Livres audio gratuits pour 'Octave Feuillet' :


FEUILLET, Octave – Le Curé de Bourron

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 30min | Genre : Nouvelles


Galerie de Diane, Librairie du Château de Fontainebleau

« Cette année-là (1869), précisément, l’empereur (Napoléon III) et l’impératrice devaient passer à Fontainebleau toute la saison d’été. Quand Leurs Majestés apprirent que le bibliothécaire (Octave Feuillet) était campé en garçon dans son vaste appartement, elles eurent l’extrême bonté de le faire inviter à s’asseoir chaque jour à leur table. Je profitai pendant près de trois mois de cette bonne grâce souveraine, et il m’est resté de cette intimité quotidienne un fonds de souvenirs d’une douceur et d’une tristesse incomparables. Ces souvenirs étaient écrits au jour le jour. Le moment n’est pas venu, s’il doit venir jamais, de les livrer au public qu’il me soit permis seulement d’en détacher un épisode, parmi les moins intimes. »

Le Curé de Bourron est l’histoire sans prétention de la mention de deux souvenirs indépendants : le rôle de Feuillet comme intermédiaire pour faire obtenir au brave curé Pougeois de Bourron (près de Fontainebleau) quelques rouleaux d’or pour l’édition de son manuscrit et surtout le plaisir pour l’auteur de rappeler sa familiarité éphémère avec l’Empereur et l’Impératrice.

Il note naïvement d’ailleurs « Comme un vieillard que je suis maintenant, je me suis laissé entraîner par mes souvenirs, et me voilà loin du curé de Bourron. J’y reviens. »

Illustration : Galerie de Diane, Librairie du Château de Fontainebleau, par Sebastien Bouthillette (licence Cc-By-Sa-3.0).

Le Curé de Bourron.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 933 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

FEUILLET, Octave – La Petite Comtesse (Version 2)

Donneuse de voix : Pomme | Durée : 3h 27min | Genre : Romans


Petite Comtesse

Georges, provisoirement à la campagne, écrit à son ami Paul ses journées, son travail dans les ruines d’une abbaye, et sa piquante rencontre avec une petite Comtesse originale.

« […] J’ai trente-cinq ans, et il ne suffit plus, Dieu merci, du coup d’œil plus ou moins bienveillant d’une femme pour troubler la sérénité de mon âme. »

Il lui faudra, en effet, trop de temps, hélas, pour comprendre qu’il en est amoureux.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 642 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

FEUILLET, Octave – Histoire d’une Parisienne

Donneuse de voix : Pomme | Durée : 3h 2min | Genre : Nouvelles


Histoire d'une Parisienne

C’est l’histoire d’un « ange », bien élevé par sa mère mais mal marié par sa mère.
Cette histoire commence et se termine ainsi :

« Il serait excessif de prétendre que toutes les jeunes filles à marier sont des anges ; mais il y a des anges parmi les jeunes filles à marier. [...] La conclusion de cette histoire trop véritable est que, dans l’ordre moral, il ne naît point de monstres : Dieu n’en fait pas ; – mais les hommes en font beaucoup. – C’est ce que les mères ne doivent pas oublier. »

> Écouter un extrait : Première Partie.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 384 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

FEUILLET, Octave – Monsieur de Camors

Donneuse de voix : Christine Treille | Durée : 8h 49min | Genre : Romans


Monsieur de Camors

« Le matérialisme n’est une doctrine d’abrutissement que pour les sots ou pour les faibles : assurément je ne lis dans son code aucun des préceptes de la morale vulgaire, de ce que nos pères appelaient la vertu ; mais j’y lis un grand mot qui peut suppléer à bien d’autres, l’honneur, c’est-à-dire l’estime de soi. Il est clair qu’un matérialiste ne peut être un saint ; mais il peut être un gentilhomme, c’est quelque chose. Vous avez d’heureux dons, mon fils ; je ne vous connais qu’un devoir au monde, c’est de les développer largement et d’en jouir avec plénitude. Usez sans scrupule des femmes pour le plaisir, des hommes pour la puissance, mais ne faites rien de bas. »

Monsieur de Camors saura-t-il, auprès des femmes qu’il aime et des hommes dont il use, préserver cet honneur ? C’est ce que ce roman d’Octave Feuillet, « le Musset des familles », écrit en 1867, nous raconte avec beaucoup de sensibilité et de magnifiques portraits.

> Écouter un extrait : Introduction.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 952 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

FEUILLET, Octave – La Petite Comtesse

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 3h 45min | Genre : Romans


Château du Rozel

L’héroïne de La Petite Comtesse, œuvre publiée en 1857 un an avant Le Roman d’un jeune homme pauvre est une jeune veuve évaporée, à l’air dévergondé, aimant être courtisée et danser, et ne semblant pas capable d’éprouver une passion véritable et de devenir une épouse sérieuse.
Le roman est constitué de 8 lettres écrites du 15 septembre au 18 octobre, du château du Rozel par Georges à son ami intime Paul B. à qui il ne cache rien et fait confidence de ses relations avec « la petite comtesse ». C’est l’évolution des sentiments des deux cœurs qui est le sujet de ce texte mi-romantique, mi-réaliste, écrit dans le style élégant et discret d’Octave Feuillet, spécialiste de la psychologie féminine comme l’attestera aussi Julia de Trécœur.

« – Mon cœur a éclaté, Paul ; je lui ai dit tout, ma passion, mes regrets, mes remords ! J’ai couvert de baisers ses mains tremblantes, son front glacé, ses cheveux humides… J’ai répandu dans sa pauvre âme brisée tout ce que l’âme d’un homme peut contenir de tendresse, de pitié, d’adoration ! Elle a su que je l’aimais ; elle n’a pu en douter !

Elle m’a écouté avec ravissement.

- C’est maintenant, m’a-t-elle dit, c’est maintenant qu’il ne faut pas me plaindre. Jamais je n’ai été si heureuse de ma vie. Je ne méritais pas cela… Je ne puis rien souhaiter de plus… rien espérer de mieux… je ne regretterai rien. »

Et le drame se termine comme Roméo et Juliette ou Tristan et Yseult.

> Écouter un extrait : Chapitres 01 à 03.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 23 323 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

FEUILLET, Octave – Julia de Trécœur

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 3h | Genre : Romans


Julia de Trécœur

L’académicien Octave Feuillet, romancier et auteur dramatique, est connu pour son chef-d’œuvre Monsieur de Camors (1867) et pour Le Roman d’un jeune homme pauvre, très populaire.
Julia de Trécœur (1872) est l ‘histoire d’une jeune fille volontaire et rebelle (« « enfant terrible… » tantôt emportée comme un ouragan, tantôt pensive et enfermée dans une réserve sombre »), ayant un véritable culte de son père décédé, refusant de vivre à la maison et de voir son beau-père… Le temps passe, ses sentiments changent et l’idée d’un amour quasi-incestueux horrifie le beau-père et conduit à la tragédie.

Une de ses confidences :
« Eh bien, en me promenant en Italie, à travers tous ces souvenirs et tous ces marbres si admirés, je faisais d’étranges réflexions… Je me disais qu’après tout ces princesses et ces déesses du monde antique qui rendaient fous les bergers et les rois, pour lesquelles éclataient les guerres et les sacrilèges, étaient à peu près des personnes dans mon genre. Alors m’est venue l’idée fatale de ma beauté. J’ai compris que je disposais d’une puissance exceptionnelle, que j’étais une chose sacrée qui ne devait pas se donner à un prix vulgaire, qui ne pouvait être que la récompense… que sais-je… d’une grande action… ou d’un grand crime ! »

> Écouter un extrait : Chapitres 01 et 02.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 661 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

FEUILLET, Octave – Le Roman d’un jeune homme pauvre

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 7h 30min | Genre : Romans


Le Roman d'un jeune homme pauvre

Le Roman d’un jeune homme pauvre (1858) conte les amours du marquis Maurice de Champcey d’Hauterive, ruiné par la faute de son père, et de Marguerite, l’héritière de la famille des Laroque, dont il est devenu l’intendant. Amours contrariées et dramatiques, finement analysées. Certains passages « à l’eau de rose » de la vie de ce jeune homme vertueux datent un peu sous la plume de l’académicien français qu’on nommait volontiers le « Musset des familles ».

« Il faut que cette âme se sente et se révèle quelquefois, fût-ce par des transports au-delà du réel, par des aspirations au-delà du possible, fût-ce par des orages ou par des larmes. Oui, il y a une souffrance qui vaut mieux que le bonheur, ou plutôt qui est le bonheur même, celle d’une créature vivante qui connaît tous les troubles du coeur et toutes les chimères de la pensée, et qui partage ces nobles tourments avec un coeur égal et une pensée fraternelle ! Voilà le roman que chacun a le droit, et, pour dire tout, le devoir de mettre dans sa vie, s’il a le titre d’homme et s’il le veut justifier. [...] »

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 12 854 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |