L'Homme qui a perdu son ombre

L’Homme qui a perdu son ombre

Adelbert von Chamisso (1781-1838), écrivain allemand d’origine champenoise, fuit la Révolution française avec ses parents émigrés qui s’installent à Berlin. Militaire, il revient en France après la paix de Tilsitt, devient professeur, tout autodidacte qu’il soit, et fréquente le cercle de Madame de Staël.

« Je suis français en Allemagne et allemand en France, catholique chez les protestants, protestant chez les catholiques, philosophe chez les gens religieux et cagot chez les gens sans préjugés, homme du monde chez les savants et pédant dans le monde, jacobin chez les aristocrates et, chez les démocrates, un noble, un homme de l’Ancien Régime ; je suis un étranger partout. Je voudrais trop étreindre, tout m’échappe. Je suis malheureux. […] »
Le héros malheureux, lui aussi, de L’Histoire merveilleuse de Peter Schlémihl ou L’Homme qui a perdu son ombre a vendu son âme au diable et court après l’idéal qui n’est peut-être qu’une ombre…


Consulter la version texte de ce livre audio.
Télécharger ce livre audio par archive Zip :
Livre audio gratuit ajouté le 09/05/2010.
Consulté ~19496

Lu par René Depasse

Suggestions

• • •More

5 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Je me réjouis pour les “audio-lecteurs” qui n’ont pas encore écouté ce roman, surtout s’ils ne sont pas à cheval sur la rationalité. M. Depasse lit d’un ton imperturbable les aventures de son héros. Le résultat m’a beaucoup plu. J’y ai trouvé une sorte de conte métaphorique sans pesanteur. L’implicite donne du charme à cette histoire . Je crois que Nadine a dit plus simplement ce que je cherche à exprimer… !

  2. Quelle drôle d’histoire ! J’ai adoré. Du coup, je l’ai réécouté pour être bien certaine de ce que j’avais entendu. Eh bien oui, j’avais bien tout saisi : du coup, j’ai ri deux fois ! Parfait !

    Merci pour ce texte amusant.

  3. Comme à son habitude monsieur RENE nous enchantes par sa dicton et le choix de ce texte amusant… MERCI ENCORE ET TOUJOURS PASCALE