À Découvrir :
DUBOSC, Georges – Le Foot-ball à l’église

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 18min | Genre : Histoire


Le Foot-ball à l'église

Loin d’être une plaisanterie, cet article de Georges Dubosc (voir Cigares et cigarettes) est très sérieusement documenté et truffé de dates précises.
Les amateurs d’Histoire et du ballon rond seront peut-être surpris en découvrant Le Foot-ball à l’église.

« Au milieu du cercle, des chanoines et des invités, dansant et chantant les répons rimés de la prose :

Die nobis Maria
Quid vidisti in via.
Sepulcrum Christi viventis.
Et gloriam vidi resurgentis.

se tenait le doyen du Chapitre, seul au centre du labyrinthe. De là, il jetait le ballon aux chanoines, qui le renvoyaient de la main ou du pied avec une véritable adresse. Rien n’était, du reste, plus original que cette compagnie de chanoines, la tête couverte de leurs aumusses, dont les queues fourrées, agitées par la danse, tournoyaient dans l’air, courant, sautant, chantant, tandis que la pelote, jetée et renvoyée à coups de pied et à coups de poing, bondissait d’un pilier à l’autre. »

Le Foot-ball à l’église.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 304 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

À Découvrir :
BALZAC, Honoré (de) – Les Deux Rêves

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 40min | Genre : Nouvelles


Saint Barthélémy

Le 2 août 1786, dans le salon de Mme Bodard de Saint-Jame, femme du trésorier-général de la marine sous Louis XVI, se trouvent quelques convives dont Alexandre de Calonne, Ministre et Contrôleur général des finances, Beaumarchais, deux dames et « deux nou­veaux visages qui me parurent assez mauvaise compagnie », dit le narrateur.
Le premier, avocat, un peu gris, raconte un rêve où il a discuté avec Catherine de Médicis qui justifiait sa conduite lors de la Saint Barthélémy. « Si le 25 août 1572, il n’était pas resté l’ombre d’un huguenot en France, je serais demeu­rée jusque dans la postérité la plus reculée comme une belle image de la Providence mais le 25 août 1572, cette immense exécution était néces­saire. »
Le second, médecin, ainsi vu par le narrateur : « Je regardai plus particulièrement alors le chirurgien, et j’éprouvai un sentiment instinctif d’horreur. Son teint terreux, ses traits à la fois ignobles et grands, offraient une expression exacte de ce que l’on me permettra de nommer ici la canaille » s’exprime ainsi :
« Non, j’ai rêvé d’un peuple ! … répondit-il avec une emphase qui nous fit rire. J’avais entre les mains un malade auquel je devais couper la cuisse le lendemain de mon rêve.
- Et vous avez trouvé le peuple dans la cuisse de votre malade ?… demanda M. de Calonne.
- Précisément, répondit le chirurgien. »
Le lecteur n’est pas peu surpris quand la fin de Les Deux Rêves (1830) lui révèle qui étaient ces deux individus.

Les Deux Rêves.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 7 525 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LEBLANC, Maurice – Sous le lit

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 17min | Genre : Nouvelles


Sous le lit

Sous le lit

« Chaque soir, quand il rentrait, le comte de Francourt regardait sous son lit.
Cette lâcheté, il tentait de l’excuser par le genre d’existence que lui avait imposé le hasard. »

Maurice Leblanc nous divertit avec cette illustration les dangers de l’abus de l’alcool.

Illustration : Jakub Schikaneder, By the Girl’s Bed (1909-1910).

Sous le lit.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 996 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LA BRÈTE, Jean (de) – Conte bleu

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 2h | Genre : Romans


Carl Spitzweg La mansarde

À la mort de son père, le chevalier Antoine de Lourdine a voulu payer les dettes qu’il avait contractées, et il s’est retrouvé dans une misère noire.
Un ami lui procure des travaux d’écriture, place très mal payée, qui l’empêche juste de mourir de faim.
Mais, malgré sa pauvreté, il est compatissant et il lui arrive de donner son repas aux enfants de sa voisine lorsque ceux-ci pleurent de faim.
Pendant son temps libre, il compose des vers car il est un poète délicat et romantique.
Sa voisine signale ce cas intéressant à une dame charitable, qui décide de l’aider à sortir de sa misère. Mais le gentilhomme a la fierté de son nom et de sa naissance. Comment l’aider malgré tout, en sauvegardant sa dignité ?

Illustration : Carl Spitzweg, La Mansarde (1849).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 197 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BANVILLE, Théodore (de) – La Cigale et la Fourmi

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 12min | Genre : Nouvelles


La Cigale et la Fourmi

Une délicieuse et poétique variation amoureuse de la célébrissime fable de La Fontaine.

« Ô cœur de glace ! Que faites vous des baisers que vous pourriez donner, et qui feraient pâlir la rougeur des roses et la blancheur des étoiles ? Que faites-vous de vos serrements de mains qui communiqueraient la flamme héroïque, et de vos caresses qui changeraient un homme en dieu, et de tous les trésors que vous laissez perdre ?
- Je vais vous dire, Thérèse, fit Sylvine. Sachez d’abord que je suis très parcimonieuse, avare comme Harpagon et comme Shylock, ou, si vous aimez mieux, très économe, et appliquée à ne pas dissiper mon bien. Donc tous ces menus suffrages dont vous parlez, et que vous voulez bien appeler des trésors, il est très vrai que je ne les dépense pas à tort et à travers. Je les mets de côté, j’en fais une épargne et un fonds de réserve, dont je ne me dessaisirai pas, jusqu’à ce que j’ai trouvé à l’employer dans un bon placement, avantageux et sans risques ! »

La Cigale et la Fourmi.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 986 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BEECHER-STOWE, Harriet – Franchise

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 14min | Genre : Nouvelles


Auguste Toulmouche - Vanité

L’écrivaine américaine Harriett Beecher-Stowe (1811-1896) est l’auteure de La Case de l’oncle Tom sur l’abolition de l’esclavage qui restera son ouvrage incontournable, et qui connut un immense succès en Amérique et en Europe. Elle a publié une vingtaine de livres dont quelques contes comme Le Rosier ou Franchise.

Franchise commence ainsi abstraitement, mais la suite est une conversation animée et légère entre deux jeunes filles :

« Il existe une sorte de franchise qui est le résultat d’absence complète de soupçon, et qui exige une entière ignorance du monde et de la vie ; cette espèce qui fait appel à notre générosité et à notre tendresse. Puis vient la franchise d’un esprit fort, mais pur, connaissant la vie, claire dans ses distinctions, droite dans ses intentions, et au dessus de tout déguisement ou mensonge ; cette sorte inspire le respect. La première semble ne procéder que par instinct, la seconde de l’instinct et de la réflexion réunis ; la première procède en partie de l’ignorance, la seconde se fonde sur une confiance éprouvée en soi-même. »

Traduction : Emile Gigault de le Bédollière (1812-1883).

Illustration : Auguste Toulmouche, Vanité (ca. 1870).

Franchise.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 870 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SÉGUY-VILLEVALEIX, Charles – Huit Poèmes

Donneur de voix : Aurélien Ridon | Durée : 11min | Genre : Poésie


Charles Séguy-Villevaleix - Huit Poèmes

Charles Séguy-Villevaleix (1835-1923) est un poète haïtien.

Les poèmes enregistrés ici sont issus du recueil Primevères, publié en 1866.

Le roman d’une goutte d’eau

« D’abord au ciel planant, vaporeuse fumée,
Du prisme j’empruntai les riantes couleurs,
Puis, tombée, on me vit, parmi les prés en fleurs
Goutte d’eau, scintiller dans une urne embaumée.

Plus tard, au souvenir d’une infidèle aimée,
Du cœur au bord des cils je montai, – tièdes pleurs
Et soudain, dans le fond de ton âme calmée,
Plus doucement coula la source des douleurs.

Mais je n’habite plus l’azur ni les calices.
La volage Fanny ne fait plus ses délices
A voir ton œil humide étoile de mes feux :

Car un Sylphe en collier a transformé tes larmes,
Et perle maintenant, je te rends de ses charmes
Sinon le seul, – du moins le possesseur heureux. »

> Écouter un extrait : Le Datura.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 201 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

NOZIÈRE, Fernand – Les Nymphes de Ville-d’Avray

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 18min | Genre : Nouvelles


Les Nymphes de Ville-d'Avray

Les Nymphes de Ville-d’Avray de Fernand Nozière (1874-1931) sont avant tout un bel éloge-souvenir du peintre Jean-Baptiste Camille Corot (1796-1865).

Trois nymphes qu’il a peintes s’entretiennent…

«« Nous nous penchions sur son épaule et, sans qu’il le remarquât, nous jetions sur la toile presque achevée une poussière impalpable, mystérieuse. Le tableau devenait transparent, précieux, irréel. Parfois, il ne pouvait se défendre contre un accès de joie, mais non d’orgueil. Il s’accordait cet éloge : « Ce n’est pas mal ! » C’était un homme qui accomplissait sans vanité sa besogne quotidienne. Il n’avait pas le désir du luxe. Il ne se souciait point de posséder un hôtel et de recevoir, sur son yacht et dans ses salons, l’élite de la société parisienne ou les plus riches amateurs d’Amérique. Il n’avait pas de belles relations puisqu’il se contentait de notre camaraderie…
- De notre tendresse ! »
Ainsi parlaient Iris, Chloé, Lydie, et je ressentais une grande vénération pour le peintre qu’elles avaient aimé. »

Illustration : Jean-Baptiste Camille Corot, Nymphes et enfant au bain (1855-1860).

Les Nymphes de Ville-d’Avray.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 870 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

JAMES, Henry – Perle fausse (Version 2)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 36min | Genre : Nouvelles


Perle fausse

Après la mort de leur tante, une ancienne comédienne, Charlotte Prime et son cousin Arthur, le beau-fils de la morte, font la découverte d’une collier de perles parmi les objets personnels de la disparue. Charlotte trouve le bijou tout à fait ravissant, mais Arthur apparaît troublé qu’un homme autre que son père ait pu offrir à sa belle-mère pareille extravagance, et les deux jeunes gens conviennent qu’il ne peut s’agir là que de fausses perles. Et puisque Arthur ne sait que faire de ce colifichet, Charlotte conserve le bijou…

Cette nouvelle subtile et tendue évoque la (cruelle) Parure (Version 1, Version 2) de Maupassant.

Traduction : Auguste Monod (1851-19?).

Perle fausse.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 970 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LIBAR, Th. – Le Dernier Mariage

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 15min | Genre : Nouvelles


Une Amazone

Le Dernier Mariage, de Th. Libar, est celui d’une femme de cent-trente ans dans un petit hameau de la lune avec un jeune homme de cinquante ans qui la trompe honteusement, ce  qui explique qu’on pourra « donner, aux Enfants-Produits, le sexe que l’on désire et, grâce aux progrès de la morale publique, on peut calculer, sans craindre de se tromper, que, dans trois cents ans, il n’existera plus un seul homme dans l’État. Ce jour-là, nous toucherons enfin à la perfection… »

Illustration : Paul Lormier, Nisida ou les amazones des Açores (1848).

Le Dernier Mariage.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 911 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous Nos Livres Audio Gratuits :