous voyez sur votre droite est comme qui dirait une colonne comminatoire et mémorative élevée par Christophe Colomb en 1695 à la suite de sa victoire sur le général Montcalm. Remarquez les reliefs du bas, intitulés stalactites pour les distinguer de ceux d’en haut qu’on désigne sous le pseudonyme de bélemnites. Ils ont été dessinés par le célèbre sculpteur Benvenuto Concini, qui fut tué en duel par le spadassin Spinoza sur les ordres du duc de Mantoue. »

ou l’apostrophe au lecteur :

« L’histoire pourrait s’arrêter là. Car, bien entendu le lecteur perspicace a déjà deviné tout ce que je n’ai pas dit. Néanmoins, comme ces lignes pourraient tomber sous les yeux de l’Intelligence Service, de la Gestapo et autres Guépéous, qui ne manqueraient pas d’y découvrir des allusions politiques précises et naturellement divergentes, je pense qu’il est plus prudent de narrer le dénouement in extenso. »

Traduction : F.R.

Illustration : Un autobus à New York en 1900.

Sœurs du cercle enchanté.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 766 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MOINAUX, Jules – Monographie de la police correctionnelle

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 20min | Genre : Nouvelles


Les Débuts de l'avocat

Les quatre sélections, jouées collectivement sur le site, des Tribunaux comiques extraites de La Gazette des tribunaux sont précédées de l’avant-propos intitulé Monographie de la police correctionnelle que voici.

Il est composé de 11 rubriques, certaines brèves, lues à la suite :

Le Président – Les Avocats – Les Prévenus – Les Métiers de police correctionnelle – Révélations d’audience – Les Huissiers d’audience – Le Substitut – L’Auditoire – Les Vieux Habitués – Les Débuts de l’avocat – Conclusion

Quelques rosseries, on s’en doute :

« Non que je n’aime pas les avocats, tant s’en faut, Seigneur ! je ne leur reproche qu’une chose : c’est de plaider !… J’entends : devant la police correctionnelle, où le président peut les arrêter par ces mots : La cause est entendue ! c’est-à-dire : Ne continuez pas ! vous avez gagné votre procès. Ce qui a rarement lieu au civil et ne se voit jamais en cour d’assises. De sorte que, toujours dans l’attente de cette interruption désirée, l’avocat parle, parle, produit deux fois, trois fois, les mêmes arguments, recommence à satiété la même analyse des faits, le même relevé des témoignages favorables à son client, la lecture des mêmes certificats ; en fin de compte, prononce trois plaidoiries au lieu d’une. »

Monographie de la police correctionnelle.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 756 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Humour :