À Découvrir :
CONAN DOYLE, Arthur – Le « Gloria Scott »

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h | Genre : Nouvelles


Arthur Conan Doyle

« Je n’ai jamais été très sociable, vous le savez, Watson ; je préférais rêver dans ma chambre et expérimenter mes méthodes particulières plutôt que de me mêler aux camarades de mon âge. En dehors de l’escrime et de la boxe, j’avais peu de goût pour les jeux athlétiques, et mes études étaient tout à fait distinctes de celles des autres. [...] »

Traduction : Jeanne de Polignac (1861-1919).

Accéder à la liste complète des Aventures de Sherlock Holmes

Le « Gloria Scott » .

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 24 319 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

À Découvrir :
VAN LERBERGHE, Charles – Quatre Contes hors du temps et dix poèmes

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h | Genre : Poésie


Reine illusion

Charles Van Lerberghe (1861-1907), est un poète et écrivain symboliste belge francophone, conteur et dramaturge, qui n’a pas la notoriété de Maeterlinck, de Verhaeren ni de Rodenbach, mais son œuvre a un style fluide et une grâce exquise très personnels.
Sa réussite poétique la plus connue est La Chanson d’Ève, gros recueil de poèmes dont quelques-uns figurent dans notre sélection de dix. Van Lerberghe mérite vraiment d’être appelé symboliste, comme Mallarmé dont il a parfois l’obscurité.
Ses huit Contes hors du temps (nous en avons choisi quatre ) révèlent un prosateur subtil qui demeure grand poète.

Immoralité légendaire reprend le thème du Fils du roi et de la grenouille des frères Grimm, mais en prend le contre-pied. Si j’étais Dieu, ou Comment je devins écrivain est un souvenir d’enfance qui nous rappelle, comme souvent, l’éducation religieuse que reçut l’enfant à Gand. Reine illusion tient du fantastique et fait rêver :
« La jeune fille, en effet, était nue… La lune, maintenant très haute, l’enveloppait de ses reflets, s’éparpillait dans sa chevelure, s’élargissait au miroir infini des eaux et de ses yeux. Longtemps elle la regarda : il lui semblait que doucement elle s’en rapprochait, et tout à coup une ondulation la souleva, une vague immense, sous elle, sourde, d’une volupté rare, roulant dans ses cheveux et la laissant frémissante et pâmée. »

> Écouter un extrait : Reine illusion.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 215 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LERNE, Emmanuel (de) – Les Sorcières noires

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 30min | Genre : Nouvelles


Otto Wallenius - Chasseur dans un paysage d'automne

Une belle allégorie édifiante.

On sait peu de choses sur Emmanuel de Lerne, pseudonyme d’Emmanuel Le Boucher, magistrat, né à Angers en 1821. Il commence sa carrière en 1856 comme substitut à Romorantin, puis à Orléans. Procureur impérial à Montargis, Orléans, Nantes. Démissionnaire en 1880. Il a publié La Vie de l’homme (1845), Romans et nouvelles (1850) et Les Sorcières blondes en 1853 qui se termine par la nouvelle Les Sorcières noires, sorte d’allégorie.

Il y est question de Gloire, de Beauté, d’Amour, d’Art, de Jeunesse, que de Lerne oppose à la tranquille vie campagnarde qui cherche un bonheur simple. Ces sorcières blondes sont plus tard remplacées par les Sorcières noires qui sont l’Envie, l’Inquiétude et le Découragement. « La nacelle disparut, emportant l’Amour, la Beauté, la Jeunesse et la Gloire. Leurs chants se perdirent au milieu des flots. Abîmé dans sa douleur, Jacques tendait vers celles qui l’abandonnaient des mains suppliantes. »
Il rencontre enfin la Charité, accompagnée de sa sœur :

« Voici ma sœur, continua-t-elle ; nul ici-bas n’a pu l’approcher. Et pourtant, à genoux devant elle, combien n’ont pas vécu heureux. Jamais elle ne trompe ceux qui l’aiment, jamais elle ne leur semble ni moins jeune ni moins belle. Elle l’aidera à supporter la vie ; elle en a consolé de plus découragés que toi. Elle s’appelle l’Idéal… Nul n’a jamais touché la main de ma sœur. Mais, crois-moi, le bonheur qu’elle donne est plus durable et plus pur que tous les bonheurs de la terre. L’amour qu’elle inspire fait l’homme grand et le fait meilleur. Aime-la sans partage ; durant le reste de ta vie, efforce-toi toujours d’atteindre jusqu’à elle. Un jour tu seras jugé digne de l’approcher et de la presser sur ton cœur. »

Illustration : Otto Wallenius, Chasseur dans un paysage d’automne (19?).

Les Sorcières noires.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 672 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LA BRÈTE, Jean (de) – Frédérique, ou Un caractère parisien

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 4h 15min | Genre : Romans


Pierre-Auguste Renoir - Le Couple Sisley

Frédérique Laural était une jeune sténographe, employée au ministère des Travaux Publics. Sans être précisément jolie, elle plaisait à tout le monde par un air avenant, son intelligence et sa bonté. Elle était complaisante avec tout le monde.
Deux de ses collègues étaient amoureux d’elle. Gerbert Dautefort, malgré sa richesse, avait accepté un poste sans relief dans le ministère. Il avait pour principe que tout homme, quels que soient ses moyens, doit s’astreindre au travail. Après une chute mal soignée, il était resté boiteux et marchait péniblement, parfois même avec des béquilles.
Son meilleur ami était un de ses collègues, Fabien Dauzac, ancien camarade de collège, spirituel, charmant, très travailleur et très ambitieux. Malheureusement, ses moyens, suffisants pour un célibataire, ne lui permettent pas de créer un foyer.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 832 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

STRAUSS, Maurice – Adam Worth : mémoires d’un voleur de qualité (Première Partie)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h | Genre : Romans


Thomas Gainsborough - Lady Georgiana Cavendish, Duchesse du Devonshire (1787)

Maurice Strauss (1854-19?) est un auteur inconnu qui a publié en 1914 son unique roman Adam Worth : mémoires d’un voleur de qualité à une époque où Arsène Lupin (un collègue de Worth) connaissait le succès.
Célèbre voleur américain du XIXe siècle qui a presque toujours échappé aux polices du monde entier, Adam Worth (1844-1902) nous raconte lui-même sa vie de voyou dans le jargon du milieu.

Le livre vous sera présente en plusieurs épisodes.

Aujourd’hui:

- Prologue,
- Chapitre 01 : Pour délivrer un complice maladroit, je suis obligé de voler la police. S.A.R. le Prince de Galles déjeune chez moi sans le savoir. J’ai inventé le « doping ».
- Chapitre 02 : Un regard en arrière. Quelques unes de mes prouesses. J’en passe et des meilleures. La femme fatale. On accuse les esprits.

À suivre…

Illustration : Thomas Gainsborough, Lady Georgiana Cavendish, Duchesse du Devonshire (1787).

Prologue – Chapitres 01 et 02.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 965 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MARTEILHE, Jean – Mémoires d’un protestant condamné aux galères de France pour cause de religion

Donneuse de voix : Saperlipopette | Durée : 6h 53min | Genre : Histoire


Galère

Il s’agit ici des seules mémoires écrites par un galérien sous Louis XIV. Jean Marteilhe, arrêté car protestant alors qu’il est âgé de 17 ans, nous donne à sentir dans cette autobiographie cet univers particulier dans lequel des individus issus de mondes divers se retrouvent. En filigrane les combats et les rivalités entre nations sont également présents.

Le livre est paru en livre de poche aux éditions Mercure de France sous le titre Mémoires d’un galérien du Roi-Soleil

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 943 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

PROUST, Marcel – Combray (Premier chapitre, Version 2)

Donneur de voix : Jean-Pierre Baillot | Durée : 2h 8min | Genre : Romans


Marcel Proust

Combray est la première partie du premier volume (Du côté de chez Swann) de la Recherche.

Proust affirma que le dernier chapitre du dernier volume de la Recherche (Le Temps retrouvé) avait été écrit tout de suite après le premier chapitre de Combray. Tout l’ « entre-deux » (quelque 3 000 pages, tout de même) aurait été écrit ensuite. Il précisait (lettre de 1922 à Benjamin Crémeux) : « on ne pourra le nier quand la dernière page du Temps retrouvé se refermera exactement sur la première de Swann » … au son de la clochette du jardin de Combray.

Ce premier chapitre aborde, en outre, deux des thèmes les plus connus de la Recherche : le « baiser du soir » et la « petite madeleine ».

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Première Partie.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 452 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LE PURGATOIRE selon Voltaire et L’Encyclopédie

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 20min | Genre : Religion


Le Purgatoire

L’article Purgatoire de L’Encyclopédie est à la portée de tous les profanes.

« PURGATOIRE, s. m. (Théol.) Selon les Théologiens catholiques, c’est l’état des ames qui étant sorties de cette vie sans avoir expié certaines souillures qui ne méritent pas la damnation éternelle, ou qui n’ont pas expié en cette vie les peines dues à leurs péchés, les expient par les peines que Dieu leur impose avant qu’elles jouissent de sa vue.

Les Juifs reconnoissent une sorte de purgatoire, qui dure pendant toute la premiere année qui suit la mort de la personne décédée. Selon eux, l’ame, pendant ces douze mois, a la liberté de venir visiter son corps, revoir les lieux & les personnes auxquelles elle a eu pendant la vie quelqu’attache particuliere.

Les Musulmans admettent aussi trois sortes de purgatoires. »

…..
Il faut être plus initié pour suivre l’exposé très riche et savant de Voltaire dans Le Purgatoire du Dictionnaire philosophique.

« De l’antiquité du Purgatoire
On prétend que le purgatoire était, de temps immémorial, reconnu par le fameux peuple juif ; et on se fonde sur le second livre des Machabées, qui dit expressément « qu’ayant trouvé sous les habits des Juifs (au combat d’Odollam) des choses consacrées aux idoles de Jamnia, il fut manifeste que c’était pour cela qu’ils avaient péri ; et ayant fait une quête de douze mille dragmes d’argent[203], lui qui pensait bien et religieusement de la résurrection, les envoya à Jérusalem pour les péchés des morts ». »

Le Purgatoire (Encyclopédie).

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 695 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ROUSSEAU, Jean-Jacques – Examen de deux principes avancés par Monsieur Rameau

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 53min | Genre : Essais


Angélique Briceau - Portrait de Jean-Jacques Rousseau

Ce texte Examen de deux principes avancés par Monsieur Rameau dans sa brochure intitulée : Erreurs sur la musique dans l’Encyclopédie, fut écrit en 1755, dans le style précis et parfois ironique de Jean-Jacques Rousseau.

« C’est toujours avec plaisir que je vois paraître de nouveaux écrits de M. Rameau : de quelque manière qu’ils soient accueillis du Public, ils sont précieux aux Amateurs de l’Art, et je me fais honneur d’être de ceux qui tachent d’en profiter. Quand cet illustre Artiste relève mes fautes, il m’instruit, il m’honore, je lui dois des remerciements ; et comme, en renonçant aux querelles qui peuvent troubler ma tranquillité, je ne m’interdis point celles de pur amusement, je discuterai par occasion quelques points qu’il décide, bien sur d’avoir toujours fait une chose utile ; s’il en peut résulter de sa part de nouveaux éclaircissements.
[...]
Je remarque, dans les erreurs sur la Musique ; deux de ces principes importants. Le premier qui a guide M. Rameau dans tous tes écrits, et, qui pis est, dans toute sa Musique, est que l’harmonie est l’unique fondement de l’Art, que la mélodie en dérive, et que tous les grands effets de la Musique naissent de la seule harmonie. L’autre principe, nouvellement avancé par Monsieur Rameau, et qu’il me reproche de n’avoir pas ajouté à ma définition de l’accompagnement, est que cet accompagnement représente le corps sonore.
J’examinerai séparément ces deux principes. Commençons par le premier & le plus important, dont la vérité ou la fausseté démontrée, doit servir en quelque manière de base a tout l’Art Musical. »

Ce texte est à lire avec l’Essai sur l’origine des langues dont le titre se complète de : « où il est parlé de la mélodie et de l’imitation musicale », et aussi avec le pamphlet publié en 1753 : Lettre sur la musique française, pour avoir une idée de la pensée de Jean-Jacques Rousseau sur la musique, la mélodie, l’harmonie et l’importance des langues, de leurs particularités, modulations etc…

On trouvera sur Wikipédia des informations complémentaires intéressantes.

Illustration : Angélique Briceau, Portrait de Jean-Jacques Rousseau (1791).

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Première Partie.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 704 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

RIMBAUD, Arthur – Ophélie (Poème, Version 3)

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 3min | Genre : Poésie


John Everett Millais - Ophelia

Ce poème est un des plus beaux d’Arthur Rimbaud. Il reprend le thème de la tragédie de Shakespeare, Hamlet.

Dans cette pièce, Ophélie est amoureuse du prince Hamlet. Le roi de Danemark, son père, a été assassiné par sa femme et l’amant de celle-ci. L’ombre du roi défunt vient hanter son fils et lui demande vengeance. Pour obéir à son père, il simule la folie.
Ophélie est incapable de comprendre et croit que son fiancé est réellement fou. Lorsqu’il l’abandonne, elle devient folle de désespoir et elle se noie « sur l’onde calme et noire où dorment les étoiles », emmenant avec elle « les fleurs qu’elle cueillit ».

Ophélie.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 823 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous Nos Livres Audio Gratuits :