Photographie de Charles Baudelaire par Nadar, avec cigare (1864)

Les Drames et les romans honnêtes

« On avait commencé par dire : la poésie du cœur ! Ainsi la langue française périclite, et les mauvaises passions littéraires en détruisent l’exactitude.

Il est bon de remarquer en passant le parallélisme de la sottise, et que les mêmes excentricités de langage se retrouvent dans les écoles extrêmes. Ainsi il y a une cohue de poètes abrutis par la volupté païenne, et qui emploient sans cesse les mots de saint, sainte, extase, prière, etc., pour qualifier des choses et des êtres qui n’ont rien de saint ni d’extatique, bien au contraire, poussant ainsi l’adoration de la femme jusqu’à l’impiété la plus dégoûtante […] »

(in La Semaine théâtrale, novembre 1857)


Consulter la version texte de ce livre audio.
Livre audio gratuit ajouté le 08/04/2010.
Consulté ~12199

Lu par Alexandre Khazal

Suggestions

1 Commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.