Hyacinthe Rigaud, portrait de Jacques-Benigne Bossuet (1702)

Sermon sur la mort

Lu intentionnellement, ce Jour des défunts 2011, le Sermon sur la Mort prononcé devant Louis XIV et la cour durant le Carême de 1662 était destiné à montrer aux grands de ce monde que leur vie terrestre n’était rien face à la volonté divine. Le sermon se divise en deux points : l’objet du premier est de rappeler à l’homme « qu’il est méprisable en tant qu’il passe », et le second « qu’il est infiniment estimable en tant qu’il aboutit à l’éternité ». Bossuet n’oublie pas qu’il parle devant la cour, c’est-à-dire devant des hommes qui ont des conditions d’existence exceptionnellement favorables. Beaucoup d’entre eux pourraient donc être tentés de se consoler de devoir mourir en se disant que, du moins, leur vie aura été heureuse mais le prédicateur va s’employer à détruire cette consolation en leur rappelant qu’une fois arrivés au terme de leur vie, ils en seront au même point que tous ceux qui n’auront connu qu’une vie d’infortunes.
Grands effets oratoires, mais aussi sourdines habiles dans ce célèbre Sermon de « l’Aigle de Meaux ».

Consulter la version texte de ce livre audio.
Livre audio ajouté le 02/11/2011.
Consulté ~23 057 fois

Lu par René Depasse

Suggestions

2 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Lecture superbe pour un texte d’une grande beauté. Récemment, on m’a conseillé de lire Bossuet. Aussi, c’est tout naturellement que je me tourne vers vous, M. Depasse.
    Merci !