Livres audio gratuits pour 'Aristote' :


ARISTOTE – Parva naturalia

Donneuse de voix : Domi | Durée : 7h 24min | Genre : Philosophie


Aristote

Les Opuscules ou Petits traités d’histoire naturelle (Parva naturalia) rassemblent neuf traités d’Aristote.
Trois d’entre eux figurent déjà sur notre site. On trouvera ici les six derniers traités.

- De la sensation et des choses sensibles (114 min)
- Du sommeil et de la veille (42 min)
- Du principe général du mouvement dans les animaux (60 min)
- De la longévité et de la brièveté de la vie (28 min)
- De la jeunesse et de la vieillesse. De la vie et de la mort (27 min)
- De la respiration (118 min)

Ils s’ajoutent à :

- De la mémoire et de la réminiscence
- Des rêves
- De la divination dans le sommeil

Traduction : Jules Barthélémy Saint-Hilaire (1805-1895).

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 451 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ARISTOTE – Morale à Nicomaque

Donneuse de voix : Domi | Durée : 16h 18min | Genre : Philosophie


Aristote

La Morale (ou Éthique) à Nicomaque est un ouvrage d’Aristote qui traite de l’éthique, de la politique et de l’économie. Il est, avec l’Éthique à Eudème et la Grande Morale, l’un des trois principaux livres exposant la philosophie morale d’Aristote.

Aristote se propose ici de rechercher le sens ultime de la vie humaine, le souverain bien, c’est-à-dire le bonheur. Cette interrogation le pousse à s’interroger sur le genre de vie et les conduites les plus susceptibles de rendre heureux. La réflexion éthique appartient à la science politique, qui a pour objet la vertu. La quête de la félicité individuelle l’invite ainsi à exposer les ressorts de l’amitié, de la justice et plus globalement d’une vie vertueuse ancrée dans la collectivité.
Dans la Morale à Nicomaque, Aristote définit la vertu comme disposition acquise volontairement, consistant, par rapport à nous, dans la mesure, définie par la raison conformément à la conduite d’un homme réfléchi. Puis, Aristote se concentre sur l’importance d’adopter un comportement continuellement vertueux, grâce à l’habitude de la pratique d’actes de ce genre. (Source : Wikipédia)

Remarque : Les livres V, VI, VII de la Morale à Nicomaque sont exactement les mêmes que les livres IV, V, VI de la Morale à Eudème qui figurent dans la bibliothèque et en sont la reprise.

Traduction : Jules Barthélémy Saint-Hilaire (1805-1895).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 148 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ARISTOTE – De la divination dans le sommeil

Donneuse de voix : Domi | Durée : 20min | Genre : Philosophie


Aristote

Aristote traite des rêves dans les Petits Traités d’histoire naturelle (Parva naturalia).
Il les considère comme un phénomène somatique lié au vécu de la journée.
Le rêve provient d’une fausse perception du corps durant le sommeil, analogue au reflet d’une image dans une eau agitée. (Source : Wikipédia)

Traduction : Jules Barthélémy Saint-Hilaire (1805-1895).

De la divination dans le sommeil.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 936 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ARISTOTE – Des rêves

Donneuse de voix : Domi | Durée : 39min | Genre : Philosophie


Aristote

Aristote traite des rêves dans ses Petits traités d’histoire naturelle (Parva naturalia). Il les considère comme un phénomène somatique lié au vécu de la journée. Le rêve provient d’une fausse perception du corps durant le sommeil, analogue au reflet d’une image dans une eau agitée. (Source : Wikipédia)
Le texte est constitué de trois courts chapitres.

Traduction : Jules Barthélémy Saint-Hilaire (1805-1895).

Des rêves.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 998 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ARISTOTE – De la mémoire et de la réminiscence

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 35min | Genre : Philosophie


Mnémosyne, déesse de la mémoire

Selon Aristote, auteur de De la mémoire et de la réminiscence, le cœur est le siège de l’intelligence, du courage et de la mémoire, d’où l’expression « savoir par cœur ». La mémoire est comme une écriture. Les traces du passé étaient gravées sur une tablette de cire, dont les inscriptions étaient plus ou moins durables. Se souvenir consisterait donc à relire ce qui avait été inscrit quelque part au coin de son âme.

Ce traité d’Aristote, qui remonte à 350 avant JC, est très accessible :

« La mémoire ne s’applique pas davantage au présent : c’est l’objet de la sensation ; car la sensation ne nous fait connaître ni le futur, ni le passé ; elle nous donne le présent, et pas autre chose. La mémoire ne concerne que le passé, et l’on ne peut jamais dire qu’on se rappelle le présent quand il est présent ; par exemple, qu’on se rappelle cet objet blanc au moment même où on le voit, pas plus qu’on ne se rappelle l’objet que l’esprit contemple, au moment où on le contemple et où on le pense ; on dit seulement qu’on sent l’un et qu’on sait l’autre. » (Chapitre 1)

« Il y a aussi des choses dont nous nous souvenons beaucoup mieux, pour les avoir vues une seule fois, que nous ne nous souvenons de certaines autres que nous avons mille fois vues. Lors donc que la réminiscence a lieu en nous, c’est que nous éprouvons de nouveau quelques-unes des émotions antérieures, jusqu’à ce que nous éprouvions l’émotion après laquelle celle-ci vient habituellement. Voilà aussi pourquoi notre esprit recherche ce qui a suivi, soit à partir de tel instant ou de tel autre, soit à partir d’une chose semblable ou contraire, soit même d’un objet simplement voisin ; et cet effort de l’esprit suffit pour produire la réminiscence. » (Chapitre 2)

Quelques passages réclament cependant plus d’efforts :

« Voilà donc ce qu’est la mémoire et ce que c’est que se souvenir. Répétons-le : c’est la présence dans l’esprit de l’image, comme copie de l’objet dont elle est l’image ; et la partie de l’âme à laquelle elle appartient en nous, c’est le principe même de la sensibilité, par lequel nous percevons la notion du temps. »

Traduction : Jules Barthélémy Saint-Hilaire (1805-1895).

Illustration : Mnémosyne, déesse de la mémoire, mosaïque romaine (Musée de Tarragone).

De la mémoire et de la réminiscence.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 745 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ARISTOTE – Constitution d’Athènes

Donneuse de voix : Domi | Durée : 3h 40min | Genre : Philosophie


Aristote

Œuvre attribuée à Aristote et à ses élèves (qui ont vraisemblablement effectué les recherches) la Constitution des Athéniens est une œuvre des dernières années de la vie d’Aristote. Elle aurait été rédigée entre les années 329 et 326-324 av. JC.
Le texte est issu de l’un des Papyri d’Oxyrhynque, trouvé en 1879 en Egypte ; il était assez bien conservé même si des parties ne peuvent être traduites comme indiqué dans la traduction de monsieur Haussoullier.
Le texte est composé de deux parties : la première historique s’appuie sur des œuvres d’Hérodote, de Thucydide et d’Androtion entre autres.
La seconde partie décrit les institutions de la cité : conditions d’accès à la citoyenneté, la Boulè, les magistratures et les tribunaux.

Traduction : Bernard Haussoullier (1852-1926).

NB : les dates notées a.C.n sont équivalentes à av. J.C.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 259 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ARISTOTE – De l’âme

Donneuse de voix : Domi | Durée : 5h | Genre : Philosophie


Aristote

De l’âme est une œuvre majeure d’Aristote sur les principes du vivant, son mouvement, sa génération, ses passions, ses dispositions et ses moyens de connaissance.
Ce traité est considéré comme la première œuvre systématique de psychologie et de théorie de la connaissance.
Il sera abondamment commenté dans l’Antiquité et au Moyen Âge, par des penseurs grecs (comme Alexandre d’Aphrodise), arabes (comme Averroes) et latins (comme Thomas d’Aquin). (D’après Wikipédia)

Traduction : Jules Barthélémy Saint-Hilaire (1805-1895).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 8 455 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ARISTOTE – Morale à Eudème

Donneuse de voix : Domi | Durée : 12h 49min | Genre : Philosophie


Aristote

La Morale (ou Éthique) à Eudème est avec La Morale à Nicomaque et La Grande Morale un des trois traités de morale de l’auteur.

Ce traité est dédié à Eudème de Rhodes, qui après Théophraste fut l’un des meilleurs auditeurs d’Aristote. Certains critiques attribuent d’ailleurs ce traité à Eudème.

L’Éthique à Eudème a bien plus souffert du temps que L’Éthique à Nicomaque, le texte étant en grande partie corrompu. Plusieurs parties de l’ouvrage sont perdues.
On peut dire que ce traité est une reproduction en d’autres termes du contenu de L’Éthique à Nicomaque. D’ailleurs, les livres IV, V, VI, de la Morale à Eudème correspondent mot pour mot aux livres V, VI, VII de L’Éthique à Nicomaque.

Il y a cependant certaines divergences entre les deux traités : entre autres, de nouvelles questions sont introduites et la psychologie est plus prononcée.

L’Éthique à Eudème se veut plus « pratique » que le précédent, au sens où l’on cherche à moraliser sans philosophie.
(D’après Wikipédia)

Traduction : Jules Barthélémy Saint-Hilaire (1805-1895).

Plan du livre :
Livre I : Du bonheur (56 min, 1 fichier)
Livre II : De la vertu (123 min, 2 fichiers)
Livre III : Quelques Vertus (82 min, 2 fichiers)
Livre IV : Théorie de la justice (116 min, 2 fichiers)
Livre V : Des vertus intellectuelles (79 min, 2 fichiers)
Livre VI : Théorie de l’intempérance et du plaisir (120 min, 2 fichiers)
Livre VII : De l’amitié (193 min, 4 fichiers)

> Écouter un extrait : Livre 01 : Du bonheur.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 7 587 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Aristote :


123>