Claude Monet - Impression, soleil levant (1872)

Aux contours de l’âme (Poème)

« Ce bruissement d’âme, si peu de chose,
Étincelle dans le temps et l’espace,
La vie, qui naît et meurt à peine éclose,
Sent de l’éternelle beauté la grâce.

Elle a remarqué en son sein, la trace
D’un souffle intemporel qui se propose,
Qui l’appelle et doucement l’enlace,
Ce bruissement d’âme, si peu de chose. »

Dédié à tous les miens.


Consulter la version texte de ce livre audio.
Références musicales :

La Vie, ce bruissement d’âme :
Luigi Boccherini, Concerto N°9 G482b, interprété par Maurice Gendron et l’Orchestre des Concerts Lamoureux, dirigés par Pablo Casals (1958, domaine public).

Découragement :
Wolfgang Amadeus Mozart, Sonate No. 40 en Si bémol majeur, K454, interprétée par Arthur Grumiaux et Clara Haskil (1956, domaine public).

Comme le temps passe, Bonheur, Étoile du matin :
Georg Friedrich Haendel, Messie symphonie pastorale XIII partie 1, HWV 056-13, interprété par l’Orchestre Royal Philharmonique, dirigé par Thomas Beecham (1959, domaine public).

Merci :
Wolfgang Amadeus Mozart, Sonate N°24, K296-02, interprétée par Emil Guillels et Elizavetta Guillels (1950, domaine public).

Livre audio gratuit ajouté le 05/11/2013.
Consulté ~8751

Lu par Bruissement

Suggestions

10 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Tant de gentillesse dans vos propos et de joliesse dans la forme me sont une délicate douceur que j’apprécie du fond du coeur.
    Merci donc à vous Roger, Gallina et Shmuel.

    De plus j’aimerais ajouter à Shmuel tous mes compliments pour son beau et touchant poème! 🙂

  2. Merci beaucoup Bruissement
    Pour nous faire partager
    Les durs et les doux moments
    De façon à soulager
    Nos âmes

    Vos vers savent diffuser
    Des sentiments élevés
    Dans nos cœurs désabusés
    Où viendra se relever
    La flamme

    Dans ce monde où le néant
    Laisse l’homme abandonné
    Au bord du gouffre béant,
    Vous chantez et fredonez
    Sur l’âme

    Merci

  3. Merci pour votre voix mélodieuse,pour les paroles de vos poèmes qui touchent et encouragent.Quelle joie d’écouter une poète contemporaine lire ses oeuvres.Bravo!Bien cordialement!

  4. Merci pour ce gentil retour.
    Je vous ai répondu sur le forum…
    Votre blog est intéressant à visiter!

  5. Très beau texte et bien lu comme d habitude . J ai à ce propos un message dans ma présentation faite aujourd hui … ^^ (vous pouvez me répondre par MP ou directement comme vous voulez)

  6. Tous ces jolis compliments sont très touchants et me font grand plaisir. Merci beaucoup chère Cocotte. Votre attentive écoute des autres vous honore.
    Pour ce qui est de l’interprétation, c’est évidemment plus facile de lire ce qu’on a écrit soi-même, on sait exactement ce qu’on a voulu dire n’est-ce pas?…;)

  7. Toujours aussi frais et agréables à entendre, ces beaux poèmes. L’interprétation, la musique, tout est charme et délicatesse.
    Bruissement, j’aime beaucoup vos œuvres, ainsi que vos belles interprétations.
    Amicalement
    Cocotte