Livres audio gratuits pour 'Christian Dousset' :


DÉJACQUE, Joseph – À bas les chefs ! (Version 2)

Donneur de voix : Christian Dousset | Durée : 32min | Genre : Société


Le Libertaire

« L’autorité officielle ou légale, de quelque nom qu’on la décore est toujours mensongère et malfaisante. Il n’y a de vrai et de bienfaisant que l’autorité naturelle ou anarchique. »

Militant anarchiste, « ouvrier-poète », écrivain méconnu, Joseph Déjacque (1821-1865) est l’inventeur du mot « libertaire » (De l’être humain mâle ou femelle ; lettre à P.J. Proudhon). La majeure partie de son œuvre est écrite lors de son exil en Europe et aux Etats-Unis, à la suite du coup d’État de 1851.
Ses textes théoriques où il évoque la société anarchiste par opposition radicale avec le monde bourgeois environnant sont écrits d’une plume vitriolée et publiés en feuilleton dans les colonnes du journal Le Libertaire.
À bas les chefs ! (7 avril 1859) expose sa conception de l’autorité, que la vigueur du style et la rage qui l’anime mettent en relief.

Illustration : Une du journal Le Libertaire (1860).

Licence Creative Commons

À bas les chefs !.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 981 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BALZAC, Honoré (de) – Avant-propos à la « Comédie humaine »

Donneur de voix : Christian Dousset | Durée : 46min | Genre : Biographies


Portrait de Balzac par Nadar

« Le hasard est le plus grand romancier du monde : pour être fécond, il n’y a qu’à l’étudier. La Société française allait être l’historien, je ne devais être que le secrétaire. En dressant l’inventaire des vices et des vertus, en rassemblant les principaux faits des passions, en peignant les caractères, en choisissant les événements principaux de la Société, en composant des types par la réunion des traits de plusieurs caractères homogènes, peut-être pouvais-je arriver à écrire l’histoire oubliée par tant d’historiens, celle des mœurs. Avec beaucoup de patience et de courage, je réaliserais, sur la France au dix-neuvième siècle, ce livre que nous regrettons tous que Rome, Athènes, Tyr, Memphis, la Perse, l’Inde ne nous ont malheureusement pas laissé sur leurs civilisations, et qu’à l’instar de l’abbé Barthélémy, le courageux et patient Monteil avait essayé pour le Moyen-Âge, mais sous une forme peu attrayante. [...]
Ce n’était pas une petite tâche que de peindre les deux ou trois mille figures saillantes d’une époque, car telle est, en définitif, la somme des types que présente chaque génération et que La Comédie humaine comportera. »

Tel est l’esprit de cet Avant-propos qui permet d’approcher les motivations de Balzac et d’éclairer les conditions dans lesquelles cet « effroyable labeur » a pu s’effectuer. Quant aux conceptions idéologiques de l’auteur en matière de politique et de religion, je tiens à préciser qu’elles n’engagent vraiment que lui… C.D.

Illustration: Portrait de Balzac par Nadar.

Licence Creative Commons

Avant-propos à la « Comédie Humaine ».

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 372 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

WHARTON, Edith – Le Retour à la maison

Donneur de voix : Christian Dousset | Durée : 1h 45min | Genre : Romans


Le Retour à la maison

Edith Wharton nous transporte ici dans les affres de la guerre 1914-1918. Dans ce récit à la première personne, la parole est donnée à un infirmier du front. Sa rencontre avec un soldat à la recherche de sa maison natale après le passage des Allemands va être l’occasion de mettre en lumière les cas de conscience auxquels sont soumis les êtres humains dans une situation d’occupation. Horreurs de la guerre, souffrance, dignité côtoient l’évocation d’un personnage de femme autour de qui se noue l’action. Roman psychologique autant que témoignage sur la « Grande guerre », Le Retour à la maison nous convie à une réflexion sur notre humanité.

Cette œuvre a été publiée en deux volets (chapitres I à IV puis V à VII) dans La Revue de Paris datée de 1916 mais elle est enregistrée chapitre par chapitre .

Traduction anonyme (1916).

Illustration: Photo d’infirmière (Société de Secours aux Blessés Militaires).

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 645 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BUISSON, Ferdinand – Dictionnaire de pédagogie et d’instruction primaire : Laïcité

Donneur de voix : Christian Dousset | Durée : 52min | Genre : Philosophie


Charte de la laïcité

« La laïcité ou la neutralité de l’école à tous les degrés n’est autre chose que l’application à l’école du régime qui a prévalu dans toutes nos institutions sociales. [...]
Si par laïcité de l’enseignement primaire, il fallait entendre la réduction de cet enseignement à l’étude de la lecture et de l’écriture, de l’orthographe et de l’arithmétique, à des leçons de choses et à des leçons de mots, toute allusion aux idées morales, philosophiques et religieuses étant interdite comme une infraction à la stricte neutralité, nous n’hésitons pas à dire que c’en serait fini de notre enseignement national. »

Le présent article, consacré au thème tellement actuel de la laïcité, a été écrit dans les temps qui ont suivi les grandes lois des années 1880 sur l’école publique. Il se trouve Partie 1, Tome 2 du Dictionnaire, p. 1469 à 1473.

Articles précédemment enregistrés : Éducation et Pédagogie.

Illustration : Charte de la laïcité.

Licence Creative Commons

Laïcité.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 251 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BUISSON, Ferdinand – Dictionnaire de pédagogie et d’instruction primaire : Pédagogie

Donneur de voix : Christian Dousset | Durée : 33min | Genre : Philosophie


Caractères d'imprimerie

« La pédagogie est donc à la fois la science et l’art de l’éducation ; mais comme il faut choisir, notre langue répugnant en général à ce qu’un même mot désigne à la fois un art et la science correspondante, je n’hésiterais pas à définir la pédagogie simplement : la science de l’éducation. »

Les pédagogues devraient occuper une place centrale dans toute société tant la manière d’éduquer demeure essentielle dans la formation de l’enfant, futur citoyen. Malheureusement, aujourd’hui, leur tâche n’est pas vraiment facilitée de par le contexte de crise et les critiques de censeurs en tous genres. Aussi paraît-il intéressant de relire ces lignes du Dictionnaire de pédagogie et d’instruction primaire, non pour imaginer un passé qui n’a jamais été rose mais pour mettre en perspective les idées pédagogiques et nourrir simplement une réflexion constructive, loin des diatribes stériles.

« La différence entre l’éducateur soucieux d’obéir à une doctrine pédagogique et celui qui croit pouvoir s’en passer, c’est que, sur tous ces points, le premier tâche de se faire par la réflexion et l’étude une conviction personnelle, tandis que l’autre s’abandonne à des opinions toutes faites, à des préférences irréfléchies dont peut-être la portée lui échappe. Quoi de plus indigne d’un homme qui aspire à en former d’autres ? »

La présentation de l’auteur figure dans le billet consacré à l’article Éducation, publié précédemment.
Le présent article se trouve dans le tome 2 de la partie1, p. 2238 à 2241.

Image : Caractères d’imprimerie.

Licence Creative Commons

Pédagogie.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 453 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BUISSON, Ferdinand – Dictionnaire de pédagogie et d’instruction primaire : Éducation

Donneur de voix : Christian Dousset | Durée : 51min | Genre : Philosophie


Ferdinand Buisson (1841-1932)

Prix Nobel de la Paix en 1927, philosophe, éducateur, professeur de pédagogie à La Sorbonne, Ferdinand Buisson (1841-1932) fut aussi connu comme homme politique et membre fondateur de la Ligue des Droits de l’Homme ainsi que de la Ligue de l’Enseignement.
Exilé volontaire en Suisse de 1866 à 1870 par désaccord avec le Second Empire, il est appelé par Jules Ferry à la Direction de l’Enseignement Primaire de 1879 à 1896 et, à ce titre, prendra une part active à la conception des grandes lois qui fonderont l’école laïque et républicaine. Ce futur député de la Seine sera aussi le coordonnateur d’une œuvre remarquable : le Dictionnaire de pédagogie et d’instruction primaire. Entouré de plusieurs centaines de collaborateurs, il publiera cette « somme » encyclopédique de 1882 à 1887 (1ère édition). Loin de constituer un ensemble monolithique, ce dictionnaire voit se croiser une grande variété de points de vue entre ses pages. Quant à l’objectif de Ferdinand Buisson, il demeure d’« initier les instituteurs à l’esprit du nouvel enseignement et à leur faire connaître le grand effort d’instruction et d’éducation laïque auquel ils sont appelés à collaborer ».
On jugera de l’importance de cette œuvre quand on saura que Pierre Nora l’a retenue comme l’un de ses « Lieux de mémoire ».

Un chaleureux remerciement à M. Philippe Meirieu qui, à travers ses conférences érudites, m’a mis sur la voie de ce « monument » de la pédagogie. C.D.

N.B. : La première édition de ce dictionnaire comporte deux parties, chacune composée de deux tomes ; de là proviennent les articles lus ici. Une 2ème édition verra le jour en 1911.

Illustration : photographie de Ferdinand Buisson.

Licence Creative Commons

Éducation.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 366 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MALOT, Hector – Anie

Donneur de voix : Christian Dousset | Durée : 10h 42min | Genre : Romans


L'Atelier de Corot

« Il y a une vérité d’art plus haute et plus vraie que celle de la réalité. C’est celle-là que j’ai poursuivie. » (Hector Malot, notice sur Anie).

Hector Malot (1830-1907) écrit Anie en 1891. Il s’agit donc d’une œuvre de la maturité où le réalisme ouvre la voie à une forme de critique sociale. En effet, si le personnage central en paraît une jeune femme artiste-peintre à qui sa famille veut trouver un mari, les relations intra-familiales et sociales, les liens entre invention et argent, savants et hommes d’affaires constituent le fond du récit. Si cette famille bourgeoise est peinte dans le cadre d’un héritage problématique, les liens affectifs entre ses différents membres y font aussi l’objet de notations psychologiques intéressantes.
En outre, pour Hector Malot, ce républicain engagé dans divers combats de son époque, le statut de l’enfant naturel ne représente-t-il une cause digne d’être abordée dans son roman ?

Illustration: Jean-Baptiste-Camille Corot, L’Atelier de l’artiste (1868).

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 945 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ZWEIG, Stefan – Le Bouquiniste Mendel (Version 2)

Donneur de voix : Christian Dousset | Durée : 1h 27min | Genre : Nouvelles


Arcimboldo - Le Bibliothécaire

« C’est seulement par les deux cercles de ses lunettes, à travers ces lentilles luisantes et absorbantes, que les milliards d’infusoires noirs des caractères d’imprimerie s’infiltraient dans son cerveau ; tout le reste ne faisait que passer à côté de lui, comme un vacarme contingent. »

Dans cette nouvelle parue en 1925, et qui appartient au recueil La Peur, Stefan Zweig nous livre une évocation de la société viennoise « d’avant et d’après la première guerre mondiale ».
Ce vieux bouquiniste juif, Jakob Mendel, véritable monument de la mémoire bibliographique mais totalement étranger au monde qui l’entoure, devient la victime d’une Europe qui, oublieuse de son humanité, a sombré dans la barbarie.
À travers cette œuvre sensible, Stefan Zweig nous invite à une réflexion sur la mémoire, le souvenir, le temps et… l’oubli.

« Et pourtant, cet homme, j’avais pu l’oublier ! Il est vrai que la guerre était venue et que je m’étais consacré à mes propres œuvres avec une ardeur semblable à la sienne. Mais j’éprouvais devant cette table vide une sorte de honte à son égard, doublée d’une vive curiosité. Qu’était-il devenu, en effet ? Où pouvait-il se trouver ? »

Traduction : Manfred Schenker (1883-1929).

Illustration: Arcimboldo, Le Bibliothécaire (1570).

Licence Creative Commons

Le Bouquiniste Mendel.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 409 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Christian Dousset :