Livres audio gratuits pour 'Oscar Vladislas de Lubicz Milosz' :


MILOSZ, Oscar V. de L. – Psaume de la maturation

Donneur de voix : Vincent Planchon | Durée : 9min | Genre : Poésie


Vadzrasattwa

Psaume de la maturation, version enregistrée en 2010, inédite. Piano.

Psaume de la maturation.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 815 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MILOSZ, Oscar V. de L. – Épître à Storge

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 45min | Genre : Philosophie


Lovis Corinth - Homme pensant

Le 14 Décembre 1914, Milosz a connu une illumination, une vision divine qu’il décrit dans L’Épître à Storge, publiée en 1917 : « Vers onze heures du soir, au milieu d’un état parfait de veille, ma prière dite et mon verset quotidien de la Bible médité, je sentis tout-à-coup, sans ombre d’étonnement, un changement des plus inattendus s’effectuer par tout mon corps. Je constatai tout d’abord qu’un pouvoir jusqu’à ce jour-là inconnu, de m’élever librement à travers l’espace m’était accordé ; et l’instant d’après, je me trouvais près du sommet d’une puissante montagne enveloppée de brumes bleuâtres, d’une ténuité et d’une douceur indicibles. » Cette vision poétique d’inspiration mystique est précédée d’un essai métaphysique sur le temps, l’espace, la matière que, seuls, les philosophes accoutumés à pareils hermétismes peuvent apprécier comme il le mérite.

« L’illimité est l’ennemi des échappatoires. Il lui faut la sagesse de l’affirmation totale ou la folie de la négation absolue. Il m’est libre d’assigner des bornes à la matière aussi longtemps que je situe un objet seulement par rapport à un autre, dans un espace d’agencement ou d’orientation ; mais aussitôt que je suppose un total absolu de matière, ce n’est plus par opposition à un objet et dans un espace descriptible, mais bien dans l’immesurable, dans ce que j’appelle l’espace pur, que je lui assigne sa place ; et là, toute détermination s’évanouit. Posé mentalement dans cet espace pur, l’infinitésimal de matière comble l’infini de l’étendue. »
« L’espace et le temps semblent avoir été préparés de longue main pour nous recevoir ; cependant, toutes nos inquiétudes nous viennent du besoin de situer cet espace même et ce temps ; et l’opération mentale par laquelle, faute d’un autre lieu au contenant imaginable, nous leur assignons une place en eux-mêmes, en les multipliant et divisant à l’infini, n’ôte rien de ces terribles angoisses, – de ces angoisses d’amour, Storge, – qui nous poursuivent jusqu’aux confins de la Vallée de l’Ombre de la Mort. »
« Mais nous mourrons, Storge, et nous entrerons dans cet état béni où multiplication, division et rhythme sans cesse insatisfaits trouvent le nombre suprême absolu, et la finale immuable, parfaite, de tout poème. C’est le second amour, Storge, c’est l’Elysium de Maître Goethe, c’est l’Empyrée du grand Alighiéri, c’est l’Adramandoni du bon Swedenborg, c’est l’Hespérie de l’infortuné Hölderlin. Il est déjà ici – mais que désigne, ô Storge, ce mot ici ? – oui, et répandu dans l’universelle matière, dans la matière infinie, donc privée de mouvement et de lieu. »

Épître à Storge.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 819 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MILOSZ, Oscar V. de L. – Insomnie (Poème)

Donneur de voix : Iamnot | Durée : 4min | Genre : Poésie


Oscar Venceslas de Lubicz-Milosz

« Solitude, ma mère, redites-moi ma vie. Voici
Le mur sans crucifix et la table et le livre
Fermé ! si l’impossible attendu si longtemps
Frappait à la fenêtre, comme le rouge-gorge au cœur gelé,
Qui donc se lèverait ici pour lui ouvrir ? Appel Du chasseur attardé dans les marais livides,
Le dernier cri de la jeunesse faiblit et meurt : la chute d’une
seule feuille remplit d’effroi le cœur muet de la forêt. »

Insomnie.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 541 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MILOSZ, Oscar V. de L. – Six Poèmes

Donneur de voix : Iamnot | Durée : 25min | Genre : Poésie


Oscar Venceslas de Lubicz-Milosz

« Quarante ans.
Je connais peu ma vie. Je ne l’ai jamais vue
S’éclairer dans les yeux d’un enfant né de moi.
Pourtant j’ai pénétré le secret de mon corps. Ô mon corps !
Toute la joie, toute l’angoisse des bêtes de la solitude
Est en toi, esprit de la terre, ô frère du rocher et de l’ortie.
Comme les blés et les nuages dans le vent,
Comme la pluie et les abeilles dans la lumière,
Quarante ans, quarante ans, mon corps, tu as nourri
De ton être secret le feu divin du Mouvement :
Tu ne passeras pas avant le mouvement de l’univers.
Que le son de ton nom inutile et obscur
Se perde avec le cri du dormeur dans la nuit ;
Rien ne saurait te séparer de ta mère la terre,
De ton ami le vent, de ton épouse la lumière.
Mon corps ! tant que deux cœurs séparés, égarés,
Se chercheront dans les vapeurs des cascades du matin,
Tant qu’un douzième appel de midi vibrera pour réjouir
La bête qui a soif et l’homme qui a faim ; tant que le loriot,
L’hôte des sources cachées, renversera sa pauvre tête
Pour chanter les louanges du Père des forêts; tant qu’une touffe
De myrtil noir élèvera ses baies pour leur faire respirer
L’air de ce monde, quand l’eau de soleil est tombée,
Ô errante poussière ! ô mon corps, tu vivras pour aimer et souffrir. »

> Écouter un extrait : À une victime.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 785 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MILOSZ, Oscar V. de L. – Les Terrains vagues (Poème)

Donneur de voix : Iamnot | Durée : 4min | Genre : Poésie


Oscar Venceslas de Lubicz-Milosz

« Comment m’es-tu venu, ô toi si humble, si chagrin ? Je ne sais plus.
Sans doute comme la pensée de la mort, avec la vie même.
Mais de ma Lithuanie cendreuse aux gorges d’enfer du Rummel,
De Bow-Street au Marais et de l’enfance à la vieillesse

J’aime (comme j’aime les hommes, d’un vieil amour
Usé par la pitié, la colère et la solitude) ces terrains oubliés
Où pousse, ici trop lentement et là trop vite,
Comme les enfants blancs dans les rues sans soleil, une herbe

De ville, froide et sale, sans sommeil, comme l’idée fixe,
Venue avec le vent du cimetière, peut-être
Dans un de ces ballots d’étoffe noire, lisse et lustrée, oreillers
Des vieilles dormeuses des berges, dans les terribles crépuscules. »

Les Terrains vagues.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 243 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MILOSZ, Oscar V. de L. – Chanson pour Don Juan (Poème)

Donneur de voix : Iamnot | Durée : 2min | Genre : Poésie


Oscar Venceslas de Lubicz-Milosz

« Aimez‐vous l’odeur vieille des bruines de printemps ?
C’est le mois où sent bon la poussière des très vieux livres.
Un peu d’ennui, d’ombre et de vent sous les grands saules frais
Et puis dormir, oublier ce qui fut, ce qui sera…

L’eau tinte, le lointain pleure et rit, les fleurs sont si faibles.
La jument blonde gaiement dévore un tout petit arbre
Et don Juan cherche la bouteille dans son bissac,
Don Juan, le maigre cavalier aux éperons d’or. [...] »

Chanson pour Don Juan.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 424 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MILOSZ, Oscar V. de L. – Symphonie de Novembre (Poème)

Donneur de voix : Iamnot | Durée : 3min | Genre : Poésie


Oscar Venceslas de Lubicz-Milosz

« Ce sera tout à fait comme dans cette vie. La même chambre.
— Oui, mon enfant, la même. Au petit jour, l’oiseau des temps dans la feuillée
Pâle comme une morte : alors les servantes se lèvent
Et l’on entend le bruit glacé et creux des seaux

À la fontaine. Ô terrible, terrible jeunesse ! Cœur vide !
Ce sera tout à fait comme dans cette vie. Il y aura
Les voix pauvres, les voix d’hiver des vieux faubourgs,
Le vitrier avec sa chanson alternée,

La grand-mère cassée qui sous le bonnet sale
Crie des noms de poissons, l’homme au tablier bleu
Qui crache dans sa main usée par le brancard
Et hurle on ne sait quoi, comme l’Ange du jugement. »

Symphonie de Novembre.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 020 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MILOSZ, Oscar V. de L. – La Charrette (Poème)

Donneur de voix : Iamnot | Durée : 4min | Genre : Poésie


Oscar Venceslas de Lubicz-Milosz

« Que faire ? Fuir ? Mais où ? Et à quoi bon ? La joie
Elle-même n’est plus qu’un beau temps de pays d’exil ;
Mon ombre n’est ni aimée ni haïe du soleil ; c’est comme un mot
Qui en tombant sur le papier perd son sens ; et voilà,

Ô vie si longue ! pourquoi mon âme est transpercée
Quand cet enfant trouvé, quand frère petit-jour
Par l’entrebâillement des rideaux me regarde, quand au cœur de la ville
Résonne un triste, triste, triste pas d’épouse chassée. »

La Charrette.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 337 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Oscar Vladislas de Lubicz Milosz :


123>