Livres audio gratuits pour 'Eugène Sue' :


SUE, Eugène - Les Sept Péchés capitaux (La Gourmandise)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 3h 50min | Genre : Romans


La Gourmandise

La Gourmandise est le dernier des Sept Péchés capitaux d’Eugène Sue parus entre 1847 et 1852.

« – Voyons ce billet, dit le chanoine. Et il lut :
- Œufs de pintade frits à la graisse de caille, relevés d’un coulis d’écrevisses.
« N. B. – Manger brûlant, ne faire qu’une bouchée de chaque œuf, après l’avoir bien humecté de coulis.
« Mastiquer pianissimo.
« Boire après chaque œuf deux doigts de ce vin de Madère de 1807, qui a fait cinq fois la traversée de Rio-Janeiro à Calcutta.
« Boire ce vin avec recueillement.
« Il m’est impossible de ne ne pas prendre la liberté d’accompagner chaque mets que je vais avoir l’honneur de servir au seigneur dom Diego d’un flacon de vin approprié au caractère particulier du mets susdit. »
- Quel homme ! s’écria le majordome avec une expression d’admiration profonde ; quel homme ! il pense à tout.
Le chanoine, dont l’admiration allait croissant, souleva la cloche d’argent d’une main tremblante et émue. »

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 124 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SUE, Eugène – Les Sept Péchés capitaux (L’Avarice)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 5h 13min | Genre : Romans


L'Avarice

L’Avarice est le sixième des Sept Péchés capitaux paru en 1851.

« - Admets-tu que, tôt ou lard, les richesses si laborieusement amassées par l’avare s’épanchent presque toujours en magnificence de toutes sortes, car le proverbe a dit : À père avare, fils prodigue.
- Soit ; j’admets la prodigalité comme dispensatrice presque ordinaire de ces trésors si longtemps enfouis, mais où vois-tu de la philanthropie là-dedans ?
- Où j’en vois ? mais partout ! mais dans tout ! Est-ce que les conséquences du luxe, de la magnificence n’amènent pas le bien-être et l’aisance de cent familles qui lissent la soie, le velours, la dentelle ! qui cisèlent l’or et l’argent, qui montent les pierres précieuses, bâtissent des palais, sculptent l’ébène des meubles, vernissent les voilures, élèvent les chevaux de race, cultivent les fleurs rares ? Est-ce que peintres, architectes, les cantatrices, musiciens, danseuses, tout ce qui est enfin métier, art, plaisir, enchantement, poésie, n’a pas une large part à la pluie d’or qui fait éclore ces merveilles ? Et cette pluie d’or, d’où sort-elle, sinon de ce magique réservoir si lentement mais si opiniâtrement rempli par l’avare ? »

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 026 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SUE, Eugène – Les Sept Péchés capitaux (La Paresse)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 3h 52min | Genre : Romans


La Paresse

La Paresse est le cinquième des Sept Péchés capitaux, parus entre 1847 et 1853.

Le début : « Un peintre voudrait-il représenter dans sa plus charmante expression la paresseuse douceur du farniente ? Nous allons tenter de lui offrir un modèle.
Florence de Luceval, mariée depuis six mois, n’a pas encore dix-sept ans ; elle est blanche et rose, avec de beaux cheveux blonds. Quoique d’une taille svelte et élancée, la jeune femme est un peu grasse ; mais ce léger embonpoint est si merveilleusement réparti, qu’il devient un nouvel attrait. La pose de Florence, enveloppée d’un peignoir de mousseline blanche, est pleine de nonchalance et d’abandon ; à demi étendue dans un moelleux fauteuil à dossier renversé, où repose indolemment sa tête charmante, elle allonge et croise ses petits pieds , chaussés de mignonnes pantoufles, sur un épais coussin, tandis que, du bout de ses doigts effilés, elle effeuille une rose sur ses genoux. »

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 410 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SUE, Eugène – Les Sept Péchés capitaux (La Luxure)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 6h 16min | Genre : Romans


La Luxure

La Luxure est le quatrième des Sept Péchés capitaux, parus entre 1847 et 1853.

« — Et moi, vous ne me perdrez pas ainsi que le cardinal légat, madame ! s’écria l’archiduc en se levant et faisant un suprême effort pour rompre le charme dont il sentait déjà l’irrésistible puissance. Je vois le piège ; j’ai des ennemis, vous voulez, par vos séductions perfides, m’entraîner à quelque démarche dangereuse, et ensuite me livrer aussi au mépris et aux risées que mériterait ma faiblesse. Mais, Dieu soit béni ! il m’ouvre les yeux à temps. Je le reconnais avec horreur, cette fascination diabolique, qui m’ôtait l’usage de ma raison, n’était pas même de l’amour, non, je cédais à la passion la plus grossière, la plus ignoble, qui puisse ravaler l’homme au niveau de la brute, à cette passion que, pour ma honte et pour la vôtre, je veux nommer tout haut, à LA LUXURE, madame !!! »

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 757 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SUE, Eugène – Les Billes d’agate (Version 2)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 18min | Genre : Nouvelles


Les Billes d'agate

L’actualité récente et ces lignes de Les Billes d’agate (1844) d’Eugène Sue ont provoqué la publication de cette nouvelle.

« Elle n’avait pu résister a l’insurmontable tentation de s’emparer de ces jouets… parce qu’elle est enceinte…
Et elle a quinze ans à peine…
Et le crime de cet homme restera impuni ; au-dessus de onze ans, lorsqu’il n’y a ni violence, ni enlèvement, ni détournement, la jeune fille est réputée librement consentante. »

« Elle a succombé, comme tant d’autres, à l’une des mille influences de la misère.
La misère, répétons-le, cette fatalité des temps modernes. »

Les Billes d’agate.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 639 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SUE, Eugène – Les Sept Péchés capitaux (La Colère)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 6h 18min | Genre : Romans


La Colère

La Colère est le troisième des Sept Péchés capitaux, parus entre 1847 et 1852.

Extrait : « La colère est chez moi une passion d’une telle énergie, que ses accès ont toujours décuplé ma vaillance physique et morale. L’effervescence du sang, l’impétuosité du caractère, exaltées jusqu’à leur dernière puissance, la colère, en un mot, est donc une force ? Quand cette force a été mise en jeu par des motifs généreux, elle m’a poussé à des actions dont je pourrais m’enorgueillir. Quand cette force a été, au contraire, mise en jeu par des motifs misérables, elle m’a poussé à des actes dégradants ou criminels… »

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 179 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DIVERS – Trois Historiettes

Donneuse de voix : Domi | Durée : 56min | Genre : Contes


Paul Cézanne - Portrait d'un vieil homme

Paul Labbé (1855-1923) : pourquoi la petite Rose Deschamps, qui devait convoler à Pâques, ne se maria qu’à la Trinité, vous le saurez en lisant Le Trousseau.

Jean Lorédan (1853-1937) : Tonton (1904)
Ce brave Tonton ! Un homme qui cependant « avait tout ce qu’il faut pour être heureux, de l’argent, une retraite, l’indépendance, la considération… » C’est ce que disait justement, ce matin, le Phare de Quimper… Pauvre Tonton !

« Il est quelque chose de plus effrayant que la fatalité antique qui poussait forcément certaines races à des crimes monstrueux… C’est la misère ! La misère… cette épouvantable fatalité des temps modernes. »
Eugène Sue le montre dans Les Billes d’agate.

> Écouter un extrait : Le Trousseau.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 016 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SUE, Eugène – Les Sept Péchés capitaux (L’Envie)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 10h 21min | Genre : Romans


L'Envie

Eugène Sue, né le 26 janvier 1804 à Paris et mort en exil le 3 août 1857 à Annecy (Haute-Savoie), est un écrivain français, principalement connu pour deux de ses romans-feuilletons à caractère social : Les Mystères de Paris (1842-1843) et Le Juif errant (1844-1845).  Les Sept Péchés capitaux sont parus entre 1847 et 1852.

« Oui, mon enfant, l’envie est en soi un sentiment excellent ; seulement vous l’avez jusqu’ici mal appliqué, vous avez mal envié, au lieu d’envier bien.
- Envier bien ! L’envie, un sentiment excellent, – répéta Frédérik, comme s’il n’avait pu en croire ses oreilles. – L’envie, l’affreuse envie, qui ronge, qui dévore, qui tue.
- Mon pauvre enfant, la Loire a failli tout à l’heure être votre tombeau. Ce malheur arrivé, votre mère, n’est-ce pas, se fût écriée : « Oh ! fleuve maudit, qui tue ! oh ! fleuve maudit, qui a englouti mon fils. »
- Hélas ! monsieur David !
- El si les craintes d’inondation se réalisent, que de voix désespérées s’écrieront : « Oh ! fleuve maudit ! nos maisons sont emportées, nos champs submergés. » Ces malédictions sont-elles justes ?
- Que trop, monsieur David.
- Oui, et pourtant, ce fleuve si maudit fertilise ses rives. Il est la richesse des villes qu’il traverse. Des milliers de bateaux chargés de denrées de toutes sortes sillonnent ses ondes ; ce fleuve si maudit accomplit enfin la mission utile, fécondante, que Dieu a donnée à tout ce qu’il a créé, car dire que Dieu a créé les fleuves pour l’inondation et pour le désastre, ce serait un blasphème. Non ! non ! C’est l’homme, dont l’ignorance, l’incurie, l’égoïsme, l’avidité, le dédain de toute fraternelle solidarité, changent en fléaux les dons célestes du Créateur. »

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 251 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Eugène Sue :


12>