Livres audio gratuits pour 'Eugène Sue' :


SUE, Eugène – Les Secrets de l’oreiller (Tome 03)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 7h 12min | Genre : Romans


Les Secrets de l'oreiller

Troisième et dernier tome dans lequel sont enfin révélés Les Secrets de l’oreiller

« Les corrompus, les coquins, les scélérats, [...] ces misérables ont peu de souci des autres mondes et narguent les peines éternelles. Ils croient à la prison, au bagne et à l’échafaud, symbolique trinité de leur foi ; et, ces châtiments une fois évités, ils comptent profiter des fruits de leurs méfaits en pleine sécurité.
Il n’en va point ainsi. Non ! Non ! il est bon qu’on le sache, il faut qu’on le sache ; l’heure des succès du perverti, du fripon, du scélérat impuni et heureux est aussi l’heure de ses remords, de ses terreurs incessantes ou des conséquences logiques, infaillibles, de leurs vices, de leurs forfaits ; alors commence pour eux une torture incessante : ils ont L’ENFER DANS L’ÂME. »

Accéder aux autres parties : Tome 01, Tome 02.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 955 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SUE, Eugène – Les Secrets de l’oreiller (Tome 02)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 7h 17min | Genre : Romans


Les Secrets de l'oreiller

Avant-dernier tome.

« – Oh ! Non ! monsieur Wolfrang… non… je vous le confesse bien sincèrement, allez, la pensée de me sacrifier à mon frère ne m’est pas venue tout de suite ; et, bien plus… tandis que je répondais à l’interrogatoire du commissaire, de façon à ne pas compromettre Auguste, je me sentais, à mon grand étonnement, devenu soudain assez rusé, oui, monsieur Wolfrang, à mon grand étonnement ! car, à cette heure où je vous parle, je me demande encore d’où m’était venue tout d’un coup tant de fourberie ; oui, j’étais, dis-je, devenu soudain assez rusé pour penser à part moi : – Pendant que je laisse croire que je suis coupable, Auguste a le temps de se sauver… puis, plus tard… dès que je le croirai certainement en sûreté, je déclarerai que ce n’est pas moi qui ai commis le crime. »

Accéder aux autres parties : Tome 01, Tome 03.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 463 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SUE, Eugène – Les Secrets de l’oreiller (Tome 01)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 7h 23min | Genre : Romans


Les Secrets de l'oreiller

« Il est huit heures du soir, Wolfrang et Sylvia attendent, dans l’un des salons du rez-de-chaussée de leur hôtel, les locataires invités à la soirée. Le jeune homme disait à sa compagne :
- Le hasard nous a servis à souhait pour notre épreuve, ma Sylvia bien aimée : ce que je sais déjà de quelques habitants de cette maison est d’un bon augure pour ta guérison ; elle sera complète. Je te l’ai promis, il y a un an, je tiendrai ma promesse ; mais il faut t’attendre à de grands étonnements. Tu rencontreras des apparences aussi séduisantes que les réalités qu’elles cachent sont horribles, et des réalités aussi adorables, aussi sublimée que leur apparence sera incolore ou repoussante. Il te faudra du courage, Sylvia, beaucoup de courage ! »

Accéder aux autres parties : Tome 02, Tome 03.

> Écouter un extrait : Chapitre 00.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 472 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SUE, Eugène – Les Sept Péchés capitaux (Œuvre intégrale)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 54h 17min | Genre : Romans


Les Sept Péchés capitaux

Eugène Sue, né le 26 janvier 1804 à Paris et mort en exil le 3 août 1857 à Annecy (Haute-Savoie), est un écrivain français, principalement connu pour deux de ses romans-feuilletons à caractère social : Les Mystères de Paris (1842-1843) et Le Juif errant (1844-1845). Les Sept Péchés Capitaux sont parus entre 1847 et 1852.

- L’Orgueil (Tome 1)
- L’Orgueil (Tome 2)
- L’Envie
- La Colère
- La Luxure
- La Paresse
- L’Avarice
- La Gourmandise


Page vue 729 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SUE, Eugène - Les Sept Péchés capitaux (La Gourmandise)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 3h 50min | Genre : Romans


La Gourmandise

La Gourmandise est le dernier des Sept Péchés capitaux d’Eugène Sue parus entre 1847 et 1852.

« – Voyons ce billet, dit le chanoine. Et il lut :
- Œufs de pintade frits à la graisse de caille, relevés d’un coulis d’écrevisses.
« N. B. – Manger brûlant, ne faire qu’une bouchée de chaque œuf, après l’avoir bien humecté de coulis.
« Mastiquer pianissimo.
« Boire après chaque œuf deux doigts de ce vin de Madère de 1807, qui a fait cinq fois la traversée de Rio-Janeiro à Calcutta.
« Boire ce vin avec recueillement.
« Il m’est impossible de ne ne pas prendre la liberté d’accompagner chaque mets que je vais avoir l’honneur de servir au seigneur dom Diego d’un flacon de vin approprié au caractère particulier du mets susdit. »
- Quel homme ! s’écria le majordome avec une expression d’admiration profonde ; quel homme ! il pense à tout.
Le chanoine, dont l’admiration allait croissant, souleva la cloche d’argent d’une main tremblante et émue. »

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 129 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SUE, Eugène – Les Sept Péchés capitaux (L’Avarice)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 5h 13min | Genre : Romans


L'Avarice

L’Avarice est le sixième des Sept Péchés capitaux paru en 1851.

« - Admets-tu que, tôt ou lard, les richesses si laborieusement amassées par l’avare s’épanchent presque toujours en magnificence de toutes sortes, car le proverbe a dit : À père avare, fils prodigue.
- Soit ; j’admets la prodigalité comme dispensatrice presque ordinaire de ces trésors si longtemps enfouis, mais où vois-tu de la philanthropie là-dedans ?
- Où j’en vois ? mais partout ! mais dans tout ! Est-ce que les conséquences du luxe, de la magnificence n’amènent pas le bien-être et l’aisance de cent familles qui lissent la soie, le velours, la dentelle ! qui cisèlent l’or et l’argent, qui montent les pierres précieuses, bâtissent des palais, sculptent l’ébène des meubles, vernissent les voilures, élèvent les chevaux de race, cultivent les fleurs rares ? Est-ce que peintres, architectes, les cantatrices, musiciens, danseuses, tout ce qui est enfin métier, art, plaisir, enchantement, poésie, n’a pas une large part à la pluie d’or qui fait éclore ces merveilles ? Et cette pluie d’or, d’où sort-elle, sinon de ce magique réservoir si lentement mais si opiniâtrement rempli par l’avare ? »

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 459 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SUE, Eugène – Les Sept Péchés capitaux (La Paresse)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 3h 52min | Genre : Romans


La Paresse

La Paresse est le cinquième des Sept Péchés capitaux, parus entre 1847 et 1853.

Le début : « Un peintre voudrait-il représenter dans sa plus charmante expression la paresseuse douceur du farniente ? Nous allons tenter de lui offrir un modèle.
Florence de Luceval, mariée depuis six mois, n’a pas encore dix-sept ans ; elle est blanche et rose, avec de beaux cheveux blonds. Quoique d’une taille svelte et élancée, la jeune femme est un peu grasse ; mais ce léger embonpoint est si merveilleusement réparti, qu’il devient un nouvel attrait. La pose de Florence, enveloppée d’un peignoir de mousseline blanche, est pleine de nonchalance et d’abandon ; à demi étendue dans un moelleux fauteuil à dossier renversé, où repose indolemment sa tête charmante, elle allonge et croise ses petits pieds , chaussés de mignonnes pantoufles, sur un épais coussin, tandis que, du bout de ses doigts effilés, elle effeuille une rose sur ses genoux. »

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 739 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SUE, Eugène – Les Sept Péchés capitaux (La Luxure)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 6h 16min | Genre : Romans


La Luxure

La Luxure est le quatrième des Sept Péchés capitaux, parus entre 1847 et 1853.

« — Et moi, vous ne me perdrez pas ainsi que le cardinal légat, madame ! s’écria l’archiduc en se levant et faisant un suprême effort pour rompre le charme dont il sentait déjà l’irrésistible puissance. Je vois le piège ; j’ai des ennemis, vous voulez, par vos séductions perfides, m’entraîner à quelque démarche dangereuse, et ensuite me livrer aussi au mépris et aux risées que mériterait ma faiblesse. Mais, Dieu soit béni ! il m’ouvre les yeux à temps. Je le reconnais avec horreur, cette fascination diabolique, qui m’ôtait l’usage de ma raison, n’était pas même de l’amour, non, je cédais à la passion la plus grossière, la plus ignoble, qui puisse ravaler l’homme au niveau de la brute, à cette passion que, pour ma honte et pour la vôtre, je veux nommer tout haut, à LA LUXURE, madame !!! »

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 195 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Eugène Sue :


123>