Livres audio gratuits pour 'Léon Bloy' :


BLOY, Léon – Exégèse des lieux communs (Sélection)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 40min | Genre : Essais


Tous les chemins mènent à Rome

Léon Bloy (1846-1917) a recensé 193 lieux communs et commente chacun à sa manière. Voici un premier choix de Exégèse des lieux communs, avec, pour dénominateur « commun », « la haine de l’affreux Bourgeois » !

Dieu n’en demande pas tant – Le mieux est l’ennemi du bien – On n’est pas parfait – Il faut manger pour vivre – Les affaires sont les affaires – La médecine est un sacerdoce – Je suis comme Saint Thomas – Chercher midi à quatorze heures – L’excès en tout est un défaut – La parole est d’argent mais le silence est d’or

Pour vous donner le ton général, voici un onzième lieu commun :

« Tous les chemins mènent à Rome

Argument invincible en faveur de la rotondité de notre planète. S’il y avait un chemin qui ne menât pas à Rome je crois bien qu’il aurait la préférence, car enfin, Rome, c’est le Pape, n’est-ce pas ? Seulement il n’y en a point. Tous les chemins imaginables sont aiguillés sur Rome. Impossible d’échapper à ce terminus.Par bonheur, on n’est pas forcé d’aller jusqu’au bout. Il y a la ressource de s’arrêter à un embranchement et d’enfiler un autre chemin qui mènera,lui aussi, à Rome, infailliblement, mais en passant par les Îles de la Société ou le Cap Nord, ce qui éloignera le danger. On pourra même voyager ainsi toute la vie et quadriller circulairement la planète autour du Pape immobile, sans inconvénient.
J’offre ce conseil aux touristes du meuble et de la charpente qui voudront se donner un peu d’agrément avec leurs épouses, dans la saison morte. »

Illustration : Tous les chemins mènent à Rome (domaine public).

> Écouter un extrait : Préface.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 139 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BLOY, Léon – La Femme pauvre

Donneur de voix : Ricou | Durée : 11h 40min | Genre : Romans


Toulouse-Lautrec - À Montrouge, Rosa la Rouge

Dans ce roman, Bloy se montre défenseur de thèmes qui l’ont poursuivi toute sa vie : lutte courageuse contre une pauvreté injuste qui dégénère peu à peu en misère noire, lutte sans merci contre les « fabricants de misère », lutte désespérée pour relever une société tout entière dénuée d’idéal et s’embourbant inexorablement, aux yeux de l’auteur, dans la misère morale, celle qui vaut la peine d’être prise en pitié.

Le style de l’auteur n’a d’égal que lui-même : passant tour à tour de « vomissements » rugueux qu’on croirait sans pardon à des envolées mystiques d’une beauté pure. Parfois d’une violence inouïe, au vocabulaire fleuri et haut en couleur, se repaissant de toutes les injustices qu’il dénonce avec feu, il sait se montrer tout à coup d’une tendresse immense et d’une compassion sans borne pour les situations déchirantes que traversent ses héros, et qu’il a subies lui-même, pour une bonne part, dans sa vie pauvre et trop tôt frappée par le deuil d’un petit être cher…

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 157 274 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BLOY, Léon – Histoires désobligeantes (Œuvre intégrale)

Donneurs de voix : Projet collectif | Durée : 7h 15min | Genre : Nouvelles


histoires-desobligeantes

« Je le confesse, il n’est pas en mon pouvoir de me tenir tranquille. Quand je ne massacre pas, il faut que je désoblige. C’est mon destin. J’ai le fanatisme de l’ingratitude. N’étant pas aveugle, je vois clairement que tout le monde est très bon, que, depuis les lys de pureté jusqu’aux plus notables ruffians, c’est à qui m’aimera le plus tendrement et me le prouvera par les sacrifices les plus méritoires. Je ne finirais pas si je vous racontais les petits soins, les attentions délicates, les déclarations enflammées dont je suis le constant objet, pour ne rien dire de plusieurs immolations héroïques indignement et abominablement payées par mes plus noires manigances. Que voulez-vous ? Je suis un enragé volontaire. » (Préface)

Trente-deux Histoires désobligeantes, trente-deux récits au comique déstabilisant, à la fois cruels et compatissants, parfois fantastiques ou surnaturels, toujours touchants :

- La Tisane (Version 1, Version 2),
- Le Vieux de la maison,
- La Religion de Monsieur Pleur (Version 1, Version 2),
- Le Parloir des tarentules,
- Projet d’oraison funèbre,
- Les Captifs de Longjumeau,
- Une idée médiocre,
- Deux Fantômes,
- Terrible Châtiment d’un dentiste,
- Le Réveil d’Alain Chartier,
- Le Frôleur compatissant,
- Le Passé du Monsieur,
- Tout ce que tu voudras !,
- La Dernière Cuite,
- La Fin de don Juan,
- Une martyre,
- Le Soupçon,
- Le Téléphone de Calypso,
- Une recrue,
- Sacrilège raté,
- Le torchon brûle !,
- La Taie d’argent,
- Un homme bien nourri,
- La Fève,
- Propos digestifs,
- L’Appel du gouffre,
- Le Cabinet de lecture,
- On n’est pas parfait,
- Soyons raisonnables !,
- Jocaste sur le trottoir,
- La Plus Belle Trouvaille de Caïn,
- L’Ami des bêtes.


> Consulter la version texte de ce livre audio.
Page vue 5 101 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BLOY, Léon – Histoires désobligeantes (Sélection 6)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 2h 10min | Genre : Nouvelles


Louis Dewis - Vieux Mendant, pour « La Taie d'argent »

Cette sixième et dernière sélection (10 titres) complète le recueil des 32 Histoires désobligeantes. Nouvelles denses, poétiques, drôles parfois, révoltées, antibourgeoises, déstabilisantes, anticléricales et aussi mystiques, explorant tristement les bas-fonds ou décrivant avec humour des personnages.

Léon Bloy écrit  : « La Taie d’argent est celui de mes contes que je préfère. » On peut ne pas être d’accord avec lui, mais on ne peut qu’admirer la force du style dans cette histoire comique de quiproquo, Le Réveil d’Alain Chartier :

« Et, presque aussitôt, les deux bras de cette femme sans délai se nouèrent autour de son cou, pendant qu’un baiser de vie ou de mort lui mangeait l’âme. Ah ! Le vorace et fauve baiser que c’était là ! Le jeune homme avait tout prévu, excepté ce baiser fougueux, inapaisable, éternel ; ce baiser odorant et capiteux où passaient les parfums féroces des Fleurs du Mal, les volatils détraquants de la Venaison et les exécrables poivres du Désir ; ce baiser qui avait des griffes comme un aigle et qui allait à la chasse comme un lion ; qui entrait en lui de même façon qu’une épée de feu ; qui lui mettait dans les oreilles toutes les sonnailles des béliers ou des capricornes des montagnes ; cet épouvantable baiser d’opium, de folie furieuse, d’abrutissement et d’extase ! »

> Écouter un extrait : Une recrue.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 8 827 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BLOY, Léon – La Religion de Monsieur Pleur (Version 2)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 20min | Genre : Nouvelles


Monsieur Pleur

Parmi les Histoires désobligeantes :

« L’aspect de ce vieillard fécondait la vermine. Le fumier de son âme était tellement sur ses mains et sur son visage qu’il n’eût pas été possible d’imaginer un contact plus effrayant. Quand il allait par les rues, les ruisseaux les plus fangeux, tremblant de refléter son image, paraissaient avoir l’intention de remonter vers leur source.
Sa fortune, qu’on disait colossale et que les bons juges n’évaluaient qu’en pleurant d’extase, devait être cachée dans de furieux endroits, car nul n’osait hasarder une ferme conjecture sur les placements financiers de ce cauchemar.
Il se disait seulement que, diverses fois, on entrevit sa main de cadavre dans certaines manigances d’argent qui avaient abouti à des débâcles sublimes dont quelques éleveurs de grenouilles le supposaient artisan. »

Illustration : Sulpice Guillaume-Chevalier, dit Paul Gavarni (1804-1866), L’Avare.

La Religion de Monsieur Pleur.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 362 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BLOY, Léon – Histoires désobligeantes (Sélection 5)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 40min | Genre : Nouvelles


L BLOY

« Ce personnage trop connu venait à peine d’expirer. Longtemps on l’avait cru éternel. Né dans la joyeuse Angleterre, dès le commencement de l’émigration, quand Louis XVI avait encore sa tête sur ses épaules, un bruit public le disait vert-galant encore aux environs de la nonantaine. Prodige peu vérifié, sans doute, mais accrédité par l’enthousiasme de quelque disciples frileux qui avaient eux-mêmes dépassé soixante ans. » (La Fin de Don Juan)

« Damascène Chabrol avait été médecin, ou plutôt il l’était toujours, car on dirait que la médecine imprime caractère aussi bien que le Sacerdoce. Mais, n’ayant pas absolument besoin de gagner sa vie, il s’était, de très bonne heure, dégoûté de purger des négociants ou d’analyser leurs sécrétions. En conséquence, il avait lui-même vomi sa clientèle… » (Le Parloir des tarentules)

« Ils étaient quatre et je les ai trop connus. Si cela ne vous fait absolument rien, nous les nommerons Théodore, Théodule, Théophile et Théophraste.
Ils n’étaient pas frères, mais vivaient ensemble et ne se quittaient pas une minute. On ne pouvait en apercevoir un sans qu’aussitôt les trois autres apparussent. » (Une idée médiocre)

Accéder à Histoires désobligeantes (Œuvre intégrale)

> Écouter un extrait : La Fin de Don Juan.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 7 753 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BLOY, Léon – Histoires désobligeantes (Sélection 4)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h | Genre : Nouvelles


La plus belle trouvaille de Cain

Ce n’est pas dans ces cinq nouvelles Histoires désobligeantes plus ou moins sinistres et de valeur inégale que l’on retrouve l’inspiration religieuse de Léon Bloy (1846-1917), mais la narration est si vive et le langage si sûr qu’ils font « passer » tant de cruautés et tant de violence. La propension au grotesque et les horreurs accumulées annoncent Céline (1894-1961).

« Le ciel me préserve d’une additionnelle jérémiade sur l’agriculture des affections et l’économie politique du ciment cordial. L’homme dont je parle s’est exprimé, d’ailleurs, de façon tellement définitive que toute rhétorique sur ce point serait désormais oiseuse. Nous savons tous le désagrément atroce de n’être pas né dans la peau d’un chien quand l’acariâtre destinée refusa le groin d’un heureux pourceau…
Tout le monde vous dira que cet indigent fameux a été frénétiquement secouru par des bienfaiteurs innombrables, et que c’est à peine si les entrailles de la charité contemporaine sont guérissables des tumeurs que son ingratitude a déterminées. » (La Plus Belle Trouvaille de Caïn)

> Écouter un extrait : La Plus Belle Trouvaille de Caïn.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 8 593 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BLOY, Léon – Le Frôleur compatissant

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 15min | Genre : Nouvelles


Bloy Histoires Desobligeantes

Voici la treizième (sur trente-deux) des Histoires désobligeantes publiées ici.

Quel style pour exprimer les vains efforts d’un pédagogue ! :
« On le nommait le doux Thierry et ce n’était pas une antiphrase. Il était doux comme les plumules des colombes, doux comme les saintes huiles, doux comme la lune. [...] Il fondait dans la main comme du chocolat, lénifiait l’ambiance, faisait penser aux cocons des chenilles les plus soyeuses. Rien n’aurait pu le mettre en colère, exciter son indignation, et ce fut le désespoir d’un éducateur acharné à viriliser le néant, de ne jamais obtenir le plus pâle éclair, quelque furieusement qu’il attisât et qu’il fourgonnât cette conscience gélatineuse… »

Le Frôleur compatissant.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 7 033 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Léon Bloy :


12>