Livres audio gratuits pour 'L’Encyclopédie' :


L’ENCYCLOPÉDIE – Janvier – Étrennes – An, Année

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 19min | Genre : Histoire


Almanach pour l'année 1765

Article de L’Encyclopédie consacré au mois de Janvier et aux Étrennes :

« Quoique les calendes de ce mois fussent sous la protection de Junon, comme tous les premiers jours des autres mois, celui-ci se trouvoit consacré particuliérement au dieu Janus, à qui l’on offroit ce jour-là le gâteau nommé janual, ainsi que des dattes, des figues & du miel, fruits dont la douceur faisoit tirer d’heureux prognostics pour le cours de l’année. »

Article An, Année :

« Ainsi comme ce fut principalement par rapport aux saisons que l’année fut instituée, la principale attention qu’on eut, fut de faire en sorte que les mêmes parties de l’année répondissent toûjours aux mêmes saisons, c’est-à-dire, que le commencement de l’année se trouvât toûjours dans le tems que le Soleil étoit au même point de son orbite.
Mais comme chaque peuple prit une voie différente pour arriver à ce but, ils ne choisirent pas tous le même point du zodiaque pour fixer le commencement de l’année, & ils ne s’accorderent pas non plus sur la durée de la révolution entiere. »

L’article se poursuit par de très longues considérations un peu fastidieuses que vous pourrez lire dans la version texte. L’intérêt historique n’en est pas absent, comme par exemple :

« Les Mahométans commencent l’année au moment où le Soleil entre dans le Bélier.
Les Persans, dans le mois qui répond à notre mois de Juin.
Les Chinois, & la plûpart des Indiens commencent leur année avec la premiere lune de Mars. Les Brachmanes avec la nouvelle lune d’Avril, auquel jour ils célebrent une fête appellée Samwat saradi pauduga, c’est-à-dire, la fête du nouvel an.
Les Mexicains, suivant d’Acosta, commençoient l’année le 23 de Février, temps où la verdure commençoit à paraître… etc »

Illustration : Almanach pour l’année 1765.

Janvier – Étrennes.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 699 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ASSASSIN, selon Voltaire et L’Encyclopédie

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 19min | Genre : Histoire


William Hogarth - Le Crime

Trève de Noël pour la relation de meurtres, tueries, massacres, homicides, empoisonnements et assassinats de toutes sortes… Intéressons-nous au nom lui-même : Assassin

D’après L’Encyclopédie :

« Quelques-uns disent que le mot assassin vient du Levant, où il prit son origine d’un certain prince de la famille des Arsacides, appellés vulgairement assassins, habitant entre Antioche & Damas, dans un château où il élevoit un grand nombre de jeunes gens à obéir aveuglément à tous ses ordres : il les employoit à assassiner les princes ses ennemis. »

Selon le Dictionnaire philosophique de Voltaire :

« Il y avait du temps des croisades un malheureux petit peuple de montagnards, habitant dans des cavernes vers le chemin de Damas. Ces brigands élisaient un chef qu’ils nommaient Chik Elchassissin. On prétend que ce mot honorifique chik ou chek signifie vieux originairement ; de même que parmi nous le titre de seigneur vient de senior, vieillard, et que le mot graf, comte, veut dire vieux chez les Allemands : car anciennement le commandement civil fut toujours déféré aux vieillards chez presque tous les peuples. »

Wiktionnaire nous propose:

« De l’italien assassino, emprunté à l’arabe حشاشين[], (hachachin, pluriel de حشاش, hachech) : consommateurs de hachich, dérivé de حشيش, (« hachich») qui signifie en arabe (« herbe ») et (« cannabis »). « Hachachin » désignait initialement les membres d’une secte militante musulmane, également nommée Nizârites, particulièrement active au XIe siècle en Perse et qui assassinait publiquement ses opposants… Diverses étymologies furent proposées par le passé, la plupart fantaisistes, en raison surtout des orthographes variant d’un auteur à l’autre et de l’ignorance de l’arabe. »

L’Encyclopédie – Assassin.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 880 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

L’ENCYCLOPÉDIE – Synonyme

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 22min | Genre : Philosophie


Liste de synonymes en écriture cunéiforme

L’article Synonyme de L’Encyclopédie repose en grande partie sur des livres publiés à l’époque et est truffé de références latines que nous avons ôtées pour la plupart.
Depuis le XVIIIe siècle, les dictionnaires de synonymes se sont multipliés et les exemples offerts nous parlent mieux que les ouvrages cités ici.

Quoi de meilleur pour justifier la pensée de l’abbé Girard :

« Pour acquérir la justesse,il faut se rendre un peu difficile sur les mots, ne point s’imaginer que ceux qu’on nomme synonymes, le soient dans toute la rigueur d’une ressemblance parfaite, en sorte que le sens soit aussi uniforme entr’eux que l’est la saveur entre les gouttes d’eau d’une même source ; car en les considérant de près, on verra que cette ressemblance n’embrasse pas toute l’étendue & la force de la signification, qu’elle ne consiste que dans une idée principale, que tous énoncent, mais que chacun diversifie à sa maniere par une idée accessoire qui lui constitue un caractere propre & singulier. La ressemblance que produit l’idée générale, fait donc les mots synonymes ; & la différence qui vient de l’idée particuliere qui accompagne la générale, fait qu’ils ne le sont pas parfaitement, & qu’on les distingue comme les diverses nuances d’une même couleur. »

que cette liste, par exemple, puisée dans un dictionnaire contemporain,

Synonymes de « fanatique » :

adulateur flatteur louangeur
adorateur complimenteur courtisan
flagorneur admirateur idolâtre
amoureux fana passionné
intolérant sectaire exalté
énergumène séide autoritaire
doctrinaire dogmatique intransigeant
rigide sévère systématique
tranchant mordu fan !

Illustration : Liste de synonymes en écriture cunéiforme.

Synonyme.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 039 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

L’ENCYCLOPÉDIE – Alphabet – Anagramme

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 27min | Genre : Histoire


Anagramme sur le nom de Louis XV

L’article Alphabet du Dictionnaire philosophique de Voltaire ne traite pas les mêmes sujets que celui de L’Encyclopédie de Dumarsais et Mallet que voici.

« Pour nous nous n’avons pas d’alphabet qui nous soit propre ; il en est de même des Italiens, des Espagnols, & de quelques autres de nos voisins. Nous avons tous adopté l’alphabet des Romains. [...] C’est un défaut qu’un même son soit représenté par plusieurs caracteres différens : mais ce n’est pas le seul qui se trouve dans notre alphabet. [...] Il est évident que notre alphabet est défectueux, en ce qu’il n’a pas autant de caracteres, que nous avons de sons dans notre prononciation. »
Des remarques pertinentes dans ces constatations.

Pour rester dans le domaine des mots commençant par A, Anagramme est un article bien documenté sur ce divertissement, dû à la plume de Diderot, auteur de plus de mille articles de L’Encyclopédie.

« Telle est encore l’anagramme qu’on a imaginée sur le meurtrier d’Henri III, Frere Jacques Clement, & qui porte, c’est l’enfer qui m’a créé. »

N’oublions pas que ces articles sont de 1750 et qu’on n’y trouvera rien sur les mots croises, par exemple, dont la première grille fut publiée en France en 1924 sous le nom de « Mosaïque mystérieuse ».

Illustration : Anagramme sur le nom de Louis XV.

Alphabet.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 066 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

L’ENCYCLOPÉDIE – Vérité (Suite)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 15min | Genre : Philosophie


« Ainsi la géométrie démontre-t-elle, comme nous l’avons déja dit, qu’un globe mille fois plus grand que la terre peut se soutenir sur un essieu moins gros mille fois qu’une aiguille ; mais un globe & une aiguille, tels que la géométrie se les figure ici, ne subsistent point dans la réalité : ce sont de pures abstractions que notre esprit se forme sur des objets. »

Suite promise de l’article de L’Encyclopédie Vérité de Jaucourt.

Après s’être intéressé à définir le terme de Vérité, l’auteur nous propose, à lire avec lenteur, Vérité métaphysique ou transcendentale, Vérité éternelle, Vérité métaphysique, Vérité dans l’Écriture, Vérité en mythologie, avec en appendice, Véracité.

de quoi combler les amoureux de la philosophie.

« Vérité métaphysique : on entend par vérité métaphysique, l’existence réelle des choses conforme aux idées auxquelles nous avons attaché des mots pour désigner ces choses ; ainsi connoître la vérité, dans le sens métaphysique, c’est apercevoir les choses telles qu’elles sont en elles-mêmes, & en juger conformément à leur nature ; mais comme le grand jour convient moins aux jeux du théatre que la lumiere, ainsi la vérité plait moins que l’erreur à la plûpart des hommes, cependant quelle que soit leur foible vue, ou leurs affections dépravées, l’amant de la vérité, qui la recherche, qui la connoît, & qui en jouit, possede le plus grand bien auquel on puisse aspirer ici-bas. Il est beau de considérer du haut d’un mont escarpé, les erreurs & les égaremens des foibles mortels, pourvû qu’on les regarde d’un œil compatissant, & non pas d’un œil orgueilleux. C’est du pic de cette montagne qu’on apprend pourquoi la vérité, fille du ciel, tombe flétrie sous le poids des chaînes de la superstition. »

Vérité (Fin de l’article).

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 860 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

L’ENCYCLOPÉDIE – Fausseté – Mensonge

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 10min | Genre : Philosophie


« On dit qu’il y a eu cent mille hommes écrasés dans le tremblement de terre de Lisbonne : ce n’est pas un mensonge, c’est une fausseté. »

Fausseté et Fausseté des vertus humaines, articles signés Voltaire dans L’Encyclopédie reprennent le même sujet, étoffé, que dans le Dictionnaire philosophique.

« Il y a de la fausseté dans le cœur quand on s’est accoutumé à flatter et à se parer de sentiments qu’on n’a pas ; cette fausseté est pire que la dissimulation, et c’est ce que les Latins appelaient simulatio.
Il y a beaucoup de faussetés dans les historiens, des erreurs chez les philosophes, des mensonges dans presque tous les écrits polémiques, et encore plus dans les satiriques.
Les esprits faux sont insupportables, et les cœurs faux sont en horreur. »

Mensonge de L’Encyclopédie est de la plume de Jaucourt :

« Concluons que si le mensonge, les équivoques & les restrictions mentales sont odieuses, il y a dans le discours des faussetés innocentes, que la prudence exige ou autorise ; car de ce que la parole est l’interprête de la pensée, il ne s’ensuit pas toujours qu’il faille dire tout ce que l’on pense. »

Illustration: Jacques-Philippe Le Bas, Ruines de l’église de São Paulo, après le tremblement de terre de Lisbonne en 1755 (1757).

Encyclopédie : Mensonge.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 878 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

VÉRITÉ, selon Voltaire et l’Encyclopédie

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 30min | Genre : Philosophie


Giovanni Lanfranco - Veritas (1600-1625)

Même titre, Vérité, pour l’article de L’Encyclopédie de Jaucourt et pour celui du Dictionnaire philosophique de Voltaire, mais peu de ressemblance dans leur contenu.

Soyons précis :

Voltaire traite trois sujets : Sens de vérité, Vérités historiques et Des degrés de vérité selon lesquels on juge les accusés.

« La vérité est un mot abstrait que la plupart des hommes emploient indifféremment dans leurs livres et dans leurs jugements, pour erreur et mensonge. Cette définition aurait merveilleusement convenu à tous les faiseurs de systèmes. Ainsi le mot sagesse est pris souvent pour folie, et esprit pour sottise.

Humainement parlant, définissons la vérité, en attendant mieux, « ce qui est énoncé tel qu’il est ».

Celui qui a entendu dire la chose à douze mille témoins oculaires n’a que douze mille probabilités, égales à une forte probabilité, laquelle n’est pas égale à la certitude. »

Vérité de l’Encyclopédie est un article très philosophique demandant beaucoup d’attention, avec plusieurs sections dont nous ne donnons que la première… Les autres viendront, en particulier Vérités métaphysiques.

« Il faut considérer la vérité relativement à nos connoissances : considerée sous ce point de vue, on peut la définir une conformité de nos jugemens avec ce que sont les choses : en sorte que ce qu’elles sont en elles-mêmes, soit précisément ce que nous en jugeons.
Si la vérité est une conformité de notre pensée avec son objet, elle est donc une particularité ou circonstance de notre pensée ; elle en est donc dépendante, elle ne subsiste donc point par elle-même. S’il n’y avoit point de pensées & de connoissances au monde, il n’y auroit point de vérité. »

Dictionnaire philosophique : Vérité.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 056 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

L’ENCYCLOPÉDIE – Jeux olympiques

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 18min | Genre : Histoire


Lutteurs

Quelques Olympiques de Pindare ont été lus sur ce site ; l’article de l’Encyclopédie consacré aux Jeux olympiques marquera la fin de ceux de cette année.

Nous en retiendrons ici quatre passages montrant les différences et les ressemblances entre les époques :

I. « Les athletes combattirent nus dans ces jeux, depuis la trente-deuxieme olympiade, où il arriva à un nommé Orcippus de perdre la victoire, parce que dans le fort du combat son caleçon s’étant dénoué, l’embarrassa de maniere à lui ôter la liberté des mouvemens. Ce reglement en exigea un autre : c’est qu’il fut défendu aux femmes & aux filles, sous peine de la vie, d’assister à ces jeux, & même de passer l’Alphée pendant tout le tems de leur celébration. »

II. « Il étoit aussi défendu aux athlètes, sous peine d’une amende considérable, d’user de la moindre fraude pour être déclaré vainqueur ; mais ni les lois, ni les peines ne sont pas toujours un frein capable de contenir l’ambition dans de justes bornes. Il y eut des supercheries, & la punition sévere qu’on en tira, n’empêcha pas qu’on ne retombât de tems en tems dans les mêmes fautes. »

III. « En effet, qui pourroit croire, si tant de monumens ne l’attestoient, que pour une couronne d’olivier, toute une nation se dévouât à des combats si pénibles & si hasardeux ? »

IV. « Le vainqueur retournoit-il dans sa ville, ses concitoyens venoient en foule au-devant de lui, & le recevoient avec l’appareil d’une espece de triomphe ; persuadés que la gloire dont il étoit couvert illustroit leur patrie, & rejaillissoit sur chacun d’eux. »

Jeux olympiques.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 919 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour L’Encyclopédie :