Livres audio gratuits pour 'Alphonse de Lamartine' :


LAMARTINE, Alphonse (de) – L’Immortalité (Poème)

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 31min | Genre : Poésie


Ciel

Notre site littéraire compte aussi beaucoup de lecteurs mélomanes.
Georges Prêtre vient de nous quitter.
En hommage, ce poème d’Alphonse de Lamartine est accompagné d’une illustration musicale de cet immense chef d’orchestre.

Voici L’Immortalité, Cinquième Méditation, suivie de son commentaire.

« Le soleil de nos jours pâlit dès son aurore ;
Sur nos fronts languissants à peine il jette encore
Quelques rayons tremblants qui combattent la nuit :
L’ombre croît, le jour meurt, tout s’efface et tout fuit.
Qu’un autre à cet aspect frissonna et s’attendrisse,
Qu’il recule en tremblant des bords du précipice,
Qu’il ne puisse de loin entendre sans frémir
Le triste chant des morts tout prêt à retentir,
Les soupirs étouffés d’une amante ou d’un frère
Suspendus sur les bords de son lit funéraire,
Ou l’airain gémissant, dont les sons éperdus
Annoncent aux mortels qu’un malheureux n’est plus !… »

Ce fut à Elvire.
Citation issue du commentaire :

« Moi-même, j’étais alors plongé dans la nuit de l’âme.
[...]
Dès qu’il n’y avait personne entre mes pensées et moi, Dieu s’y montrait, et je m’entretenais pour ainsi dire avec lui. Voilà pourquoi aussi je revenais facilement de l’extrême douleur à la complète résignation. Toute foi est un calmant, car toute foi est une espérance, et toute espérance rend patient. Vivre, c’est attendre. »

Illustration : Ciel (domaine public).

Licence Creative Commons

L’Immortalité (version musicalisée).

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 108 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LAMARTINE, Alphonse (de) – Pour le premier jour de l’année (Poème)

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 21min | Genre : Poésie


Lever de soleil, une douce aurore

Pour le premier jour de l’année
En ce 1er janvier, ce profond poème, issu du recueil Harmonies poétiques et religieuses de Lamartine, vous est proposé.
L’auteur, de sa si subtile sensibilité, nous invite à saluer le nouvel an qui arrive et à réfléchir au Temps, aux courts instants qui se succèdent et forment si vite une année.

Ainsi commence ce très beau texte :

« Des moments les heures sont nées,
Et les heures forment les jours,
Et les jours forment les années
Dont le siècle grossit son cours.
[…] »

Que cette nouvelle année soit douce, heureuse et sereine à toutes et à tous !

Illustration : Lever de soleil, une douce aurore.

Licence Creative Commons

Pour le premier jour de l’année.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 271 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LAMARTINE, Alphonse (de) – L’Enthousiasme (Poème)

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 8min | Genre : Poésie


L’Enlèvement de Ganymède

Ce poème est issu du recueil Méditations poétiques, il s’agit de la douzième Méditation, suivie du commentaire de Lamartine.

Citation :
« Mais nous, pour embraser les âmes,
Il faut brûler, il faut ravir
Au ciel jaloux ses triples flammes :
Pour tout peindre, il faut tout sentir.
Foyers brûlants de la lumière,
Nos cœurs de la nature entière
Doivent concentrer les rayons ;
Et l’on accuse notre vie !
Mais ce flambeau qu’on nous envie
S’allume au feu des passions. »

Citation du commentaire :
« Je la dédiai ensuite à cet ami, qui faisait lui-même des vers remarquables. C’est M. Rocher, aujourd’hui une des lumières et une des éloquences de la haute magistrature de son pays. Nos routes dans la vie se sont séparées depuis ; il a déserté la poésie avant moi. Il y aurait eu les succès promis à sa belle imagination. Nos vers s’étaient juré amitié : nos cœurs ont tenu la parole de nos vers. »

Illustration : François Chauveau, L’Enlèvement de Ganymède.

Licence Creative Commons

LEnthousiasme.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 930 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LAMARTINE, Alphonse (de) – L’Homme (Poème)

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 31min | Genre : Poésie


Thomas Phillips - Lord Byron

L’Homme, Deuxième Méditation.
« À Lord Byron

Toi, dont le monde encore ignore le vrai nom,
Esprit mystérieux, mortel, ange ou démon,
Qui que tu sois, Byron, bon ou fatal génie,
J’aime de tes concerts la sauvage harmonie,
Comme j’aime le bruit de la foudre et des vents
Se mêlant dans l’orage à la voix des torrents !
La nuit est ton séjour, l’horreur est ton domaine :
[…]
Dédaigne un faux encens qu’on t’offre de si bas:
La gloire ne peut être où la vertu n’est pas.
Viens reprendre ton rang dans ta splendeur première
Parmi ces purs enfants de gloire et de lumière
Que d’un souffle choisi Dieu voulut animer,
Et qu’il fit pour chanter, pour croire, et pour aimer! »

C’est un magnifique poème sur l’être humain, sa relation au Divin, sur la poésie et bien sûr, plus particulièrement sur Lord Byron que Lamartine découvre.

Citations issues du commentaire de Lamartine :
- à propos des vers de Lord Byron : « Je lus et je relus depuis, avec une admiration toujours plus passionnée, ceux de lord Byron. Ce fut un second Ossian pour moi, l’Ossian d’une société plus civilisée, et presque corrompue par l’excès même de sa civilisation : la poésie de la satiété, du désenchantement et de la caducité de l’âge. »

- à propos de son décès en Grèce, à l’âge de 36 ans : « Il mourut martyr volontaire d’une cause désintéressée. Il y a plus de poésie vraie et impérissable dans la tente où la fièvre le couche à Missolonghi, sous ses armes, que dans toutes ses œuvres.
L’homme en lui a grandi ainsi le poète, et le poète à son tour immortalisera l’homme. »

Illustration : Portrait de Lord Byron par Thomas Phillips, 1813.

Licence Creative Commons

L’Homme.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 933 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LAMARTINE, Alphonse (de) – Méditations poétiques (Sélection)

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 19min | Genre : Poésie


Hymne au soleil

Dans cet audiolivre, sont regroupées cinq Méditations poétiques évoquant la nature, de même que La Branche d’amandier issue des Secondes Méditations.

Ici : Hymne au soleil et son commentaire.
Puis, Les Fleurs, Les Oiseaux, Les Pavots et Le Coquillage au bord de la mer.

Lamartine, par tout ce que nous offre la nature, exprime ses sentiments, mélancolie, amour, vie, mort, religion…

« Ces vers [...] je les écrivis à l’âge de dix-huit ans, sous un beau soleil, après une légère maladie, qui me faisait mieux sentir le prix de l’existence et la volupté d’être. »

Illustration : Pixabay.

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Hymne au soleil.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 469 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LAMARTINE, Alphonse (de) – Les Préludes (Poème)

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 1h 2min | Genre : Poésie


Henri Decaisne - Alphonse de Lamartine et ses petits lévriers italiens (détail, 1839)

Les Préludes, de Lamartine, mais aussi ceux de Liszt.

L’œuvre musicale de Franz Liszt est un poème symphonique créé en février 1854.
Selon certains analystes elle serait fondée sur le poème de Lamartine ; pour d’autres, ce serait l’ouverture d’une cantate de Joseph Autran. (Wikipédia)

Pour ce très beau texte, si bien construit, d’une longueur si bien rythmée, deux présentations vous sont proposées :
- l’une avec des extraits et accompagnements ponctuels de cette œuvre musicale.
- l’autre avec de courts extraits en introduction et final.

« J’écrivais encore de temps en temps, mais comme poète, non plus comme homme. J’écrivis les Préludes dans cette disposition d’esprit. C’était une sonate de poésie. »

« La nuit, pour rafraîchir la nature embrasée,
De ses cheveux d’ébène exprimant la rosée,
Pose aux sommets des monts ses pieds silencieux. [...] »

Illustration : Henri Decaisne, Alphonse de Lamartine et ses petits lévriers italiens (détail, 1839).

Licence Creative Commons

Les Préludes.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 271 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LAMARTINE, Alphonse (de) – La Branche d’amandier (Poème)

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 8min | Genre : Poésie


La Branche d'amandier

« À Albano [...] elle était plus belle que ce printemps, et plus rose que ces fleurs. »
Poème que l’auteur offrit à Madame de Genude, de retour à Paris.

Ce poème est le seizième du recueil Nouvelles Méditations poétiques.

« De l’amandier tige fleurie,
Symbole, hélas ! de la beauté,
Comme toi, la fleur de la vie
Fleurit et tombe avant l’été. »

Nous vous proposons deux versions :

- avec accompagnement de la musique de Chopin,
- musique dissociée.

Illustration : Pixabay (domaine public).

Licence Creative Commons

La Branche d’amandier.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 224 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LAMARTINE, Alphonse (de) – Bonaparte (Poème)

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 19min | Genre : Poésie


Buste de Napoléon Bonaparte au Château de Malmaison

« Cette méditation fut écrite peu de mois après qu’on eut appris en France la mort de Bonaparte à Sainte-Hélène. »

Chateaubriand dans ses Mémoires d’outre-tombe et Madame de Staël dans ses Considérations sur la Révolution française, évoquent longuement avec tout leur talent et leurs convictions personnelles, les événements historiques et politiques sous Napoléon Ier.

Ici, Lamartine, de son si beau style poétique, évoque ce personnage historique, comme Victor Hugo l’avait pu faire dans son propre style, dans son ode Buonaparte.

« Sur un écueil battu par la vague plaintive,
Le nautonier,de loin,voit blanchir sur la rive
Un tombeau, près du bord par les flots déposé ;
[...]
Et vous, peuples,sachez le vain prix du génie
Qui ne fonde pas des vertus. »

Dans l’édition de 1849, le poème s’achève un peu différemment :
« Et vous, fléaux de Dieu ! qui sait si le génie
N’est pas une de vos vertus? »

Illustration : Buste de Napoléon Bonaparte au Château de Malmaison.

Licence Creative Commons

Bonaparte.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 248 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Alphonse de Lamartine :