Livres audio gratuits pour 'Eugène Sue' :


DIVERS – Trois Historiettes

Donneuse de voix : Domi | Durée : 56min | Genre : Contes


Paul Cézanne - Portrait d'un vieil homme

Paul Labbé (1855-1923) : pourquoi la petite Rose Deschamps, qui devait convoler à Pâques, ne se maria qu’à la Trinité, vous le saurez en lisant Le Trousseau.

Jean Lorédan (1853-1937) : Tonton (1904)
Ce brave Tonton ! Un homme qui cependant « avait tout ce qu’il faut pour être heureux, de l’argent, une retraite, l’indépendance, la considération… » C’est ce que disait justement, ce matin, le Phare de Quimper… Pauvre Tonton !

« Il est quelque chose de plus effrayant que la fatalité antique qui poussait forcément certaines races à des crimes monstrueux… C’est la misère ! La misère… cette épouvantable fatalité des temps modernes. »
Eugène Sue le montre dans Les Billes d’agate.

> Écouter un extrait : Le Trousseau.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 654 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SUE, Eugène – Les Sept Péchés capitaux (L’Envie)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 10h 21min | Genre : Romans


L'Envie

Eugène Sue, né le 26 janvier 1804 à Paris et mort en exil le 3 août 1857 à Annecy (Haute-Savoie), est un écrivain français, principalement connu pour deux de ses romans-feuilletons à caractère social : Les Mystères de Paris (1842-1843) et Le Juif errant (1844-1845). Les Sept Péchés Capitaux sont parus entre 1847 et 1852.

« Oui, mon enfant, l’envie est en soi un sentiment excellent ; seulement vous l’avez jusqu’ici mal appliqué, vous avez mal envié, au lieu d’envier bien.
- Envier bien ! L’envie, un sentiment excellent, – répéta Frédérik, comme s’il n’avait pu en croire ses oreilles. – L’envie, l’affreuse envie, qui ronge, qui dévore, qui tue.
- Mon pauvre enfant, la Loire a failli tout à l’heure être votre tombeau. Ce malheur arrivé, votre mère, n’est-ce pas, se fût écriée : « Oh ! fleuve maudit, qui tue ! oh ! fleuve maudit, qui a englouti mon fils. »
- Hélas ! monsieur David !
- El si les craintes d’inondation se réalisent, que de voix désespérées s’écrieront : « Oh ! fleuve maudit ! nos maisons sont emportées, nos champs submergés. » Ces malédictions sont-elles justes ?
- Que trop, monsieur David.
- Oui, et pourtant, ce fleuve si maudit fertilise ses rives. Il est la richesse des villes qu’il traverse. Des milliers de bateaux chargés de denrées de toutes sortes sillonnent ses ondes ; ce fleuve si maudit accomplit enfin la mission utile, fécondante, que Dieu a donnée à tout ce qu’il a créé, car dire que Dieu a créé les fleuves pour l’inondation et pour le désastre, ce serait un blasphème. Non ! non ! C’est l’homme, dont l’ignorance, l’incurie, l’égoïsme, l’avidité, le dédain de toute fraternelle solidarité, changent en fléaux les dons célestes du Créateur. »

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 210 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SUE, Eugène – Les Sept Péchés capitaux (L’Orgueil : Tome 02)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 9h 12min | Genre : Romans


L’Orgueil

« Tant d’argent à moi seule ! Pourquoi cela ?
Pourquoi tant à moi, rien aux autres ?
Cette fortune immense comment l’ai-je gagnée ?
Hélas ! je l’ai gagnée seulement par ta mort, ô ma mère, par ta mort, ô mon père !
Ainsi, pour que je sois si riche, il faut que j’aie perdu les êtres que je chérissais le plus au monde.
Pour que je sois si riche, peut-être faut-il qu’il y ait des milliers de jeunes filles, comme Herminie, toujours exposées à la détresse, joyeuses aujourd’hui, désespérées demain !
Et, quand elles ont perdu la seule richesse de leur âge, leur insouciance et leur gaieté, quand elles sont vieilles, quand ce n’est plus seulement le travail, mais les forces qui leur manquent, que deviennent-elles, ces infortunées ? »

> Écouter un extrait : Chapitre 35.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 209 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SUE, Eugène – Les Sept Péchés capitaux (L’Orgueil : Tome 01)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 9h 15min | Genre : Romans


L'Orgueil

Eugène Sue, né le 26 janvier 1804 à Paris et mort en exil le 3 août 1857 à Annecy (Haute-Savoie), est un écrivain français, principalement connu pour deux de ses romans-feuilletons à caractère social : Les Mystères de Paris (1842-1843) et Le Juif errant (1844-1845). Les Sept Péchés Capitaux sont parus entre 1847 et 1852.

« - Que voulez-vous, monsieur ? Je ne trouverais à me placer ainsi que chez une personne d’une condition aussi modeste que la mienne… et malgré moi… je suis tellement sensible à certains défauts d’éducation et de manières, que j’aurais trop à souffrir en maintes occasions… Cela est puéril… ridicule… je le sais, car le manque d’usage n’ôte rien à la droiture, à la bonté de la plupart des personnes de la classe à laquelle j’appartiens, et dont mon éducation m’a fait momentanément sortir ; mais il est pour moi des répugnances invincibles, et je préfère vivre seule… malgré les inconvénients de cet isolement, et puis enfin je contracterais presque une obligation envers la personne qui me recevrait chez elle… et je craindrais que l’on ne me le fît trop sentir.
- Au fait, ma chère enfant, tout, ceci est très conséquent, — dit le bossu après un moment de réflexion ; — vous ne pouvez penser ou agir autrement, avec votre fierté naturelle… et cet orgueil, qu’en vous j’aime avant toute chose a été, j’en suis sûr, et sera toujours votre meilleure sauvegarde… ce qui ne m’empêchera pas bien entendu, si vous le permettez, de venir de temps à autre… savoir si je peux aussi vous sauvegarder de quelque chose… »

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 172 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SUE, Eugène – Kernok le pirate

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 3h | Genre : Romans


Corsaires et pirates

Il est difficile de ne pas s’indigner en écoutant, par un prédicateur, l’éloge funèbre de Kernok le pirate, assassin crapuleux, meurtrier sanglant, jouissant de l’agonie de ses victimes, mais ayant échappé à la justice et fini sa vie dans une feinte dévotion.

Eugène Sue ne nous épargne aucun de ses crimes… Écoutez le chapitre IX, Orgie, par exemple, et son horrible épilogue qui fait sourire l’odieux capitaine.

> Écouter un extrait : Chapitres 01 à 05.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 294 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SUE, Eugène – Le Parisien en mer

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 30min | Genre : Nouvelles


Henry Scott Tuke - Going aloft

Dans sa dédicace d’Atar Gull (1831) à Fenimore Cooper, Eugène Sue écrit : « C’est aussi cette conviction profonde, Monsieur, qui m’a donné le courage de publier quelques essais maritimes ; car, venant après vous, il fallait un tel mobile pour oser entreprendre une tâche aussi périlleuse. »
Le Parisien en mer est un de ces « essais maritimes » ayant pour héros Mathieu Guichard, un garçon « difficile » devenu mousse sur la « Charmante Louise » :
« À dix ans, il donnait des coups de pied à sa mère, insultait les vieillards, volait de vieux clous pour aller les vendre, ne faisait rien à l’établi, recevait de glorieuses gourmades de monsieur son père, et passait des journées dehors.
À douze ans, Mathieu avait, comme on dit, connu l’amour, cassé des carreaux, battu la garde, et était devenu un des coryphées de l’amphithéâtre de l’Ambigu et des Funambules.
Le cours de ces énormités ne fit que s’augmenter, et le torrent de ces désordres devint tel, qu’il menaçait d’engloutir la réputation, l’honneur et les économies de Jean Guichard, qui, en manière de digue, avait en vain opposé audit torrent une multitude de bâtons d’orme ou de frêne, qui s’étaient brisés en éclats sur le dos de Mathieu, sans rien changer à ses habitudes de forcené. »
En exergue de cette nouvelle une définition à retenir : « Parisien, s. m. Sottise la plus grande, la plus injurieuse à un matelot ; désignation dans les bâtiments d’un pauvre sujet, et quelquefois d’un mauvais sujet… Villaumez, Dictionnaire de marine »

Le Parisien en mer.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 475 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SUE, Eugène – Les Mystères de Paris (Livre I)

Donneur de voix : Projet collectif | Durée : 4h 15min | Genre : Romans


Eugene Sue Les Mysteres de Paris

Eté 1842 : le premier épisode des Mystères de Paris paraît pour la première fois en feuilleton. Le dandy noceur Eugène Sue y donne vie à une faune inconnue de la littérature : le petit peuple de Paris, qui vit dans des conditions épouvantables.
Le succès est fulgurant. Dans les cafés, le matin, on s’arrache les Débats. La foule des boulevards et des faubourgs patiente parfois jusqu’à quatre heures dans les cabinets de lecture où les quotidiens se louent à la demi-heure. Et ceux qui ne savent pas lire se font conter les Mystères à la veillée… Paris se trouve du jour au lendemain tenu en haleine par les aventures du Chourineur, de l’ignoble maître d’école, de son hideuse compagne La Chouette, de Fleur-de-Marie la Goualeuse, du concierge Pipelet etc, etc…
« Des malades ont attendu pour mourir la fin des Mystères de Paris », rapporte même Théophile Gautier.

Nous vous en proposons une adaptation fidèle au roman dans le style des feuilletons radiophoniques de naguère.

Les arrangements pour orgue de barbarie sont de MM. Antoine Bitran, Norbert Schermann. Valéry Sauvage a quant à lui interprété avec talent les morceaux de guitare. Les chansons de Fleur-de-Marie sont interprétées par Loulou. Sans oublier les joueurs d’orgue de barbarie qui ont répondu gentiment à mon appel en m’envoyant des informations précieuses et quelques uns de leurs morceaux : Gérard Dabonot, Anne Beaugendre, Guy Mauduit dit Jim, Philippe Crasse du Ludion, Claire de la Frénière, Robert Niemeczek… pardon à ceux que j’ai omis de citer. Grâce à eux j’ai découvert le petit monde de l’orgue de barbarie qui m’enchante et qui j’espère enchantera les auditeurs des Mystères de Paris.
Merci à tous.

Les donneurs de voix ayant participé au projet :

Pomme : Madame Georges
Orangeno : Fleur-de-Marie
Janico : Murph
Jean-Luc Fischer : Narrateur, Le Chourineur, Borel, David
Alexandre Khazal : Rodolphe, l’homme au bonnet, Thomas Seyton
Saperlipopette : la Chouette
Juliette : la Mère Ponisse
Marieca : la Comtesse Sarah
Avec la participation de Nicolas Piémont, dans le rôle du Maître d’école.

Adaptation et mise en scène : Jean-Luc Fischer.

Un dernier mot avant de vous laisser vous plonger dans le Paris de Louis-Philippe : vous trouverez dans les Mystères bon nombre de de références et de termes d’argot de l’époque.
Nous les avons explicités dans des notes que vous trouverez ici.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 37 993 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |