Livres audio gratuits pour 'Théodore de Banville' :


BANVILLE, Théodore (de) – La Cigale et la Fourmi

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 12min | Genre : Nouvelles


La Cigale et la Fourmi

Une délicieuse et poétique variation amoureuse de la célébrissime fable de La Fontaine.

« Ô cœur de glace ! Que faites vous des baisers que vous pourriez donner, et qui feraient pâlir la rougeur des roses et la blancheur des étoiles ? Que faites-vous de vos serrements de mains qui communiqueraient la flamme héroïque, et de vos caresses qui changeraient un homme en dieu, et de tous les trésors que vous laissez perdre ?
- Je vais vous dire, Thérèse, fit Sylvine. Sachez d’abord que je suis très parcimonieuse, avare comme Harpagon et comme Shylock, ou, si vous aimez mieux, très économe, et appliquée à ne pas dissiper mon bien. Donc tous ces menus suffrages dont vous parlez, et que vous voulez bien appeler des trésors, il est très vrai que je ne les dépense pas à tort et à travers. Je les mets de côté, j’en fais une épargne et un fonds de réserve, dont je ne me dessaisirai pas, jusqu’à ce que j’ai trouvé à l’employer dans un bon placement, avantageux et sans risques ! »

La Cigale et la Fourmi.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 117 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BANVILLE, Théodore (de) – Faute de grives

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 26min | Genre : Contes


Faute de grives

Problème à résoudre pour le dramaturge :

Trouver un amant à la comédienne afin que, mieux inspirée, elle améliore son jeu, tel est le sujet de Faute de grives, conte de Theodore de Banville.

Illustration : Everett Shinn, Scène de concert (1903).

Faute de grives.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 534 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BANVILLE, Théodore (de) – Simulacres

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 23min | Genre : Nouvelles


Simulacres

Quelques citations sur les « apparences trompeuses », sujet du conte de Théodore de Banville, Simulacres, nouveau Conte bourgeois, après Très femme.

« Ne pas se soucier de paraître. Être seul est important. » André Gide

« Chacun voit ce que tu paraîs, peu perçoivent ce que tu es. » Nicolas Machiavel

« Rien n’empêche tant d’être naturel que l’envie de le paraître. » La Rochefoucauld

« On n’est pas responsable de la tête qu’on a, mais de la tête qu’on fait. » Proverbe Chinois

« Rien n’est si dangereux qu’un imbécile qui a les apparences d’un homme intelligent. » Édouard Herriot

« Chacun de nous porte un fou sous son manteau, mais certains le dissimulent mieux que d’autres. » Proverbe suédois

« La lumière voyage plus vite que le son. C’est bien pour ça que certains paraissent brillants jusqu’à ce que vous les entendiez parler. » Proverbe chinois

« On a beau vouloir dissimuler ses vues et ses intentions secrètes, le masque tombe tôt ou tard. La cause se manifeste par les effets ; un caractère emprunté se dément enfin, parce qu’il n’a pas ces symptômes de vérité qui sont un don précieux de la nature. » Jean-Jacques Rousseau

Illustration : William Merritt Chase, A Friendly Call (1895).

Simulacres.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 845 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BANVILLE, Théodore (de) – Très femme

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 27min | Genre : Nouvelles


Très femme

Le sujet assez étrange de ce conte de Banville, Très femme :

Constance confie à sa meilleure amie qu’elle ne peut plus supporter son mari parce qu’il est parfait !!!

« Quand j’ai épousé ce misérable, il y a déjà treize ans de cela, j’avais dix-sept ans et il en avait vingt-deux ; eh bien ! ma chérie, il y a treize ans que je l’exècre. Ce qui tout d’abord me l’a fait prendre en haine, c’est son absolue et irritante perfection en toutes choses, qui me poursuit comme la plus cruelle ironie. Sur un point quelconque, il m’a toujours été impossible de le prendre en faute. Il n’est jamais fatigué, il ne se plaint jamais de ses travaux, il est toujours gai, spirituel, reposé comme s’il sortait du bain, mari et amant irréprochable, prêt à quitter le labeur le plus attachant pour m’emmener au bal, à la comédie, où je veux, pour m’embrasser, pour m’amuser comme une enfant, pour causer chiffons, et il en cause mieux que moi. »

Illustration : John Grand-Carteret, Images galantes et esprit de l’étranger (1905).

Très femme.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 045 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BANVILLE, Théodore (de) – La Jeune Fille

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 36min | Genre : Nouvelles


Jean-Baptiste Jules Trayer - Le Baiser (1858)

La Jeune Fille de Théodore de Banville retrace le triste destin de Claire, âgée de dix-huit ans, naïve, ne voyant le mal nulle part, mais de santé très fragile. Sur le point de se marier, elle de trouve confrontée
à divers comportements amoureux de son entourage, même familial, qui l’écœurent.
Le choc est trop violent et l’émotion la tue.

Illustration : Jean-Baptiste Jules Trayer, Le Baiser (1858).

La Jeune Fille.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 052 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BANVILLE, Théodore (de) – Mince, alors…

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 13min | Genre : Nouvelles


Mince, alors...

Portrait d’une courtisane ou la femme idéale… Extrait du recueil Dames et Demoiselles paru en 1886.

« Tout de suite devenue affinée, elle devina le mécanisme de ce que l’on nomme : esprit. Elle comprit que c’est uniquement l’habitude de trouver entre deux termes quelconques un rapport ingénieux et rapide, et aussi elle devina que si la pensée est vide, meublée de rien, cet exercice n’est que l’inutile jeu d’un écureuil dans une cage. Le véritable esprit doit avoir pour sa pâture une science profonde, soigneusement cachée. »

Mince, alors…

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 387 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BANVILLE, Théodore (de) – Rose qui rit

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 14min | Genre : Contes


Rose qui rit

Cette nouvelle douce-amère de Théodore de Banville (1823-1891) est extraite de ses Contes bourgeois parus en 1885.

Le début : « Le rire de madame Rose Georget est une des joies et une des curiosités de la ville de Chinon. Le fait est que cette charmante femme rit toujours, à propos de tout et à propos de rien, pour un rayon qui passe, pour une mouche qui s’envole, pour un mot qui n’a, absolument rien de comique ; et pourtant elle n’a pas l’air bête ! Sa jolie petite frimousse à fossettes, chiffonnée comme celle d’une nymphe de Clodion, ses lèvres rouges, son nez relevé au bout comme par un capricieux coup de pouce du statuaire, ses grands yeux d’or, ses cheveux relevés en broussailles, sa mignonne oreille rose, ses mains potelées ont infiniment d’esprit, et sa bouche toujours ouverte laisse voir un tas de perles, où vient se jouer la lumière. »

Rose qui rit.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 379 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BANVILLE, Théodore (de) – Conte pour faire peur

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 18min | Genre : Contes


Conte pour faire peur

Ce conte de Théodore de Banville (1821-1891) cache sous son titre une sorte de portrait-express de la courtisane désabusée. Il est paru dans la Revue nouvelle en 1864.

« Maman, c’est moi, je vous apporte vos quatre sous de lait, et bien d’autres choses avec un peu de rentes, pas beaucoup, mais le dégoût sans fond, l’ennui mortel et le désespoir sans bornes Il faut vous dire que tous les hommes sont sots et infâmes. J’ai vu les grands seigneurs, ils sont mal élevés ; j’ai vu les gens d’esprit, ils n’ont pas d’esprit ; j’ai vu les financiers, ils n’ont pas d’argent ; j’ai vu les diplomates, ils se laissent tromper comme des Cassandres. Il y a les hommes qui montent à cheval et ceux qui ne montent pas à cheval, les uns sont lâches et les autres sont imbéciles. De délicatesse dans l’âme de ces gens-là, il n’y en a pas plus que de roses mousseuses sur les rochers de Fontainebleau. Entre eux tous les beaux, les brillants, les splendides, il n’y en a pas un qui sache payer une note de restaurateur d’une façon polie pour la femme qu’il accompagne ! »

Conte pour faire peur.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 272 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Théodore de Banville :


123>