Livres audio gratuits de la catégorie 'Voyages' :


GUIMET, Émile – Promenades japonaises (Sélection)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 30min | Genre : Voyages


Promenades japonaises

Le Lyonnais Émile Guimet (1836-1918), collectionneur d’arts, grand voyageur, a fait le tour du monde, a écrit plusieurs ouvrages mais est surtout devenu célèbre comme fondateur du Musée National Asiatique Guimet (MNAG) à Paris en 1888 et par son nouveau musée de Lyon.

Il est l’auteur de Promenades japonaises, illustrations de Félix Régamey (2 volumes, Paris, 1878-1880) dont nous avons détaché quatre morceaux pour faire la connaissance de cet orientaliste : Promenades, Les Compradores, L’Île sacrée et La Véritable Histoire d’un dragon.

« La pluie a cessé et la chaleur est venue avec le soleil. Néanmoins nous voilà partis dans Yokohama à la recherche des impressions, et chaque pas nous révèle un fait inconnu, un contour nouveau, un type ignoré, un costume imprévu. Regardons bien ! nous venons de constater que le moindre séjour dans un pays aussi étrange suffit à blaser l’attention ; les Européens que nous avons trouvés à l’hôtel nous ont certifié que la ville était sans intérêt. N’ont-ils pas su voir ou ont-ils oublié ? Regardons bien !
Tout est charmant. Mais comment noter ces détails infinis et tous nouveaux ? Félix a son crayon, mais il le laisse dormir dans sa poche, ne sachant par quel bout prendre cette nature harmonieuse et fantasque. Moi, j’ai mon calepin, mais qu’en faire ? Il y aurait un volume à écrire rien que sur le premier chemin que nous suivons. »

Illustration : Promenades japonaises, par Félix Régamey (1878).

> Écouter un extrait : Promenades.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 735 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

TROLLOPE, Frances – Paris et les Parisiens en 1835 (Tome 02)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 6h 4min | Genre : Voyages


Paris et les Parisiens en 1835

« La manière dont une vieille fruitière en plein vent noue les paquets de cerises qu’elle vend aux enfants pour un sou, pourrait servir de leçon au plus habile décorateur de nos tables. Une touffe de violettes, d’un prix assez modique pour être à la portée de la moindre soubrette de Paris, est arrangée avec une grâce qui la rend digne d’être portée par une duchesse, et j’ai vu le mince fonds de commerce d’une fleuriste, qui n’avait d’autre pavillon qu’un arbre et le ciel azuré, étalé avec un si heureux mélange de couleurs et de formes, que je me suis arrêtée à le contempler avec plus de plaisir que je n’en ai éprouvé à regarder le Palais de Flore, dans le King’s Road. »

Traduction : Jean Cohen (1781-1848).

> Écouter un extrait : Lettre 31.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 823 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BERTRAND, Louis – La Nuit de Noël à Béthléem

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 41min | Genre : Voyages


La Nuit de Noël à Béthléem

Louis Marie Émile Bertrand, né à Spincourt (Meuse) le 20 mars 1866 et mort le 6 décembre 1941 au Cap d’Antibes, est un historien essayiste et romancier  français. Il a été élu à l’Académie Française en 1925.

La Nuit de Noël à Béthléem, deuxième partie de Le Chemin de Damas, est paru dans La Revue des deux mondes en décembre 1938.

« J’ai déjà dit ailleurs l’action purifiante et exaltante du désert sur les âmes méditatives et même sur n’importe quelles âmes : les plus basses en reçoivent comme une noblesse. Aucun cloître ne vaut le désert, non seulement pour couper toute attache entre vous et le monde, mais pour vous faire sentir votre dépendance et en même temps pour vous restituer à vous-même. Rien ne commente avec une plus magnifique et terrible évidence le célèbre morceau de Pascal sur la grandeur et la misère de l’homme. C’est ici que le roseau éprouve le mieux la tragique horreur de ces grands espaces vides, de ces infinités qui le pressent de toutes parts, mais aussi le prix infini d’être une petite pousse de vie dans ces espaces de mort et de stérilité, un éclair de pensée parmi la stupidité sans bornes de toute cette matière. »

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 386 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

NERVAL, Gérard (de) – Le Harem

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 1h 31min | Genre : Voyages


LeHarem.gif

Le Harem, troisième partie de Les Femmes du Caire : Scènes de la vie égyptienne, a été publiée dans la Revue des deux mondes en septembre 1846.

« La loi musulmane n’a donc rien qui réduise, comme on l’a cru, les femmes à un état d’esclavage et d’abjection. Elles héritent, elles possèdent personnellement, comme partout, et en dehors même de l’autorité du mari. Elles ont le droit de provoquer le divorce pour des motifs réglés par la loi. Le privilège du mari est sur ce point de pouvoir divorcer sans donner de raisons. Il lui suffit de dire à sa femme devant trois témoins : « Tu es divorcée, » et elle ne peut dès lors réclamer que le douaire stipulé dans son contrat de mariage. Tout le monde sait que, s’il voulait la reprendre ensuite, il ne le pourrait que si elle s’était remariée dans l’intervalle et fût devenue libre depuis ». »

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 187 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

TROLLOPE, Frances – Paris et les Parisiens en 1835 (Tome 01)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 6h 10min | Genre : Voyages


Paris et les Parisiens en 1835

En 1835, sous la monarchie de Juillet, Frances Trollope revient, après sept ans, visiter Paris. Elle porte sur les Parisiens son regard de femme de lettres anglaise, mais surtout d’aristocrate…

« Malgré l’excès de vanité dont on accuse communément les Français, il est certain qu’ils en montrent beaucoup moins que nous dans leur relations avec leurs semblables. J’ai vu une comtesse, d’une des plus anciennes maisons du royaume, ouvrir elle-même la porte extérieure de son appartement et y recevoir les personnes qui venaient la visiter, avec autant de grâce et d’élégance que si une triple rangée de grands laquais, portant sa livrée, eussent transmis leurs noms depuis l’antichambre jusqu’au salon. Et pourtant dans cette occasion ce n’était pas la fortune qui manquait, elle avait à ses ordres cocher, laquais, femme de chambre, et tous les domestiques accessoires d’une grande maison. Mais le hasard voulait que l’un eut été envoyé d’un côté et l’autre de l’autre, et il n’entra pas un seul instant dans la pensée de cette dame que sa dignité pût être compromise à se faire valoir sans eux. En un mot, la vanité des Français ne se montre pas dans les petites choses ; et c’est précisément pour cette raison que leurs relations sociales sont dépouillées de cette susceptibilité inquiète, de cette étiquette si pleine d’ostentation et d’orgueil qui pèse de tout son poids sur la nôtre. »

Traduction : Jean Cohen (1781-1848).

> Écouter un extrait : Préface.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 320 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

PELLETIER, Madeleine – Mon voyage aventureux en Russie communiste

Donneuse de voix : Pomme | Durée : 5h 26min | Genre : Biographies


Madeleine Pelletier

À la fin de l’année 1920, la doctoresse Madeleine Pelletier, communiste militante, part clandestinement en Russie. Ce voyage à travers l’Europe dévastée par la guerre de 1914-1918 est plein d’embûches, de marches épuisantes, de péripéties rocambolesques.
« Je comptais entonner l’Internationale en pénétrant enfin sur le territoire béni du communisme, mais tout mon enthousiasme est parti, je suis trop malheureuse ! »
En Russie, elle s’intéresse principalement à la condition des femmes et des enfants.

Illustration : Madeleine Pelletier en 1910.

> Écouter un extrait : Partie 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 949 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

TROLLOPE, Frances – Mœurs domestiques des Américains

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 12h 19min | Genre : Voyages


Mœurs domestiques des Américains

Frances Trollope (10 mars 1780 – 6 octobre 1863) est une romancière et femme de lettres anglaise.
Née à Stapleton, près de Bristol, elle épousa en 1809 Thomas Trollope, un avocat. Suite aux revers de fortune de son mari, elle rejoignit avec trois de ses fils en 1827 la communauté utopique qu’avait fondée Fanny Wright dans le Tennessee. Après l’échec de cette expérience, elle s’installa à Cincinnati où elle fréquenta le sculpteur Hiram Powers.
De retour en Angleterre, elle attira l’attention en publiant en 1832 Domestic Manners of the Americans (Mœurs domestiques des Américains), critique sévère qui obtint la vogue en Angleterre, mais qui souleva contre elle la société anglo-américaine.
Elle est la mère d’Anthony Trollope.

Extrait : « L’accueil fait au général Lafayette est la seule occasion dans laquelle l’orgueil national ait triomphé de l’esprit national de parcimonie ; et il est évident qu’on doit l’attribuer au seul sentiment d’enthousiasme dont les Américains soient susceptibles : le triomphe qu’ils ont obtenu par le succès de leur lutte pour leur indépendance nationale. Mais quoique ce sentiment soit universellement reconnu comme une source de triomphe et d’orgueil juste et légitime, ils ne pourront pas toujours le faire valoir comme un fonds inépuisable de gloire et d’élévation parmi les autres nations. Leurs pères étaient des colons, ils ont combattu avec bravoure et sont devenus un peuple indépendant. Leurs succès et l’admiration qu’ils ont inspirée, même à ceux dont ils avaient secoué le joug, les ont encouragés pendant leur vie, jettent encore du lustre sur leurs sépulcres lointains et qu’aucun titre ne décore, et rendront illustre à jamais cette page de leur histoire.
Leurs enfants ont hérité de leur indépendance ; ils ont aussi hérité de l’honneur d’être fils de pères pleins de bravoure : mais cela ne leur donnera pas la réputation qu’ils désirent avoir, d’être des savants et des hommes bien élevés, et ne leur accordera pas le droit de parler éternellement de leur gloire en buvant un julep de menthe, en fumant du tabac, en jurant par la barbe de Jupiter, ou par quelque autre serment, qu’ils sont pleins de grâces et d’agréments et en disant en outre des injures à quiconque ne répond pas « Amen ». »

Traduction anonyme (1841).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 547 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LOTI, Pierre – Au Maroc

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 6h 41min | Genre : Voyages


AuMaroc.gif

Pierre Loti raconte le périple d’une mission diplomatique de Tanger à Fez, et au retour, de Meknès à Tanger.

Extrait : « Le soir de ce même jour d’arrivée, au coucher du soleil, je vais faire ma première visite à notre campement de route, qui se prépare là-bas, en dehors des murs, sur une hauteur assez solitaire dominant Tanger.
C’est tout une petite ville nomade, déjà montée, déjà habitée par nos Arabes d’escorte ; alentour, nos chevaux, nos chameaux, nos mules de charge, entravés par des cordes, paissent une herbe rase, très odorante ; on dirait une tribu quelconque, un douar; l’ensemble exhale une forte odeur de Bédouin, et des chants tristes en voix de fausset, des sons grêles de guitare, sortent de la tente des chameliers. »

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 488 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Voyages :