Livres audio gratuits pour 'Emile Littré' :


LITTRÉ, Émile – Pathologie verbale, ou Lésions de certains mots dans le cours de l’usage (Œuvre intégrale)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 2h31min | Genre : Essais


Émile Littré

« Comme un médecin qui a eu une pratique de beaucoup d’années & de beaucoup de clients, parcourant à la fin de sa carrière le journal qu’il en a tenu, en tire quelques cas qui lui semblent instructifs, de même j’ai ouvert mon journal, c’est-à-dire mon dictionnaire, & j’y ai choisi une série d’anomalies qui, lorsque je le composais, m’avaient frappé & souvent embarrassé. Je m’étais promis d’y revenir, sans trop savoir comment ; l’occasion se présente en ce volume & j’en profite ; ce volume que, certes, je n’aurais ni entrepris ni continué après l’avoir commencé, si je n’étais soutenu par la maxime de ma vieillesse : faire toujours, sans songer le moins du monde si je verrai l’achèvement de ce que je fais. [...] Je les laisse dans l’ordre alphabétique où je les ai relevées. Ce n’est point un traité, un mémoire sur la matière, que je compte mettre sous les yeux de mon lecteur. C’est plutôt une série d’anecdotes ; le mot considéré en est, si je puis ainsi parler, le héros. Plus l’anomalie est forte, plus l’anecdote comporte de détails & d’incidents. Je suis ici comme une sorte de Tallemant des Réaux, mais sans médisance, sans scandale & sans mauvais propos, à moins qu’on ne veuille considérer comme tels les libres jugements que je porte sur les inconsistances & les lourdes méprises de l’usage, toutes les fois qu’il en commet. » Émile Littré

- Première Partie,
- Deuxième Partie,
- Troisième Partie,
- Quatrième Partie,
- Cinquième Partie,
- Sixième Partie,
- Septième Partie,
- Huitième Partie.

Illustration : Caricature d’Émile Littré par André Gill (1840-1885).


> Consulter la version texte de ce livre audio.
Page vue 1 888 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LITTRÉ, Émile – Pathologie verbale, ou Lésions de certains mots dans le cours de l’usage (Huitième Partie)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 20min | Genre : Histoire


Valet d'épée (XVe siècle)

Huitième et dernière liste des mots, choisis alphabétiquement par Littré, victimes du temps qui nécessiteraient, certains, une sévère médecine.

Tancer – Tante – Tapinois – Targuer – Teint – Tempérer, tremper – Trépas, trépasser – Tromper – Valet – Viande – Vilain – Voler

« Voler.- Le mal qui afflige voler est celui de la confusion des vocables et de l’homonymie malencontreuse. Ce mot, au sens de dérober furtivement, est récent dans la langue ; je n’en connais d’exemple que de la fin du seizième siècle. Auparavant, on disait embler, issu du latin involare, qui a le même sens. Par malheur, voler, l’intrus, a chassé complètement l’ancien maître de la maison. Embler, qui a été en usage durant le seizième siècle et dont Saint-Simon (il est vrai qu’il ne craint pas les archaïsmes) se sert encore, a aujourd’hui tout à fait disparu de l’usage. Ce qui a fait la fortune de voler, c’est son identité avec un mot très courant, voler, se soutenir par des ailes. Une fois que, grâce à quelque connexion assez saugrenue, l’usage eut rattaché l’action du faucon dressé qui vole (c’est le mot technique) une perdrix et l’action du coquin qui s’empare de ce qui ne lui appartient pas, voler, c’est-à-dire dérober, étant protégé par voler, c’est-à-dire se mouvoir en l’air, n’eut plus aucun effort à faire pour occuper le terrain d’embler. Mais admirez la sottise de l’usage, qui délaisse un terme excellent pour confondre le plus maladroitement ce qui était le plus justement distinct. Voler avec son sens nouveau est un gros péché contre la clarté et l’élégance. C’est le seizième siècle qui est coupable de ce fâcheux néologisme. »

Illustration : Valet d’épée (XVe siècle).

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 281 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LITTRÉ, Émile – Pathologie verbale, ou Lésions de certains mots dans le cours de l’usage (Septième Partie)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 15min | Genre : Essais


Aksel Waldemar Johannessen - Chemin en forêt

Nouvelle série de huit mots modifiés ou abîmés par le temps commençant par R et S, choisis par Littré :

Ramage – Regarder – Sensé – Sensualité – Sevrer – Sobriquet – Soupçon – Suffisant

« Ramage — Ramage est un mot de l’ancienne langue, où il est adjectif, non substantif. Et, de droit, il ne peut être qu’adjectif. De fait, il est devenu substantif ; et c’est ce fait qui appartient à notre pathologie. Quelqu’un, que je ne supposerai ni très lettré ni très ignorant, entend parler d’étoffe à ramage, de velours à ramage, et il sait qu’en cet emploi ramage signifie branches d’arbre, rameaux. D’un autre côté, il a chez lui en cage des serins dont le ramage lui plaît et le distrait. Ce ramage-ci désigne le chant des oiseaux. S’il a quelque tendance à réfléchir sur les mots, il pourra se demander d’où vient qu’un même mot ait des sens si différents, et s’il ne faut pas chercher pour le second ramage un radical qui contienne l’idée de chant. Ce serait une erreur. Quelque dissemblables de signification que soient ces deux ramages, il sont semblables de formation. Dans l’ancienne langue ramage signifiait de rameau, branchier, et venait du latin ramus, branche, par le latin barbare ramaticus : oiseau ramage, oiseau sauvage, branchier ; chant ramage, chant des rameaux, des bois, des oiseaux qui logent dans les bois. C’est de la sorte que ramage, devenant substantif, a pu exprimer très naturellement des figures de rameaux et le chant des oiseaux. »

Ramage – Regarder – Sensé – Sensualité – Sevrer – Sobriquet – Soupçon – Suffisant.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 558 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LITTRÉ, Émile – Pathologie verbale, ou Lésions de certains mots dans le cours de l’usage (Sixième Partie)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 20min | Genre : Essais


Les Papillotes

Quinze mots commençant par O et P analysés étymologiquement par Émile Littré :

Opiniâtre – Ordonner, Ordre – Papelard – Papillote – Parole – Persifler – Personne – Pistole, pistolet – Placer – Poison – Potence – Poulaine – Préalable

« Pistole, pistolet. — La pathologie, en ces deux mots visiblement identiques, est que leurs significations actuelles n’ont rien de commun. Dans les langues d’où ils dérivent, italien et espagnol, ils signifient uniquement une petite arme à feu, et pourtant, en français, ils ont l’un, le sens d’une monnaie, l’autre, celui d’un court fusil. Autrefois, en français, pistole et pistolet se dirent, comme cela devait être, de l’arme portative. Puis, la forme diminutive de pistolet suggéra l’idée de donner ce nom aux écus d’Espagne, parce qu’ils sont plus petits que les autres. Une fois la notion de monnaie introduite dans ces deux mots, l’usage les sépara, ne faisant signifier que monnaie à pistole, et qu’arme à pistolet. J’avoue qu’il ne me paraît pas que cela soit bien imaginé. L’italien et l’espagnol ne se sont pas trouvés mal d’avoir conservé à ces mots leur sens originel ; et ici nous avons fait trop facilement le sacrifice de connexions intimes. »

Illustration : Louis-Léopold Boilly, Les Papillotes (1824-1827).

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 155 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LITTRÉ, Émile – Pathologie verbale, ou Lésions de certains mots dans le cours de l’usage (Cinquième Partie)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 18min | Genre : Histoire


Guignol

Les mots de cette cinquième liste des « lésions » (L M N) :

Ladre – Libertin – Limier – Livrer – Loisir – Marâtre – Marionnette – Méchant – Merci – Mesquin – Moyen – Nourrisson

« Marionnette. — Ce mot est un assez joli mot, et sa descendance est assez jolie aussi. L’ancienne langue avait mariole, diminutif de Marie, et désignant de petites figures de la Sainte Vierge. Le diminutif mariolette se corrompit en marionnette ; et, par un procédé qui n’est pas rare, l’usage transporta le nom de ces effigies sacrées à une autre espèce de figures, mais celles-là profanes… La dégradation du sens s’est ici compliquée d’une offense aux bienséances catholiques. »

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 359 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LITTRÉ, Émile – Pathologie verbale, ou Lésions de certains mots dans le cours de l’usage (Quatrième Partie)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 21min | Genre : Histoire


Une grivoise

Suivant l’ordre alphabétique, Littré nous propose une quinzaine de « lésions verbales » de plus, néologismes heureux et malheureux :

Garnison – Gauche – Geindre – Gent – Gourmander – Greffe – Grief, griève – Griffonner – Grivois – Groin – Guérir – Habillement, habiller – Hasard – Hier – Intéresser, intérêt

« Habillement, habiller. — Il n’y a dans ces mots rien qui rappelle le vêtement ou l’action de vêtir. Vêtement et vêtir sont les mots propres qui nous viennent du latin et que nous avons conservés, mais l’inclination qu’a le langage à détourner des vocables de leur sens primitif et à y infuser des particularités inattendues, s’est emparée d’habiller, qui, venant d’habile, signifie proprement rendre habile, disposer à. L’homme vêtu est plus habile, plus dispos, plus propre à différents offices. C’est ainsi qu’habiller s’est spécifié de plus en plus dans l’acception usuelle qu’il a aujourd’hui. »

Illustration : Râpe à tabac du XVIIIe siècle, Palais des Beaux-Arts de Lille.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 366 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LITTRÉ, Émile – Pathologie verbale, ou Lésions de certains mots dans le cours de l’usage (Troisième Partie)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 22min | Genre : Essais


Un fripon

Suite de la Pathologie verbale d’Émile Littré :

Épeler – Épiloguer – Espiègle – Fille – Finance – Flagorner – Flatter – Franchir – Fripon – Fronder – Gagner – Galetas – Garce – Garçon – Gars – Garnement

Finance :

« D’un côté, l’imagination populaire se porta sur le verbe latin pacare, [apaiser], pour lui imposer le sens de payer ; et, en effet, un payement est un apaisement entre le créancier et le débiteur. En même temps, l’ancienne langue prenait le verbe finer, qui signifie finir, et s’en servait pour dire : payer une somme d’argent ; en effet, effectuer un payement c’est finir une affaire. Du participe présent de ce verbe finer, aujourd’hui inusité, vient le substantif finance. »
Vous le saviez ?

Illustration : Le Gourmand, gravure du XIXe.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 421 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LITTRÉ, Émile – Pathologie verbale, ou Lésions de certains mots dans le cours de l’usage (Deuxième Partie)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 20min | Genre : Essais


Étiennne Bouhot - Cour de l'hôtel de Cluny (183?)

Deuxième liste d’une douzaine de mots dont Littré, sans pédantisme, nous explique le cheminement à travers les siècles dans sa Pathologie des mots.

Chétif – Choisir – Compliment – Converser, Conversation – Côte – Cour – Démanteler – Devis, Devise, Deviser – Donzelle – Droit, Droite – Dupe – Échapper – Éclat

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 352 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Emile Littré :


12>