Livres audio gratuits pour 'Charles Péguy' :


DIVERS – Trois Regards sur Noël

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 33min | Genre : Religion


Fra Angelico - Nativité

Trois regards sur Noël

Humour divin : Alphonse Allais, Conte de Noël
« L’impression générale était juste : le Créateur n’était pas à prendre avec des pincettes.
- Ah ! j’en ai assez de tous ces humains ridicules et de leur sempiternel Noël, et de leurs sales gosses avec leurs sales godillots dans la cheminée. Cette année, ils auront… la peau !
Il fallait que le Père Éternel fût fort en colère pour employer cette triviale expression, Lui d’ordinaire si bien élevé.
- Envoyez-moi le bonhomme Noël, tout de suite ! ajouta-t-il. »

Noël impérial : G. Lenotre, L’Extase (du recueil Légendes de Noël)
« Les distractions étaient variées au château de Compiègne lors des séjours annuels qu’y faisait la cour de Napoléon III. » Un vieil officier raconte l’arrivée, un soir de Noël de Bonaparte dans une petite ville de Moravie et ce qu’il fit du jeune homme qu’il était, alors émigré et craignant – à tort – l’ « Ogre ».

Un conte historique qui se termine comme un conte de fée :
« Deux jours plus tard j’étais inscrit dans les pages et je prenais le chemin de Paris… C’est ainsi que ma carrière a commencé. »

Amour de Jésus : Charles Péguy, Fragment d’Ève
« Ainsi l’enfant dormait sous ce double museau,
Comme un prince du sang gardé par des nourrices.
Et ses amusements et ses jeunes caprices
Reposaient dans le creux de ce pauvre berceau.

L’âne ne savait pas par quel chemin de palmes
Un jour il porterait jusqu’en Jérusalem
Dans la foule à genoux et dans des matins calmes
L’enfant alors éclos aux murs de Bethléem. »

> Écouter un extrait : Alphonse Allais – Conte de Noël.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 359 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DIVERS – Joyeux Noël !

Donneurs de voix : Projet collectif | Durée : –h –min | Genre : Contes


Theodor Severin Kittelsen - L'Arbre de Noël (191?)Notre collection de contes et récits de Noël ne cesse de s’étoffer d’année en année… Retrouvez-les tous ci-dessous…

Contes et romans :

AICARD, Jean – Les Étrennes
AICARD, Jean – Le Noël de Grand-père
ALLAIS, Alphonse – Conte de Noël (extrait de Plaisir d’humour)
ALLAIS, Alphonse – Conte de Noël (extrait de Allais… grement)
ALLAIS, Alphonse – Conte de Noël (extrait de Deux et deux font cinq)
ALLAIS, Alphonse – Conte de Noël (extrait de Faits divers)
ALLAIS, Alphonse – Histoire de Noël (extrait de Faits divers)
ALLAIS, Alphonse – Last Christmas (extrait de Faits divers)
ANDERSEN, Hans Christian – La Petite Fille et les allumettes
ANDERSEN, Hans Christian – Le Sapin
ARÈNE, Paul – Nouveaux Contes de Noël : La Vraie Tentation du grand Saint Antoine, Noël rétrospectif
ARÈNE, Paul – Nouveaux Contes de Noël : L’Évangile selon Saint Perrault, Le Noël du député, Le Pot de miel, Chien d’aveugle, Le Bon Gui, Courriers d’hiver, Plaisirs d’hiver
ARÈNE, Paul – Le Fifre rouge
AUDOUX, Marguerite – Soir de Noël
BÉCQUER, Gustavo Adolfo – Maître Pérez l’organiste
BOCCACE, Jean – Le Jardin enchanté
BOURGET, Paul – Simone, récit de Noël
BOURGET, Paul – Une nuit de Noël sous la terreur
COLLINS, Wilkie – Baisers furtifs, conte de Noël anglais
COLLODI, Carlo – La Festa di Natale
COLLODI, Carlo – La Fête de Noël
COPPÉE, François – L’Adoption
COPPÉE, François – Le Louis d’or
COPPÉE, François – L’Enfant perdu
COPPÉE, François – Les Sabots du petit Wolff
DANDURAND, Joséphine – Contes de Noël par Josette
DAUDET, Alphonse – L’Organiste
DAUDET, Alphonse – Les Trois Messes basses (Version 1, Version 2)
DAUDET, Alphonse – Salvette et Bernadou
DICKENS, Charles – Les Conteurs à la ronde
DICKENS, Charles – Cantique de Noël en prose
DICKENS, Charles – Histoire du sacristain, emporté par les goblins
DOSTOÏEVSKI, Fedor – L’Arbre de Noël
DOSTOÏEVSKI, Fedor – L’Arbre de Noël et le Mariage
DUMAS, Alexandre – Le Château d’Eppstein
FRANCE, Anatole – Balthasar
GASKELL, Elizabeth – Lisette Leigh
O. HENRY – Les Cadeaux inutiles
JEHAN-RICTUS – Les Ingrats
LA VILLE DE MIRMONT, Madame Henri (de) – Nuit de Noël
LAGERLÖF, Selma – À Nazareth
LAGERLÖF, Selma – L’Hôte de Noël
LAGERLÖF, Selma – La Vision de l’empereur
LE BRAZ, Anatole – La Noël de Marthe, L’Aventure du pilote
LENOTRE, G. – L’Extase (extrait de Légendes de Noël)
LEROUX, Gaston – Le Noël de Vincent Vincent
LEMONNIER, Camille – Le Noël du petit joueur de violon
MAUPASSANT, Guy (de) – Nuit de Noël
MAUPASSANT, Guy (de) – Conte de Noël
MENDÈS, Catulle – Le Cadeau de la petite Noël
MISTRAL, Frédéric – Les Rois
NOËL, Marie – Le Noël du riche honteux
PARDO BAZÁN, Emilia – Conte de Noël
PONSON DU TERRAIL, Pierre Alexis (de) – La Fée, conte de Noël
ROULLAUD, Henri – Le Noël de Philorôme
SALTYKOV_CHTCHEDRINE, Mikhail – Conte de Noël
STEINMANN, Philippe – Conte pour un Noël insolite
VAN LERBERGHE, Charles – Tale
VAN LERBERGHE, Charles – La Veillée
VERHAEREN, Émile – Noël blancÀ l’Eden

Poésie :

AICARD, Jean – La Légende du chevrier
AICARD, Jean – La Noël, bénédiction du feu
BRUISSEMENT – Étoile du matin (Poème)
GAGNAIRE, Paul – Le Rayon de Noël (Poème)

GAUTIER, Théophile – Noël (Version 1, Version2)
PÉGUY, Charles – Ève (fragment)
VICAIRE, Gabriel – Noël (extrait de Émaux bressans)

Traditions :

CHABOT, Alphonse – La Nuit de Noël (Trois Extraits)
CHABOT, Alphonse – Noël dans les pays étrangers
NOËL, selon Voltaire et L’Encyclopédie
VESLY, Léon (de) – Quelques Superstitions de Noël

Toute l’équipe de Littérature audio.com vous souhaite un Joyeux Noël et une Heureuse Année 2017 !


Page vue 13 006 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

PÉGUY, Charles – Notre cœur vil (Poème)

Donneur de voix : Ludovic Coudert | Durée : 2min | Genre : Poésie


Charles Péguy

Le 17 décembre 1911 Charles Péguy poste une lettre douloureuse et magnifique à celle qu’il aime en secret, Blanche Raphaël. Poème en acrostiche où chaque quatrain commence par une lettre qui compose le prénom de BLANCHE, cette lettre émouvante, tout en suggérant la profondeur de l’amour et de sa blessure, dit la souffrance d’un cœur qui résiste à l’emportement. En effet, entre le tourment et la consolation, le chrétien sent d’un côté la faiblesse d’un « cœur vil » et d’un autre côté sait qu’il peut espérer en la rédemption des cœurs affligés et sincèrement contrits.

« La jeune femme vient combler chez Péguy le manque de compréhension de la part de sa femme Charlotte. Non seulement cette dernière lui reproche d’avoir englouti sa dot dans la gestion d’une revue qui compte à peine mille abonnés, mais elle n’approuve pas l’évolution politique et spirituelle de son mari.

En proie à un ouragan sentimental avec Blanche, Péguy n’en refuse pas moins de céder à tout « dérèglement du cœur » et c’est aussi la force de résister qu’il ira chercher auprès de la Vierge de Chartres. En 1910, l’écrivain a incité la jeune femme à se marier, mais il ne se libère toujours pas de ce qu’un de ses proches a appelé son « adultère cérébral ». Il lui écrira plusieurs lettres de guerre, en lui demandant de prier avec lui, bien qu’israélite, par le Pater noster et l’Ave Maria. » (Pierre-Yves Le Priol, La Croix, édition du 5 septembre 2014, p. 28)

« Béni sois-tu, cœur pur
Pour ta détresse ;
Béni sois-tu, cœur dur
Pour ta tendresse.

Loué sois-tu, cœur las,
Pour ta bassesse;
Loué sois-tu, cœur bas,
Pour ta hautesse.

Avoué tu seras
Au dernier jour,
Quand tu comparaîtras
Au clair séjour.

Noué sois-tu serré
Comme une corde
Sur la très révérée
Miséricorde

Cloué sois-tu, cœur sec,
Au dur gibet
Sous la serre et le bec
Et sous l’onglet.

Honni sois-tu, cœur double,
Ô faux ami;
Honni sois-tu, cœur trouble,
Cher ennemi.

Et pardonné sois-tu,
Notre cœur vil,
Au nom des Trois Vertus;
Ainsi soit-il. » (Notre cœur vil)

Notre cœur vil (avec accompagnement musical).

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 088 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

PÉGUY, Charles – La rémunération des professeurs est la condition de la liberté de l’enseignement

Donneur de voix : Ludovic Coudert | Durée : 4min | Genre : Philosophie


Charles Peguy

Dans son numéro du 19 octobre 1902, le journal La Raison publiait un article d’un certain Henry Bérenger, dans lequel celui-ci attaque les « intellectuels ». Au détour d’une phrase, il laisse tomber ces mots sur un professeur de philosophie à l’université, Mr Célestin Bouglé : ce dernier serait, comme universitaire, selon Bérenger, « subventionné par l’État ». Ces mots vont être l’occasion d’une mise au point cinglante de la part de Péguy, sur le sens des mots « subventionné » et « rémunéré », dans les Cahiers de la quinzaine qui suivent.

Péguy rappelle – n’est-ce pas vrai encore de nos jours ? – qu’en faisant le choix d’une carrière dans l’enseignement, les maîtres renoncent à une vie qui donnerait « une situation financière brillante [...] dans l’industrie ou dans le commerce ». Péguy n’est pas dans la position de celui qui défendrait son salaire, puisque lui-même vit (tant bien que mal d’ailleurs) de son métier de journaliste. Il entend défendre le principe non négociable de la liberté de l’esprit, qui doit fonder un enseignement, parce qu’il est une condition indispensable d’une recherche philosophique sérieuse. Péguy formule donc deux principes essentiels pour une école digne de ce nom : enseigner bien sûr la vérité, mais aussi, bien payer les professeurs.

La rémunération des professeurs est la condition de la liberté de l’enseignement.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 581 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

PÉGUY, Charles – Le Mystère des Saints Innocents (Extrait : Quand une fois on a connu d’être aimé, Poème)

Donneur de voix : Ludovic Coudert | Durée : 16min | Genre : Poésie


Septième Croisade

« Quand une fois on a connu d’être aimé librement, les soumissions n’ont plus aucun goût. [...] »

Saint Louis et Joinville, sous le regard de leur Créateur.

La liberté des francs et la joie de Dieu.

Dans ce justement célèbre poème du Mystère des Saint Innocents, paru en 1912 (il y a donc 100 ans exactement cette année) Péguy affirme de façon saisissante et profonde (avec un brin d’humour !) l’amour de Dieu pour la liberté de l’homme libre, et la vraie grandeur de l’homme.

Quand une fois on a connu d’être aimé.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 375 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

PÉGUY, Charles – Note sur Bergson

Donneur de voix : Ludovic Coudert | Durée : 1h 31min | Genre : Philosophie


Henri Bergson

Curieuse « note » en vérité ! De belle longueur (42 pages), elle fait place en effet à une digression, presque sur toute sa longueur, dont le sujet manifeste est : Descartes… Est-elle alors mal nommée ?

Au début du XXème siècle, une querelle s’éleva au sujet de la philosophie de Bergson, lequel attirait de nombreux admirateurs à ses cours. On la taxe d’irrationalisme ou d’antirationalisme. Bergson critiquait certes l’intellectualisme, mais ne révoquait pas l’intelligence, ni la raison, ni la sagesse. Dénonçant les procès instruits sur des contre-sens, Charles Péguy prend parti pour Bergson, dans cette Note.

Entre Descartes, philosophe de la raison, et Bergson, philosophe de l’intuition, notre auteur discerne les différences certes, mais il regarde et souligne surtout une puissance analogue d’invention et de renouvellement. Après quatre premières pages au vocabulaire assez technique, Péguy trouve les images neuves, et qui lui resteront propres, pour toucher l’intelligence et le cœur de son lecteur. C’est tout un art de lire les philosophes qui nous est ici suggéré en des formules mémorables. Le ton est viril, jamais pédant, quoique savant. La prose y a son élévation mystique. On entend résonner un propos empreint de panache, d’esprit chevaleresque, de liberté d’esprit et de franchise. On devine, en plus d’un endroit, l’attachement à la France de celui qui, la même année, mourra au champs d’honneur à Villeroy, en Seine et Marne, en 1914.

« Une grande philosophie n’est pas celle qui n’est jamais battue. Mais une petite philosophie est toujours celle qui ne se bat pas. »

> Écouter un extrait : Partie 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 10 132 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

PÉGUY, Charles – Le Mystère de la charité de Jeanne d’Arc (Extrait : Notre Père qui êtes aux cieux)

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 12min | Genre : Théâtre


Charles Peguy - Le Mystere de la Charite de Jeanne d Arc

Le Mystère de la charité de Jeanne d’Arc est une pièce de théâtre poétique, composée par Péguy, qui fait suite à son retour au catholicisme.
Le Mystère ne révèle ni l’histoire de Jeanne, ni la pensée, fut-elle religieuse, de Péguy, mais sa prière. C’est, selon le mot de Bernanos « Jeanne écoutée par Péguy, la prière de Jeanne, telle que Péguy peut l’entendre sortir de son propre cœur, quand il cherche à représenter cette sainte, et à écouter sa prière. »

Notre Père qui êtes aux cieux est la magnifique prière qui ouvre la pièce. Jeanne, seule chez elle, demande à Dieu de sauver la France.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 13 812 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

PÉGUY, Charles – Adieux à la Meuse (Poème, Version 2)

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 3min | Genre : Poésie


Pissaro Fillette a la baguette

« Adieu, Meuse endormeuse et douce à mon enfance… »

Charles Péguy (1873-1914), écrivain, essayiste et poète français, a été toute sa vie très attaché à Jeanne d’Arc, à laquelle il a consacré une partie de son oeuvre : Jeanne d’Arc en 1897 et Le mystère de la charité de Jeanne d’Arc en 1910.

Jeanne d’Arc, sur le point de partir pour délivrer la France, fait ses adieux à l’univers de son enfance, sa maison natale et la Meuse.

Adieux à la Meuse.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 18 334 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Charles Péguy :


12>