Baltasar Gracián (retable conservé à Graus)

Le Héros

• • •More

Baltasar Gracián (1601-1658) est un écrivain et essayiste jésuite du siècle d’or espagnol. Le Héros est son premier ouvrage.

« Un héros [dit-il] doit réunir en lui toutes les belles qualités mais sans en affecter aucune. Alors on est à double titre un héros ; on l’est par le mérite le plus complet et par l’estime générale des hommes ; on l’est en effet, et l’on est universellement reconnu comme tel. »

S’appuyant sur les exemples tirés de l’Histoire, il détermine quels doivent être les traits de caractère et le comportement de celui qui veut être un grand homme dans quelque domaine que ce soit.

Selon son traducteur, Joseph de Courbeville, le roi Philippe IV après l’avoir lu avec beaucoup d’attention porta sur ce texte le jugement suivant : « Ce petit ouvrage est très agréable, je vous assure qu’il contient de grandes choses. »


Consulter la version texte de ce livre audio.
Télécharger ce livre audio par archive Zip :
Livre audio gratuit ajouté le 14/02/2015.
Consulté ~7424

Lu par Domi

• • •More

Suggestions

7 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Bonsoir Ahikar,

    Effectivement, je suis tentée par L’homme de cour que j’ai lu sur la Bibliothèque du Québec.
    Je viens d’annoncer quelques lectures mais je vais le noter dans ma liste. Merci de songer à me le proposer.
    Je n’avance pas très vite car je dois faire pour des élèves, des lectures du programme qui ne peuvent figurer ici.

    Amicalement,

    Domi
    PS : Vous avez de la chance de ne pas vous être endormi. Ma propre voix m’endort ! Les relectures sont parfois pénibles.
    Heureusement il y a les autres DDV à écouter.

  2. Chère Domi, 🙂

    Je viens de lire l’Homme de cour de Baltasar Gracián. Il s’agit d’un recueil de 300 maximes, précédé dans l’édition Folio d’un essai de Marc Fumaroli. C’est un ouvrage remarquable traduit en 1684 par Amelot de La Houssaie. L’œuvre est si bien traduite qu’on se croirait devant l’original. Marc Fumaroli écrit d’ailleurs : « La traduction de 1684 est l’un de ces monuments du style littéraire à la française, dont la clé semble oubliée. »

    Voilà, chère Domi, je voulais juste vous signaler cette traduction, pour le cas où vous souhaiteriez un jour offrir aux auditeurs de Litterature audio.com une nouvelle lecture de Baltasar Gracián.

    Amitiés,

    Ahikar

    P.-S. – J’avais écouté votre belle lecture du Héros il y a quelques mois, et sans tomber dans les bras de Morphée ! 😉

  3. Décidément , ce héros est maudit.
    Voici l’explication :je signale les bafouillages et les erreurs de liaison (voire les cris de mon chat)
    Par un claquement de mains . A la relecture je vois ainsi où je dois faire des corrections.Celle-ci m’a échappé.
    Je vais corriger et envoyer le plus tôt possible.
    Merci de vos remarques et de votre humour.

  4. Merci.

    Aidez-moi à éclaircir un mystère : on vous entend souvent chasser les mouches, de grands coups de tapettes à réveiller un cheval. Pourtant nous sommes encore en hiver et il n’y a pas de mouches ! (Vous en avez par exemple tué une très grosse dans le chapitre 12, à 1 min 30.)

    🙂 🙂 🙂

  5. Re-bonjour, Louise Michel,
    J’ai repris les fichiers, corrigé l’erreur et renvoyé le tout sur le serveur.
    Si cela ne va toujours pas,je demanderai de l’aide.
    Bonne soirée.
    Domi

  6. Ah! bien, je vais revoir le fichier et corriger.
    Ce héros est bien loin d’être Zorro et peut effectivement aider au sommeil!

  7. Ah ! j’ai un peu honte d’avouer que je suis tombée dans les bras de Morphée en écoutant le chef-d’œuvre de Gracián. Mais je vois que je ne suis pas la seule : vous vous êtes endormie au bout de 3 minutes au chapitre 12, il en manque plus de la moitié ! 😉