Edmund Leighton - Till death do us part (1878)

Demoiselle à marier

Ni l’humour cinglant ni la tristesse de l’histoire de Une chinoise n’apparaissent dans le récit de Demoiselle à marier qui se termine comme un conte de fées.

Quelques citations d’Aurélien Scholl glanées, en prime, pour mieux connaître l’esprit rosse de l’auteur (1833-1902) :
« Quel besoin de se venger d’une femme ? La nature s’en charge, il n’y a qu’à attendre.
Il fut un temps où les bêtes parlaient ; aujourd’hui elles écrivent.
Pendant le siège, toutes les femmes ont mangé du chien. On pensait que cette nourriture leur inculquerait des principes de fidélité. Pas du tout. Elles ont exigé des colliers.
Voyons ! Si Dieu n’existait pas, comment aurait-il eu un fils ?
Une affaire superbe : achetez toutes les consciences au prix qu’elles valent et revendez-les pour ce qu’elles s’estiment.
Dieu lui-même croit à la publicité : il a mis des cloches dans les églises.
Ce qu’il y a de plus heureux pour les historiens, c’est que les morts ne puissent protester. »


Consulter la version texte de ce livre audio.
Livre audio gratuit ajouté le 19/01/2013.
Consulté ~7682

Lu par René Depasse

Suggestions

2 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. J’ai tellement aimé cette nouvelle est-ce qu’il y en a d’autres? Est-ce qu’il y a aussi d’autres citations de cet auteur? Il me rappelle Sacha Guitry…Pourriez-vous nous les faire connaitre?…Merci René