Livres audio gratuits pour 'Anna de Noailles' :


FLAT, Paul – Nos femmes de lettres : Madame de Noailles

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 33min | Genre : Biographies


Anna de Noailles

La comtesse Anna-Élisabeth de Noailles, née Bibesco Bassaraba de Brancovan, est une poétesse et une romancière française, d’origine roumaine, née à Paris le 15 novembre 1876 et morte à Paris le 30 avril 1933.

Extrait :
« Pesez chaque mot, chaque groupe de mots, non seulement en lui-même, mais dans ses rapports avec le groupe voisin – puisque la beauté émane toujours d’un rapport – vous ne pourrez être qu’émerveillé de la perfection d’un tableau si mesuré, si éloigné du grossissement romantique, où toutes les sensations visuelles, olfactives, gustatives, s’appellent, se confondent, se pénètrent l’une l’autre, nous découvrant chez l’auteur un organisme merveilleusement approprié à ressentir comme à fixer ces correspondances dont Th. Gautier et Baudelaire firent le credo de leur esthétique, si bien que Mme de Noailles a pu très justement conclure dans son Offrande à la Nature :

Nature au cœur profond, sur qui les cieux reposent,
Nul n’aura comme moi, si chaudement aimé
La lumière des jours et la douceur des choses,
L’eau luisante, et la Terre où la vie a germé.
La Forêt, les étangs, et la plaine féconde,
Ont plus touché mes yeux que les regards humains.
Je me suis appuyée à la beauté du Monde,
Et j’ai tenu l’odeur des saisons dans mes mains. »

Madame de Noailles.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 038 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DIVERS – Dix Poèmes pour le Jour des morts

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 12min | Genre : Poésie


Jules Bastien Lepage - La Toussaint

Voici dix poèmes de dix auteurs différents (par ordre alphabétique) consacrés au thème de la mort que célèbre la Toussaint.
Ajoutez-y les quelques autres déjà sur le site, comme par exemple Pensée des morts (Version 1, Version 2) de Lamartine, La Comédie de la mort de Théophile Gautier, les poèmes consacrés à la mort dans les Fleurs du mal de Baudelaire, Ce que dit la bouche d’ombre de Victor Hugo, etc…

« Accoutumons-nous à considérer la mort comme une forme de vie que nous ne comprenons pas encore. Apprenons à la voir du même œil que la naissance. Il est tout à fait raisonnable et légitime de se persuader que la tombe n’est pas plus redoutable que le berceau. » Maurice Maeterlinck

« La mort, mon fils, est un bien pour tous les hommes ; elle est la nuit de ce jour inquiet qu’on appelle la vie. » Henri Bernardin de Saint-Pierre

« Nous sommes des victimes condamnées toutes à la mort ; nous ressemblons aux moutons qui bêlent, qui jouent, qui bondissent, en attendant qu’on les égorge. » Voltaire

> Écouter un extrait : Le Jour des morts (Antoine de Latour).

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 921 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

NOAILLES, Anna (de) – L’Automne en Savoie – Ce que j’appellerais le ciel

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 40min | Genre : Nouvelles


Clair de lune sur Évian-les-bains

La comtesse Anna-Élisabeth de Noailles, née Bibesco Bassaraba de Brancovan (1876-1933) publia Passions et vanités en 1926, dont 3 textes sont sur le site.
Les deux derniers poèmes en prose L’Automne en Savoie et Ce que j’appellerais le ciel, mémoires de son enfance et de son adolescence et hymne à la nature savoyarde contiennent des passages enchanteurs.

« Et aujourd’hui, comme dans mon enfance, j’écoute le silence de l’automne. Rien n’est plus secret ni plus confidentiel. Dans l’espace d’une teinte uniforme, d’un gris velouté qui fascine et apaise, de la terre monte, – tantôt cinglant, tantôt figé, – un froid parfum d’aromates, de fumée et de cristal. Un immense repliement tient courbés et méditatifs les arbres, les feuillages jaunis, l’invisible mêlé à l’atmosphère, et qui rêve en suspens. D’un sage et commun consentement tout se penche, accepte une noble dégradation, car la nature, ayant l’expérience de son éternité, accueille sans révolte ses passagers repos. Il semble que les nymphes d’automne et les anges des campagnes catholiques passent, désormais unis, également innocents et chastes, sur le gazon d’un vert sombre, avivé de rosée, où se dresse le colchique violet. On croit entendre cette troupe d’ombres légères se réfugier et s’évanouir sous l’humide auréole du dahlia couronné de pluie. »

« Il y a là du nouveau, des instantanés, et des inattendus. Des sensations qui deviennent des sentiments. Des couleurs, des saveurs, des odeurs prêtées à ce qui n’en avait pas jusqu’ici. Mme de Noailles a renchéri sur Saint-François d’Assise : elle se penche encore plus bas, elle dit au melon blanc : « Vous êtes mon frère », à la framboise, « Vous êtes ma sœur » ! Et il y a encore et surtout des joies subites, des désirs qui brûlent, de l’infini dans la limite… » (Abbé Mugnier, Journal, 1er décembre 1910).

L’Automne en Savoie.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 639 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

NOAILLES, Anna (de) – Le Visage émerveillé

Donneuse de voix : Karine | Durée : 2h 15min | Genre : Romans


Franz Dvorak - Purity and passion

Le Visage émerveillé de la poétesse et romancière Anna de Noailles (1876-1933) est publié en 1904. L’œuvre compte parmi ses premiers écrits.

Il s’agit d’un roman qui se présente sous la forme du journal intime, un journal rédigé par la sœur Sainte-Sophie qui s’est engagée à vivre dans un couvent très jeune parce qu’elle aspirait, nous dit-elle, à la paix, à la solitude, à un cadre de vie d’une beauté simple.
Un jour, un jeune homme entre dans le couvent pour y voir un petit tableau, une vierge à l’enfant, et il la voit, la regarde. Elle le regarde également. Il revient les jours suivants…

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 10 461 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

NOAILLES, Anna (de) – Passions et vanités (Sélection)

Donneuse de voix : Domi | Durée : 39min | Genre : Arts


Anna de Noailles par Jean-Louis Forain

Née à Paris, d’origine roumaine par son père et grecque par sa mère, Anna de Noailles (1876-1933) fut d’une grande précocité littéraire. Elle écrit ses premiers vers à 13 ans mais publie son premier recueil en 1901.

Femme de lettres célèbre, ses contemporains en font des portraits très contrastés.
Avec d’autres femmes de son époque, elle fut à l’origine de ce qui deviendra le Prix Fémina.

Passions et vanités publié en 1926 regroupe des chroniques écrites pour Vogue.

On trouvera ici une sélection de trois textes : Fantaisie et jeunesse des femmes (15 min), Ambition des femmes (6 min), Les Dîners en ville (17 min).

L’Automne en Savoie et Ce que j’appellerais le ciel, les deux derniers titres de ce recueil, sont également disponibles sur notre site.

Passions et vanités (Sélection).

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 796 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

NOAILLES, Anna (de) – Parmi les lettres qu’on n’envoie pas

Donneuse de voix : Sophie la girafe | Durée : 16min | Genre : Nouvelles


Anna de Noailles

Anna, princesse Brancovan, comtesse Mathieu de Noailles.
Poétesse française (1876 – 1933).
Il est de ces écrits qu’on ne peut faire d’autre que les coucher sur du papier pour exprimer les sentis et ressentis de notre coeur… mais qui, par pudeur, timidité etc, ne seront jamais envoyés… Parmi les lettres qu’on n’envoie pas est une nouvelle de la Comtesse de Noailles, figure charismatique du féminisme qui, dans son œuvre, parle des femmes et en leur nom…

Parmi les lettres qu’on n’envoie pas.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 660 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

NOAILLES, Anna (de) – Cinq poèmes

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 9min | Genre : Poésie


Anna de Noailles par Jean Louis Forain

« Je me suis appuyée sur la beauté du Monde
Et j’ai tenu l’odeur des saisons dans mes mains [...] »

Deux vers qui révèlent la communion avec la nature de cette grande poétesse (1876-1933) d’origine roumaine, mais française d’âme et de culture. La princesse Anna de Noailles était riche, passionnée et parée de grandes amitiés : Claudel, Gide, Cocteau, Barrès, Mistral, Daudet,Valéry souvent réunis dans son salon de l’avenue Hoche.
Ces  cinq poèmes illustrent ses trois thèmes les plus chers : la nature, l’amour et la mort.

Cinq poèmes.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 212 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |