Livres audio gratuits pour 'Fanny Burney' :


BURNEY, Fanny – Camilla (Œuvre intégrale)

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 30h 36min | Genre : Romans


Elisabeth Vigée-lebrun - La Reine Louise de Prusse (1801)

Camilla, ou Peinture de la jeunesse est un long roman de Fanny Burney.

Camilla est une jeune fille de 17 ans. Elle vit paisiblement avec ses parents, son frère et ses deux sœurs. Elle est bonne, généreuse, gaie, elle adore sa famille, mais son étourderie, pardonnable toutefois à son âge et une suite de malentendus, de non-dits, et de mauvaises rencontres, va l’amener aux portes du désespoir et de la mort.

- Tome 01,
- Tome 02,
- Tome 03,
- Tome 04,
- Tome 05.

Illustration : Elisabeth Vigée-lebrun, La Reine Louise de Prusse (1801).

Je remercie chaleureusement Lemuelson, un très aimable audio lecteur, qui m’a fait le plaisir et l’honneur de me demander cette lecture, et qui m’a m’envoyé les références quasi introuvables malgré mes recherches.


Page vue 2 615 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BURNEY, Fanny – Camilla (Tome 05)

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 6h 55min | Genre : Romans


Elizabeth Vigée-Lebrun - La Baigneuse

Les choses deviennent de plus en plus difficiles.
Camilla a accumulé les dettes, sans le vouloir. Elle est désespérée parce qu’elle n’arrive pas à rembourser ses créanciers. Vers qui peut-elle se tourner ?
Les prodigalités de ses deux neveux ont mis sir Hugh Tyrold dans une situation difficile, Tyrold ne peut plus, lui non plus, faire face aux dettes de ses enfants. Edgar a quitté l’Angleterre, peut-être pour toujours. Camilla touche le fond du remords et du désespoir, elle voudrait mourir…

Traduction anonyme (1798).

Illustration : Elizabeth Vigée-Lebrun, La Baigneuse (1792).

Accéder à l’œuvre intégrale.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 649 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BURNEY, Fanny – Camilla (Tome 04)

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 5h 20min | Genre : Romans


Elisabeth Vigée-Lebrun - Portrait of a lady

Invitée par son amie, Mistriss Berlinton, Camilla va passer quelques semaines à Southampton avec sa famille.
Le frère de Mistriss Berlinton, Melmond, est amoureux d’Indiana, mais, trop pauvre, il doit renoncer à l’épouser. La riche Eugenia l’aime en secret, mais elle est boiteuse et défigurée par la petite vérole.
Edgar et Camilla auraient tout pour être heureux, mais les malentendus et l’incompréhension vont retarder leur mariage, et peut-être l’annuler. Edgar annonce son projet de quitter l’Angleterre et part, laissant Camilla désemparée et malheureuse.

Traduction anonyme (1798).

Illustration : Elisabeth Vigée-Lebrun, Portrait of a lady (1805).

Accéder à l’œuvre intégrale.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 327 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BURNEY, Fanny – Camilla (Tome 03)

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 7h | Genre : Romans


Elisabeth Vigée-Lebrun - Princesse Aniela Angélique Cazrtoryska

Edgar a annoncé qu’il n’avait pas l’intention d’épouser Indiana. C’est Camilla qu’il aime.

Il fait part au docteur Marchmont, qui fut son mentor pendant sa jeunesse, de son inclination pour Camilla. Le docteur lui répond : « Gardez-vous de vous déclarer, ne faites aucune ouverture à ses parents, n’excitez en elle nulle espérance, qu’aucun bruit public ne révèle au monde votre passion, jusqu’à ce que son cœur vous soit connu. Ne donnez à vos intentions aucun commencement d’exécution jusqu’à ce que vous soyez assuré qu’elle possède réellement toutes les vertus dont elle a l’apparence, et ne vous déclarez qu’après vous être convaincu de son affection pour vous. ».

De son côté, M. Tyrold a conseillé à sa fille : « Le bon sens vous montrera les bornes que l’usage défend à votre sexe de franchir. La femme qui, attirée par le charme de la prévention, s’y livre ingénument, est presque toujours cruellement trompée Non parce qu’elle manque son but d’éveiller la tendresse dans celui qui en est l’objet, mais parce que cette tendresse est dépourvue de respect. La certitude du succès en détruit le charme. Apportez donc la plus grande surveillance à ne laisser échapper un secret qui ne doit pas être révélé. Une femme qui le laisse connaître peut-elle attendre la considération et le respect ? »

Afin d’éloigner sa fille d’Edgar, M. Tyrold accepte son départ pour Tunbridge, pour accompagner pendant quelques semaines Mistriss Arlbery à cette ville d’eaux. Mais Edgar, lui aussi, part à Tunbridge.

Traduction anonyme (1798).

Illustration : Elisabeth Vigée-Lebrun, Princesse Aniela Angélique Cazrtoryska (1802).

Accéder à l’œuvre intégrale.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 257 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BURNEY, Fanny – Camilla (Tome 02)

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 5h 32min | Genre : Romans


Elizabeth Vigée-Lebrun - Portrait de Teresa Czartoryska

Dans cette deuxième partie, nous retrouvons les personnages du premier tome.

Edgar, très attiré par Camilla, hésite un peu à lui déclarer son amour, sur les conseils du docteur Marchmont, qui lui demande de s’assurer, avant de faire sa demande, du cœur de Camilla.
Camilla, persuadée qu’Edgar va épouser sa belle cousine Indiana, mariage souhaité par leur oncle, sir Hugh, s’efforce de maîtriser ses sentiments, qui l’entraînent, malgré elle, vers Edgar.

Traduction anonyme (1798).

Illustration : Elizabeth Vigée-Lebrun, Portrait de Teresa Czartoryska (1801).

Accéder à l’œuvre intégrale.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 370 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BURNEY, Fanny – Camilla (Tome 01)

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 5h 45min | Genre : Romans


Elizabeth Vigée-Lebrun - Portrait de Louise-Marie Dugazon

« Miss Burney a débuté dans la carrière par deux romans distingués, Evelina (Version 1, Version 2) et Cecilia, dont le succès n’a pas été moins brillant à Paris qu’à Londres et celui de Camilla ne démentira sûrement pas sa réputation.
Les tableaux qu’il présente ont un charme particulier. Deux caractères, celui de sir Hugh et celui d’Eugenia, sont tracés de main de maître et les autres personnages y sont peints avec cet art, qui ne tient pas seulement à l’observation locale de tels ou tels individus, mais à la connaissance approfondie des ressorts et des mouvements du cœur humain. A tout moment, le lecteur y retrouve Miss Burney dans une foule de variétés de sentiments, mêlées à ces récits, dans une philosophie douce, aimable, toujours pleines de leçons utiles pour tous les âges, et surtout un grand respect pour les mœurs. » (Note de l’éditeur)

«Camilla n’avait pas besoin, pour être heureuse, de distinctions marquées. L’allégresse et la joie s’échappaient de son cœur. Chacun de ses regards étaient un sourire, chaque pas un élan, chaque pensée une espérance, chaque sentiment un plaisir. »

Traduction anonyme (1798).

Illustration : Elizabeth Vigée-Lebrun, Portrait de Louise-Marie Dugazon (1787).

Accéder à l’œuvre intégrale.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 911 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BURNEY, Fanny – Evelina, ou L’Histoire de l’entrée d’une jeune dame dans le monde (Tome 02, Version 2)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 6h 52min | Genre : Romans


Fanny Burney

Début du tome II : « Lettre XLIX.

M. Villars à Évelina.

Berry-Hill.

Moi, désapprouver, ma chère Évelina, quand vous remplissez si bien votre devoir ! Non, mon enfant, j’en suis bien éloigné ; le trait d’humanité que vous me rapportez fait l’éloge de votre cœur, et je rougirois de vous reconnoître pour ma fille si vous étiez moins sensible. En attendant, il n’est pas juste que vous souffriez par vos libéralités : acceptez le billet ci-joint comme une marque de mon approbation, et comme une preuve du desir que j’ai d’appuyer vos bonnes intentions.
Ô ma chère Evelina ! si ma fortune égaloit votre inclination à faire du bien, avec quelle joie je la sacrifierois à soulager, par vos mains, l’honnête homme indigent ! mais ne regrettons pas les bornes que nous prescrivent nos facultés ; il suffit que nos bienfaits soient proportionnés à nos moyens ; la différence du plus au moins ne sauroit être d’un grand poids dans la balance de la justice. »

Traduction anonyme (1797).

Accéder à la première partie…

> Écouter un extrait : Lettre 49.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 139 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BURNEY, Fanny – Evelina, ou L’Histoire de l’entrée d’une jeune dame dans le monde (Tome 01, Version 2)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 6h 32min | Genre : Romans


Fanny Burney

Publié anonymement en 1778, le premier roman de Fanny Burney, Evelina, suscita aussitôt l’engouement du public anglais, puisqu’il connut en un an quatre éditions successives. La critique unanime (Edmund Burke et Samuel Johnson en particulier), salua en elle l’héritière de Richardson et de Fielding, et souligna surtout ses dons pour la comédie, la verve de ses dialogues et son aptitude à brosser une galerie de portraits d’excentriques au langage savoureusement contrasté : une servante d’auberge à la vulgarité flamboyante, dont l’extraordinaire jargon s’oppose à la langue châtiée des aristocrates qu’elle prétend imiter ; les petits boutiquiers de la Cité dont l’avarice et les manières démentent les mêmes prétentions à l’élégance ; le duo d’un fat entiché de mode et d’une coquette alanguie ; la brutalité d’un capitaine de marine dont les farces s’inscrivent dans la meilleure tradition d’un roman picaresque ; les sarcasmes perpétuels d’une « bas-bleu » qui offensent le code de réserve féminine en vigueur à l’époque.
Fanny Burney emprunte la forme épistolaire des grandes œuvres de Richardson pour nous raconter l’entrée d’une jeune provinciale de dix-sept ans dans la haute société londonienne. L’intrigue progresse d’incidents cocasses en menues catastrophes, jusqu’au terme de ce voyage initiatique où l’amour et l’estime triomphent du préjugé de classe. On reconnaît là le thème auquel Jane Austen donnera une éclatante illustration dans Orgueil et préjugés quelque trente ans plus tard. Outre l’intrigue, on retrouvera chez la géniale disciple de Fanny Burney (à laquelle elle rendra hommage dans Northanger Abbey), cet art du dialogue, cette ironie feutrée et brillante qui nous font comprendre aujourd’hui pourquoi Mme de Staël vit en l’auteur d’Evelina « la première femme d’Angleterre ».

Traduction anonyme (1797).

Illustration : Portrait de Fanny Burney.

À suivre…

> Écouter un extrait : Avant-propos.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 577 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Fanny Burney :


12>