John William Waterhouse - Ophelia (1894)

Ophélie (Poème)

« Sur l’onde calme et noire où dorment les étoiles,
La blanche Ophélia flotte comme un grand lys,
Flotte très lentement, couchée en ses longs voiles…
− On entend dans les bois lointains des hallalis…

Voici plus de mille ans que la triste Ophélie
Passe, fantôme blanc, sur le long fleuve noir ;
Voici plus de mille ans que sa douce folie
Murmure sa romance à la brise du soir. […] »

Dedicated to Jean with pleasure.


Consulter la version texte de ce livre audio.
Références musicales :

Max Bruch, Kol Nidrei Op47, interprété par Pierre Fournier et l’Orchestre Lamoureux dirigé par Jean Martino (1961, domaine public).

Livre audio gratuit ajouté le 21/11/2012.
Consulté ~10014

Lu par Bruissement

Suggestions

4 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. My pleasure!
    The best of all is to have a sweet heart as you have!
    Thank you for the choice of this poem:I love it too!
    🙂

  2. Merci beaucoup! Tu est belle comme la neige aussi, J’attends c’est mélodie le jour et la nuit… Now,it is the most beautiful gift you present to me, and all those friends who love your sweet voice.