Livres audio gratuits pour 'André Theuriet' :


THEURIET, André – L’Araignée

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 10min | Genre : Nouvelles


L'Araignée

Nouvelle sur la sujétion au jeu parue dans le recueil Contes de la primevère en 1897.

Le début : « Avez-vous remarqué, en automne, au long des treilles déjà mûres ou parmi les buissons déjà rougis, ces grandes et légères toiles d’araignée, d’un dessin géométrique si parfait et en même temps si artiste, – frêles rosaces brodées à jour comme de fines dentelles, où la rosée suspend des perles minuscules et qui durent à peine une journée ? Ces toiles soyeuses et ajourées, auxquelles les paysans de chez moi donnent le joli nom d’airantèles, sont l’œuvre d’une industrieuse araignée à l’abdomen brun rebondi et décoré d’une croix d’or pâle, qui porte l’appellation scientifique d’épeire diadème. »

L’Araignée.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 238 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

THEURIET, André – La Maison du bord de l’eau

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 9min | Genre : Nouvelles


La Maison au bord de l'eau

Cette mélancolique nouvelle est parue dans le recueil Contes de la vie intime (1888).

« La plus agréable distraction (des deux sœurs orphelines), en été, consistait à épier, trois fois le jour, le passage du bateau à vapeur qui faisait le tour du lac avec sa cargaison de touristes. Ce bateau, plein de passagers venus des quatre coins de la France, représentaient pour elles toutes les joies et toutes les tentations du monde extérieur. [...] Leurs yeux pleins de convoitise regardaient passer les touristes portant la lorgnette en bandoulière, les belles dames en fantaisistes costumes de voyage, et, tout en suivant le double sillage argenté du bateau sur la nappe bleue du lac, elles se forgeaient de beaux rêves de plaisirs mondains et de romanesques aventures. »

La Maison du bord de l’eau.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 451 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

THEURIET, André – La Princesse aux jupes mouillées

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 13min | Genre : Contes


La Princesse aux jupes mouillées

Ce conte merveilleux est tiré du recueil Contes de la primevère édité en 1897.

« Mauricet s’engagea dans une rue silencieuse et déboucha sur une place plantée de vieux tilleuls. Sur l’un des côtés, un palais élevait sa façade de marbre et ses portiques soutenus par des colonnes de jaspe. Là, dans le silence, il entendit le ronronnement d’un rouet ; intrigué, il gravit les degrés du palais et vit, dans le vestibule, une jeune fille de vingt ans, très belle, qui faisait tourner un rouet de corail et tenait en main une quenouille chargée d’une bourre de soie verte. La jeune fille avait la peau blanche comme les pétales d’un lys d’eau et des yeux couleur d’aigue-marine. Ses cheveux ondes, tombant librement sur ses épaules, étaient d’une nuance rare, très fins et d’un vert argenté comme les feuilles de saule quand le vent les retrousse. »

La Princesse aux jupes mouillées.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 205 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

THEURIET, André – La Médaille

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 8min | Genre : Nouvelles


La Médaille

Cette émouvante nouvelle (d’amour…) d’André Theuriet (1833-1907) est paru dans le magazine pour jeunes filles Lisez-moi bleu en 1912.

« Elle se nommait sœur Alexis, pouvait avoir vingt-quatre ans et me parut exquisement jolie. Un visage délicat et allongé, d’un blanc mat, avec de grands yeux couleur pervenche, un nez fin aux ailes mobiles, une bouche spirituelle, dont la lèvre supérieure était estompée d’un soupçon de duvet. Sous les larges manches noires, ses mains effilées et douces arrangeaient les couvertures avec de minutieuses précautions, et ses paroles étaient encore plus douces que ses mains. Elle m’adressait des questions maternellement familières, auxquelles je répondais avec un timide embarras dont je ne suis pas coutumier. Il y a toujours quelques chose d’horriblement gênant pour un homme du monde, jeune et un peu vain, à être soigné par une jolie femme à laquelle il est obligé de se montrer dans le triste et vulgaire appareil des infirmités humaines. »

La Médaille.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 093 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

THEURIET, André – Voyage sentimental

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 14min | Genre : Nouvelles


Voyage sentimental

Ce sémillant Voyage sentimental est paru dans le magazine La Lecture en 1897.

« [...] Le train courait sur de hauts plateaux où planaient de flottants brouillards, puis dévalait en plein soleil, parmi des pâturages où tintaient les clarines des vaches. Un air vif éparpillait jusque dans le compartiment de blancs pétales de cerisiers épanouis, et cette neige de fleurons apportait avec elle de troublants effluves printaniers. Brusquement, le convoi s’enfonça dans la nuit sonore d’un tunnel, et le peintre en profita pour oser des caresses plus tendres. La jeune fille, dans cette obscurité, se troublait davantage et se défendait mal. Esprit s’était assis auprès d’elle et passait son bras autour de sa taille, quand soudain on déboucha en pleine lumière.
- Oh ! monsieur, balbutia-t-elle, si on nous voyait !
- Qui ça ?… Les oiseaux du ciel ?… Ne vous occupez pas d’eux et laissez-vous aimer !… »

Voyage sentimental.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 443 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

THEURIET, André – L’Horloge

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 26min | Genre : Nouvelles


L'Horloge

Cette poignante et tendre nouvelle d’André Theuriet (1833-1907) est parue dans le magazine La Lecture en juillet 1896.

Le début : « C’était une horloge du XVIIIe siècle, enfermée dans une longue boîte de noyer qu’enjolivait une curieuse marqueterie de buis de rose. Tout en haut, le cadran de cuivre finement ciselé montrait à nu l’émail bleu de ses chiffres romains, tandis que dans les flancs chantournés de l’étui, le grand balancier allait et venait avec un bruit sec, laissant voir à intervalles réguliers son disque jaune par la vitre ronde d’une lucarne. Le marteau tombant lentement sur le timbre, sonnait les quarts, les demies et les heures, avec un tintement pareil à la sonnerie d’une église de village. On l’entendait du milieu de l’escalier, ainsi que le majestueux tic-tac du pendule. L’horloge avait dû orner jadis le vestibule de quelque château campagnard. Par quels milieux avait-elle passé avant de venir meubler la modeste salle à manger du petit appartement que Mme Noirtin occupait au cinquième d’une maison de la rue Saint-Placide ? Mme Noirtin elle-même n’aurait pu le dire au juste. Tout ce qu’elle savait, et qu’elle ne se lassait de conter à son vieil ami, M. Evonyme Martelot, c’est que l’horloge provenait de l’héritage de sa grand-mère paternelle, et que celle-ci l’avait apportée en dot, lorsqu’elle était entrée en ménage, vers 1813 ou 1814. »

L’Horloge.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 898 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

THEURIET, André – L’Oreille d’ours

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 42min | Genre : Nouvelles


L'Oreille d'ours

Lue cette dédicace d’un livre : « À André Theuriet, au maître écrivain, chanteur des bois, des fleurs et des doux sentiments » qui convient bien à L’Oreille d’ours.

André Theuriet nous y conte un souvenir de ses quatorze ans qui l’émeut encore à soixante trois ans en 1886.

«« Primula auricula. » Cela ne me disait pas grand’chose, mais je consultai le premier livre de botanique qui me tomba sous la main, et j’appris le nom vulgaire de la plante. C’était une oreille d’ours, fleur de la famille des primevères, — jadis très à la mode, mais qu’on ne cultive plus guère aujourd’hui. »

Illustration : Oreille d’ours, photo de Petr Filippov (licence Cc-By-Sa-3.0).

L’Oreille d’ours.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 672 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

THEURIET, André – Le Fils Maugars

Donneur de voix : Christian Dousset | Durée : 8h 49min | Genre : Romans


Le Fils Maugars

« Il s’accouda à la fenêtre et embrassa d’un long regard le paysage tranquille et intime, qui lui était familier depuis bien des années. La Charente étendait silencieusement à l’extrémité du jardin sa nappe d’eau, tantôt sombre sous les noyers, tantôt scintillante aux premiers rayons du soleil. Au long des blés de la route de Ruffec, les cailles jetaient des appels sonores. Étienne se sentait heureux… »

André Theuriet (1833-1907) nous laisse une œuvre de romancier, de poète et d’auteur dramatique. Attaché aux terroirs du Poitou et de la Touraine où il ancre l’action du présent roman, il croise ici les thèmes des relations père-fils, de l’amour impossible, des préjugés, de la cupidité, de l’opportunisme et de la vie rurale. Si l’analyse psychologique se borne à quelques traits saillants des personnages, les relations sociales au sein de cette société provinciale vont prendre un tour particulier dès qu’éclate le coup d’état de décembre 1851.

Illustration : Le Fils Maugars, illustration de Jacques Wély (1873-1910).

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 390 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour André Theuriet :


12>