À Découvrir :
BOVE, Emmanuel – Une fugue

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h 50min | Genre : Nouvelles


Jean Émile Laboureur - Jeune Fille au cocktail (1921)

« Ce fut entre de tels parents que grandit Louise Assolant. Rejetée par le père vers la mère, par la mère vers le père, elle ne trouvait nulle part l’amour dont elle avait tellement le besoin. »

Elle s’enfuit de chez elle et ce sont les suites de cette Fugue que Bove s’emploie à nous faire connaître.

Le mieux est de vous laisser tout découvrir des pensées de cette jeune fille de 18 ans vraiment très imaginative !

Illustration : Jean Émile Laboureur, Jeune Fille au cocktail (1921).

> Écouter un extrait : Première Partie.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 772 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

À Découvrir :
ACHARD, Amédée – L’Eau qui dort

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 4h | Genre : Romans


Amédée Achard - L'Eau qui dort

« Quand il voyait Berthe dans ses phases, — dans ses lunes, disait-il gaiement, — de silence et de calme,son père avait coutume de menacer du doigt en riant quiconque essayait de l’en tirer par des agaceries ou des supplications. — Ne réveillez pas l’eau qui dort ! répétait-il — De cette locution familière, on avait fait un surnom qui était resté à Berthe. »

La destinée de Berthe, femme admirable, gardant toute son existence le secret d’un amour partagé mais rendu impossible par les circonstances, nous émeut, du commencement à la fin du roman, un peu comme la vie de Madame Bovary (1857). Même si Amédée Achard n’est pas Flaubert, il y a des ressemblances dans leur manière, réussie, de fouiller le fond de l’âme de leurs héroïnes.
L’Eau qui dort, paru en 1859, est un roman à découvrir…

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 8 103 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LAS CASES, Emmanuel (de) – Mémorial de Sainte-Hélène (Chapitres 12 à 14)

Donneur de voix : Gustave | Durée : 10h 21min | Genre : Histoire


Napoléon Ier dictant ses mémoires aux généraux Montholon et Gourgaud en présence du grand-maréchal Bertrand et du comte de Las Cases

Noble émigré rallié à l’Empire, Emmanuel de Las Cases (1766-1842) est fait chambellan et comte d’Empire. Resté fidèle à Napoléon, il l’accompagne à Sainte-Hélène, partageant son exil jusque fin 1816, où il est arrêté et renvoyé en Europe. Il fait office de secrétaire particulier de l’empereur déchu, notant leurs conversations, dont il compose plus tard, au château de Sohan, le Mémorial de Sainte-Hélène. Cet ouvrage de plus de 2000 pages est sans doute le meilleur témoignage sur la déchéance de Napoléon, mais surtout sur sa pensée, ou du moins de ce qu’il a voulu en laisser. Autorisé à rentrer en France après la mort de Napoléon, Las Cases publie le Mémorial en 1823 ; le succès de l’ouvrage est immense et fait la fortune à son auteur. Ceci est la huitième et dernière partie, suivie du testament de Napoléon.

Accéder à l’œuvre intégrale.

> Écouter un extrait : Chapitre 12.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 643 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MICHEL, Louise – La Poésie – Nox – Paris (Poème)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 11min | Genre : Poésie


Zdenka Brauerová - Paris

Les quatorze Légendes et chansons de geste canaques (1875) de Louise Michel en prose sont rejointes par ces trois belles poésies posthumes.

La Poésie
« Oh ! comme il était beau, ce rayon des étoiles!
Oh ! comme il était doux et léger dans les voiles,
Cet orage divin !
Et les lueurs disaient une hymne parfumée
Tandis qu’harmonieux, dans la nue enflammée
Montait le chant sans fin.

Partout le ciel avait des splendeurs inconnues,
Une aurore nouvelle éblouissait les nues,
Les cieux disaient : planez !
Envolez-vous ! disaient les aigles aux colombes ;
Venez, disait l’azur ; venez, disaient les tombes,
Et tout disait : aimez ! »

(Non ! ce n’est pas de Victor Hugo !!)

Nox
« Où va le rameau vert, où va la feuille sèche,
Âmes, souffles, parfums, où vous en allez-vous ? »

Paris
« On dirait qu’à la fois les pâles réverbères,
Tous les souffles glacés de toutes les misères,
Les fantômes vivants et les froids trépassés,
Les bandits embusqués sous les portes dans l’ombre
S’en vont au même point, vers la morgue, où sans nombre,
En entrant, ils sont effacés. »

Illustration : Zdenka Brauerová, Paris (1896).

> Écouter un extrait : La Poésie.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 434 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BOISGOBEY, Fortuné (du) – Le Crime de l’Opéra (Tome 02 : La Pelisse du pendu)

Donneuse de voix : Brigitte84 | Durée : 13h 40min | Genre : Romans


Edgar Degas - La Classe de danse

Huit jours se sont passés, un siècle pour ceux qui espèrent et pour ceux qui souffrent.
Gaston Darcy espère ; Berthe Lestérel souffre.
Berthe est toujours au secret, dans sa prison. Elle prie, elle pleure, elle regarde le lambeau de ciel qu’elle peut à peine apercevoir à travers les grilles de sa fenêtre, et elle songe à sa douce vie d’autrefois, sa vie de jeune fille, violemment bouleversée.

Accéder au Tome 01.

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 729 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LENOTRE, G. – Gibier de bagne

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 33min | Genre : Nouvelles


Anthelme Collet

Du même recueil que Histoires étranges qui sont arrivées (1917) de G. Lenotre, Gibier de bagne nous apprend les aventures d’Anthelme Collet :

« Il y a là de quoi gémir, de quoi frissonner, et de quoi rire aussi : les mémoires authentiques d’Anthelme Collet, qui connut, à l’époque de la Restauration, une célébrité presque égale à celle de Cartouche et de Mandrin, forment un spécimen achevé d’une littérature spéciale… En somme une pittoresque figure de brigand, en comparaison de laquelle pâlissent les plus renommés des aventuriers. »

Illustration : Portrait d’Anthelme Collet fait d’après nature au bagne de Rochefort par A. Garnier.

Gibier de bagne.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 658 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MALOT, Hector – Ghislaine

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 9h | Genre : Romans


Franz Xaver Winterhalter - Étude de jeune fille de profil (1862)

Dans ce roman, Hector Malot aborde le problème de la naissance d’un enfant hors mariage, dans le milieu de la noblesse.

Ghislaine, orpheline, est élevée par son oncle et tuteur, le comte de Chambrais. Son professeur de musique, Nicétas, est amoureux d’elle. Ghislaine ne répond pas à ses avances car elle aime le comte d’Unières, qu’elle regarde comme son fiancé. Furieux de cette indifférence, Nicétas s’introduit un soir dans la chambre de Ghislaine et la viole. C’est le début d’un problème, terrible à cette époque, où le « bâtard », comme on l’appelait alors, était considéré comme une honte pour sa mère et pour toute sa famille, au point que certaines jeunes filles préféraient la mort au déshonneur et à la ruine de leur vie.

Illustration : Franz Xaver Winterhalter, Étude de jeune fille de profil (1862).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 413 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

TOLSTOÏ, Léon – Après le bal

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 32min | Genre : Nouvelles


Dmitri Kardovski - Bal à Saint-Pétersbourg (1913)

« Vous dites qu’un homme ne peut comprendre par soi-même ce qui est bien et ce qui est mal, que tout dépend du milieu, que le milieu façonne l’homme. Et moi je pense que tout tient au hasard… Tenez, je vous raconterai quelque chose qui m’est arrivé…
[...]
Mais j’eus beau faire, je n’y pus parvenir ; et ne l’ayant pas appris, je ne pus entrer au service militaire comme j’en avais formé le projet auparavant. Et non seulement je n’ai pas servi dans l’armée mais je n’ai servi nulle part. »

Pensez vous comme Ivan Vassilievitch, le narrateur de Après le bal (1889) écrit par Léon Tolstoï que  « tout tient au hasard »?

Traduction : J.-Wladimir Bienstock (1868-1933).

Illustration : Dmitri Kardovski, Bal à Saint-Pétersbourg (1913).

Après le bal.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 575 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

TROLLOPE, Frances – Mœurs domestiques des Américains

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 12h 19min | Genre : Voyages


Mœurs domestiques des Américains

Frances Trollope (10 mars 1780 – 6 octobre 1863) est une romancière et femme de lettres anglaise.
Née à Stapleton, près de Bristol, elle épousa en 1809 Thomas Trollope, un avocat. Suite aux revers de fortune de son mari, elle rejoignit avec trois de ses fils en 1827 la communauté utopique qu’avait fondée Fanny Wright dans le Tennessee. Après l’échec de cette expérience, elle s’installa à Cincinnati où elle fréquenta le sculpteur Hiram Powers.
De retour en Angleterre, elle attira l’attention en publiant en 1832 Domestic Manners of the Americans (Mœurs domestiques des Américains), critique sévère qui obtint la vogue en Angleterre, mais qui souleva contre elle la société anglo-américaine.
Elle est la mère d’Anthony Trollope.

Extrait : « L’accueil fait au général Lafayette est la seule occasion dans laquelle l’orgueil national ait triomphé de l’esprit national de parcimonie ; et il est évident qu’on doit l’attribuer au seul sentiment d’enthousiasme dont les Américains soient susceptibles : le triomphe qu’ils ont obtenu par le succès de leur lutte pour leur indépendance nationale. Mais quoique ce sentiment soit universellement reconnu comme une source de triomphe et d’orgueil juste et légitime, ils ne pourront pas toujours le faire valoir comme un fonds inépuisable de gloire et d’élévation parmi les autres nations. Leurs pères étaient des colons, ils ont combattu avec bravoure et sont devenus un peuple indépendant. Leurs succès et l’admiration qu’ils ont inspirée, même à ceux dont ils avaient secoué le joug, les ont encouragés pendant leur vie, jettent encore du lustre sur leurs sépulcres lointains et qu’aucun titre ne décore, et rendront illustre à jamais cette page de leur histoire.
Leurs enfants ont hérité de leur indépendance ; ils ont aussi hérité de l’honneur d’être fils de pères pleins de bravoure : mais cela ne leur donnera pas la réputation qu’ils désirent avoir, d’être des savants et des hommes bien élevés, et ne leur accordera pas le droit de parler éternellement de leur gloire en buvant un julep de menthe, en fumant du tabac, en jurant par la barbe de Jupiter, ou par quelque autre serment, qu’ils sont pleins de grâces et d’agréments et en disant en outre des injures à quiconque ne répond pas « Amen ». »

Traduction anonyme (1841).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 812 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MAUROY, Prosper – La Mer, méditation (Poème)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 10min | Genre : Poésie


Philippe Auguste Jeanron - Vue d'Ambleteuse (1854)

Prosper Mauroy est surtout connu comme un des deux fondateurs de la Revue des deux mondes en 1829.

Retrouvée de lui, cette poétique Méditation, La Mer écrite sur la côte d ‘Opale à Ambleteuse.

Au loin l’Angleterre…

« Les montagnes s’affaissent, les fleuves changent de cours, l’arbre centenaire tombe desséché. Toi seul es immortel, majestueux océan ! Toi seul survivras à toutes les ruines ! Le monde, au commencement, n’est sorti de tes abîmes que pour y rentrer encore… Il disparaîtra encore une fois sous ton noir manteau. »

Illustration : Philippe Auguste Jeanron, Vue d’Ambleteuse (1854).

La Mer, méditation.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 384 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous Nos Livres Audio Gratuits :