Francis Montague Holl - Portrait de Frank Holl (1863)

Le Cousin Henry

• • •More

Indefer Jones, le propriétaire de Llanfeare, devenu vieux, est assailli par le doute quant au choix de son héritier. Il choisit d’abord sa nièce préférée, Isabel Broderick, puis son neveu Henry Jones, qu’il déteste cordialement, mais c’est un Jones… Il finit par faire un troisième testament, juste avant sa mort, par lequel il choisit Isabel. Mais ce dernier demeure introuvable. Pas tout à fait car Henry, héritier désigné en l’absence du troisième testament, sait que ce dernier se trouve dans un livre de sermons que son oncle lisait peu avant sa mort.
Pendant des semaines, il reste assis dans la bibliothèque où se trouve le livre, craignant sa découverte, mais manquant de courage pour la détruire… Le Cousin Henry est le portrait perspicace d’un homme moyen, pathétique, médiocre, tant dans la vilenie que la générosité, torturé, suspecté et insulté, mais qui s’accroche avec la ténacité obstinée de la faiblesse à son malheureux secret.

Traduction : Honorine Martel (1881).

Consulter la version texte de ce livre audio.
Télécharger ce livre audio par archive Zip :
Remarques :

La mention « (Version 2) » à la suite du titre indique qu’il existe sur notre site un autre enregistrement de ce même texte, effectué par un donneur de voix différent. Voir aussi : Version 1.

Livre audio gratuit ajouté le 28/01/2019.
Consulté ~4761

Lu par Daniel Luttringer

Suggestions

31 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. J’ai l’impression, Sautillant, qu’au final, pour un bouquin pas génial, dont je me rappelle à peine l’intrigue, contrairement au supérieur “Tours de Barchester”, je n’en m’en suis pas trop mal tiré, ouf !
    A je ne sais quand, Sautillant !

  2. DANIEL.L … Bonjour !

    J ‘ en ai fini avec cette histoire !
    La fin … comme je m ‘ en doutais bien , n ‘ est pas celle que j ‘ avais imaginé ! D ‘ ailleurs des livres à récupérer par cousine , il n ‘ est plus question .Non , TROLLOPE n ‘ allait pas laisser cousin HENRY s ‘ en tirer à si bon compte ! Il fallait le soumettre à la suprême tentation et le rendre encore un peu plus pitoyable ! Tout ça bien sûr sans arrêter de ressasser ressasser ressasser et de tirer à la ligne
    à la ligne
    à la ligne
    jusqu ‘ à la conclusion où on nous inflige encore un dernier rabachage récapitulatif … pour le cas où la situation nous aurait échappé ! Sans merci pour son lecteur l ‘ auteur !
    Votre lecture rend bien … ” l ‘ esthétique ” de l ‘ artiste ! Il ne servait à rien de l ‘ animer artificiellement …

    À une prochaine lecture … dans un avenir indéterminé … je vais avoir beaucoup à faire et donc manquer de temps pour ouvrir mes oreilles aux vix de ” Litterature audio.com ”

    Cordial salut !

  3. Pas de problème , DANIEL ! Vais essayer ” Les tours de Barchester ” … en croisant les oreilles !
    Je laisse cousin et cousine en plan … et j ‘ imagine la fin .Au moment de quitter la propriété cousine doit récupérer des livres que tonton lui a offerts …ça , je ne l ‘ invente pas , ça nous a été annoncé … et alors ? et alors ? Alors , quelle bonne aubaine pour cousin ! Même si le livre de sermons dans lequel est glissé le testament ne fait pas expressement partie des cadeaux de tonton , cousin le lui refile quand même et … ouf ! le tour est joué ! Si ce n ‘ est cousine , du moins son ecclésiastique prétendant ne manquera d ‘ aller y jeter un oeil et … oh ! Divine surprise !… Cousin est blanchi , cousine est riche , le curé est aux anges ! Pour une belle fin , c ‘ est une belle fin ! Mais de quel autre oeil notre auteur a-t-il vu la chose ?

    Aaah …

  4. Je pense, Sautillant, que, indiscutablement, Le Cousin Henry n’est pas le meilleur livre de Trollope. Ceci dit, vous y allez un peu fort !
    A titre personnel, mon ouvrage préféré est “Les Tours de Barchester”. Osé-je vous le recommander ?

  5. Bonjour !

    Je découvre TROLLOPE avec ce livre … Je viens de m ‘ arrêter net au debut du chapitre 16 … et je crois bien que je n ‘ irai pas plus loin !
    Quel mauvais livre ! Épouvantable !
    J ‘ ai lu que TROLLOPE a ecrit une autobiographie dans laquelle il confesse sans sourciller ce que c ‘ etait pour lui qu ‘ être … ecrivain ( ? ) .
    Un travail comme un autre … mais beaucoup mieux payé si on connaît le succès .Tous les jours il pondait le nombre de pages qu ‘ il s ‘ était fixé et il comptait au centime près combien d ‘ argent sa besogneuse mais lucrative activité lui rapportait .Eh bien ce n ‘ est pas la lecture de cet épouvantable roman ( ? ) qui nous empêchera de prendre cet aveu litteralement , sans la moindre trace d ‘ humour ! Quelle balourdise !
    Je vois que c ‘ est un livre de ses dernières années .Il commençait à se faire vieux et sa mémoire devait flancher ! Devait oublier le lendemain ce qu ‘ il avait écrit la veille !J ‘ en suis arrivé au chapitre 16 , vous disais-je …eh bien pendant 16 chapitres le meme rabachage , le même ressassement tant côté cousin que côté cousine , chacun tournant sans fin en rond dans son propre debat de conscience ! Trop c ‘ est trop .Je jette l ‘ éponge !Ala rigueur c ‘ aurait pu être une nouvelle digne d ‘ un certain intérêt … mais un roman non ! L ‘ écriture , en outre , est des plus ternes , des plus insipides ! Inodore , incolore et sans saveur !
    Bien sûr , je ne vais pas juger TROLLOPE sur cette seule calamité … j ‘ essayerai autre chose … on verra bien …

    Cordialement…

  6. Bien compris, Sautillant ! Maintenant, sachant que je publie tous les jours, on peut imaginer que depuis janvier 2019, j’ai peut-être progressé, va savoir… En tout cas, j’ai pris bonne note !

  7. Merci de votre réponse . Je ne me sens pas concerné par votre 1- ! Tel n ‘ était pas mon propos ! On est assez encombré de luttes d ‘ égo
    ( Liberté Égo … lité Fraternité ) de toutes parts sans vouloir en infecter un lieu de convivialité !Je m ‘ en tenais à votre seule lecture .
    Je viens d ‘ écouter bien attentivement le chapitre 8 et j ‘ ai mis le doigt sur ce qui me chiffonne ( sans vous froisser

  8. Vous ne pouvez me chagriner en argumentant comme vous le faites, Sautillant, vous vous justifiez très bien. Quant à moi :
    1 – je ne me “mesure” à personne avec mes V2, je propose simplement une alternative ;
    2 – je sais bien ne pouvoir faire l’unanimité, ce faisant ;
    3 – je pense que ma diction, d’une manière générale, est modulée sobrement, ce que l’auditeur percevra ou non ;
    4 – enfin, j’ai peut-être loupé “Le Cousin Henry”, après tout je ne suis pas une machine !
    Bonne journée, Sautillant !

  9. • • •More