Livres audio gratuits pour 'Christian Dousset' :


BRYANT, Sara Cone – Histoire de Tawots le petit lapin

Donneur de voix : Christian Dousset | Durée : 4min | Genre : Contes


Histoire de Tawots le petit lapin

« Ceci est une histoire qu’une femme Peau-Rouge raconta une fois à un petit garçon blanc qui demeurait avec ses parents tout près des réserves indiennes. Tawots est le nom indien du petit lapin. Mais, autrefois, Tawots n’était pas petit, il était très grand… »

Ainsi commence ce conte où Sara Cone Bryant organise une fort improbable rencontre…

Traduction : Élisée Escande (1858-1933).

Cadeau pour les enfants confinés !

Illustration : Lapin (photographie de Alois Wonaschuetz, Pixabay).

Histoire de Tawots le petit lapin.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 015 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MIRBEAU, Octave – L’Affaire Dreyfus

Donneur de voix : Christian Dousset | Durée : 3h 46min | Genre : Société


Alfred Dreyfus (1859-1935)

« Alors que nous caressons ce rêve magnifique d’abolir les frontières et de fraterniser avec les peuples, le stupide nationalisme multiplie les frontières, non seulement de peuple à peuple, de région à région, de village à village, mais d’homme à homme. C’est le retour à la barbarie, la régression aux époques de la force brutale, où l’homme fort, l’homme élu, celui qu’« ils »cherchent encore dans les ténèbres de la férocité humaine, était la brute horrible et sanglante qui avait le plus tué, le plus pillé, le plus massacré.
Ô patrie, idole toujours gorgée de viande humaine, quand donc auras-tu fini d’accomplir, sur l’humanité, ta besogne sinistre ? » L’Aurore, 22 juillet 1899.

Adresse à Alfred Dreyfus dans L’Aurore du 11 septembre 1899 :
« Ne craignez pas que nous vous abandonnions : nous prenons l’engagement de rester fidèles à la cause de la justice et de la vérité. »

À travers ces 34 documents, en majorité des chroniques parues dans la presse de novembre 1897 à septembre 1899, Octave Mirbeau nous plonge dans l’atmosphère haineuse et viciée de la France de « L’affaire Dreyfus ». C’est dans un style vigoureux qu’il dénonce antisémitisme et nationalisme. On aimerait tant considérer qu’il s’agit d’une époque révolue…

N.B. : les textes Pétition au Président de la chambre, Adresse à Émile Zola, Aux hommes libres, Lettre à Adrien Hébrard, Lettre à monsieur le Président du Conseil et À Alfred Dreyfus ont été écrits par plusieurs auteurs, dont Octave Mirbeau.

Illustration : Alfred Dreyfus (ca. 1894).

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 327 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BERGSON, Henri – Essai sur les données immédiates de la conscience : De l’organisation des états de conscience. La liberté

Donneur de voix : Christian Dousset | Durée : 2h 40min | Genre : Essais


Henri Bergson

« Il n’est pas difficile de comprendre pourquoi la question de la liberté met aux prises ces deux systèmes opposés de la nature, mécanisme et dynamisme. Le dynamisme part de l’idée d’activité volontaire, fournie par la conscience, et arrive à la représentation de l’inertie en vidant peu à peu cette idée: il conçoit sans peine une force libre d’un côté, et de l’autre une matière gouvernée par des lois. Mais le mécanisme suit la marche inverse.» Henri Bergson

Ainsi débute le chapitre 3 de Essai sur les données immédiates de la conscience intitulé : De l’organisation des états de conscience. La liberté.

N.B. : le texte – monobloc à l’origine – a été arbitrairement scindé en 5 séquences pour des raisons techniques. En outre, 2 schémas appuient la démonstration de H. Bergson ; ils se situent p.33 et p.44 de la version texte.

Illustration : Henri Bergson (1927).

Accéder aux autres chapitres de cette œuvre : Chapitre 01, Chapitre 02.

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Partie 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 178 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MAUPASSANT, Guy (de) – Fort comme la mort (Version 2)

Donneur de voix : Christian Dousset | Durée : 9h 20min | Genre : Romans


Feu

« Il tournait autour d’elle, tapotait l’étoffe, modifiait du bout des doigts l’ordonnance des plis, en homme qui sait la toilette comme un couturier, ayant employé, durant toute sa vie, sa pensée d’artiste et ses muscles d’athlète à raconter, avec la barbe mince des pinceaux, les modes changeantes et délicates, à révéler la grâce féminine enfermée et captive en des armures de velours et de soie ou sous la neige des dentelles.» (Partie 1, Chapitre 1)

Quand la passion amoureuse s’invite dans le cœur d’un peintre vieillissant déjà engagé dans une liaison adultère : tel est le thème autour duquel Maupassant va tisser son récit. Finesse de l’analyse
psychologique et peinture d’un milieu parisien en constituent la trame serrée dont l’ironie n’est pas absente.

Illustration : Feu de cheminée (photographie de Verber31, licence Cc-By-3.0).

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 930 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

JANET, Pierre – Les Débuts de l’intelligence (Partie 01)

Donneur de voix : Christian Dousset | Durée : 4h 22min | Genre : Sciences


Pierre Janet

« À chaque instant, tout le monde parle de l’intelligence et on semble comprendre de quoi il s’agit, mais il est vraiment très difficile de préciser. [...]
L’intelligence se présente comme un pouvoir, comme une puissance dont nous disposons à notre avantage ; l’intelligence sera au point de vue psychologique une condition de l’efficience de l’action. » Pierre Janet

Pierre Janet (1859-1947) fut philosophe, psychologue, médecin et membre de l’Institut. On le considéra comme le père de la psychologie clinique. Professeur au Collège de France, il y donna une série de leçons sur Les Débuts de l’intelligence dont voici le texte, publié en 1932.

N.B. : Dans le chapitre 2 de la 1ère partie, Pierre Janet illustre son propos à l’aide de deux petits schémas ; il nous semble donc intéressant d’ouvrir la version texte à cet endroit (p.30 et 31) pour tirer tout le bénéfice de la démonstration.

Illustration : Pierre Janet (photographie de Dornac (pseudonyme de Paul François Arnold Cardon, 1858–1941).

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Introduction.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 437 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LONDRES, Albert – Les Forçats de la route

Donneur de voix : Christian Dousset | Durée : 1h 22min | Genre : Société


Henri Pélissier

« Pendant un mois, ils se sont battus avec la route. Les batailles avaient lieu en pleine nuit, au petit matin, sous le coup de midi, à tâtons, dans le brouillard qui donne des coliques, contre le vent debout qui les couche par côté, sous le soleil qui voulait, comme dans la Crau, les assommer sur leur guidon. Ils ont empoigné les Pyrénées et les Alpes. Ils montaient en selle un soir, à dix heures et n’en redescendaient que le lendemain soir, à six heures, ainsi que l’on put le constater des Sables d’ Olonne à Bayonne, par exemple. »

C’est en ces termes qu’Albert Londres commente le Tour de France 1924 et rend hommage aux coureurs, à ces « géants » devenus pour lui des « forçats » de la route. Ses reportages quotidiens pour Le Petit Parisien nous font vivre ce « Tour de France, Tour de souffrance », depuis la Renault qui transporte le journaliste et sur un ton où se côtoient réalisme et humour.

Illustration : Henri Pélissier en 1919.

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 436 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

PÉROCHON, Ernest – Les Creux-de-maisons

Donneur de voix : Christian Dousset | Durée : 6h 45min | Genre : Romans


Bourrines (1890)

Une nouvelle fois, Ernest Pérochon nous convie à partager la vie des plus déshérités de cette région du nord Deux-Sèvres : les valets de ferme. Publié d’abord sous forme de feuilleton en 1912 , le roman attire à priori notre attention sur l’habitat de ces pauvres gens mais, au-delà, ce sont les relations sociales et les liens affectifs que nous découvrons à travers l’histoire de Séverin Pâtureau.

« Il revoyait dans son souvenir le petit « creux de maison » où il avait vécu ses premières années. C’était une cabane bossue et lépreuse, à peine plus haute qu’un homme ; on descendait à l’intérieur par deux marches de granit ; il y faisait très sombre, car le jour n’entrait que par une lucarne à deux petits carreaux ; l’hiver, il y avait de l’eau partout, et cela faisait de la boue qui n’en finissait pas de sécher, sous les lits surtout ; il y avait des trous qui empêchaient les tabourets de tenir debout ; on les comblait de temps en temps avec de la terre apportée du jardin. »

Illustration : Habitat rural vendéen : les bourrines (photographies de Jules-César Robuchon, 1890).

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Préface.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 887 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LAFON, André – Poèmes provinciaux

Donneuse de voix : Gaëlle & Christian Dousset | Durée : 1h 18min | Genre : Poésie


André Lafon

« Vous êtes, mes poèmes, ces enfants peu vêtus du bord des routes, aux yeux de tristesse et d’étonnement. Il faut pour vous entendre, se faire simple, comme vous. Du moins à ceux qui s’attarderont à vous connaître, donnez tout le charme des pleurs naïfs, des rires jeunes et des voix qui n’ont pas encore menti. » André Lafon

À l’issue d’une vie très courte (1883-1915), André Lafon nous lègue une œuvre littéraire marquée par le succès d’un roman : L’Élève Gilles ; mais son œuvre poétique, quoique ténue, mérite la découverte.
Remarqué et encouragé par son ami François Mauriac, voici ce que ce dernier écrira dans son essai Vie et mort d’un poète : « Nous chercherions en vain dans les lettres françaises un jeune être identifié à la nature comme le fut André Lafon ». En effet, ses Poèmes provinciaux respirent une sérénité parfois inquiète, une mélancolie teintée de foi, une fine sensualité, à l’image de l’univers de ces rives d’estuaire, rassurantes promesses de grand large, éloignées des tourments de l’océan. Une invitation au voyage sur les bords de Gironde.

Cette lecture est proposée en deux versions, avec et sans accompagnement musical.

Illustration : Portrait d’André Lafon (Archives Centre François Mauriac de Malagar)

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Première Partie.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 953 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Christian Dousset :