Valentine Sandberg, Summer Breezes (1913)

La Chaumièrette

Malda, jeune femme à l’âme artiste, passe l’été avec son amie Loïs dans une charmante maisonnette perdue au milieu des champs, un endroit idyllique où elle peut se consacrer à son art. Toutefois, pour séduire un écrivain, Ford Mathews, Loïs la convainc de se mettre à la cuisine. Les tâches ménagères l’occupent alors presque entièrement… mais est-ce bien avec des petits pains chauds et des gâteaux que Malda gagnera le cœur de Ford ?

Cette nouvelle a été publiée en 1910 par Charlotte Perkins Gilman dans la revue mensuelle The Forerunner dont elle était l’éditrice, la productrice et l’unique rédactrice. Comme dans tous ses textes, elle y transmet un message d’émancipation féministe, très éloigné des stéréotypes propagés par les revues de l’époque.

Traduction : Gaëlle.

Consulter la version texte de ce livre audio.
Illustration :

d’après Valentine Sandberg, Summer Breezes – illustration pour Judge (17 Mai 1913)

Références musicales :

Anton Dvořák – Allegro Moderato, Pièces romantiques

interprété par Roxana Pavel Goldstein et Monica Goldstein  sous licence EFF Open Audio

Licence d'utilisation : CC BY-NC-SA : Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions
Livre audio gratuit ajouté le 24/01/2023.
Consulté ~138

Lu par Gaëlle

Suggestions

6 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Décidément j’aime beaucoup cette auteur si singulière et originale dans le choix des thèmes abordés. La chute de ce texte est éminemment moderne… Je n’en dit pas trop pour ne rien dévoiler, mais les féministes devraient apprécier. Un immense MERCI chère Gaëlle pour m’avoir fait découvrir cette auteur et pour cette nouvelle lecture toujours aussi juste et agréable. Un véritable “petit” régal ! Vos lectures ont cependant un défaut, deux même : elles sont trop rares et trop courtes ! 😉 A bientôt j’espère 🌹

  2. GAËLLE🍓… Bonjour…

    Nous le disons chacun à notre manière… mais notre regard sur ces textes sans pretention de l ‘ aimable CHARLOTTE… est le même…
    J’ aime beaucoup cette idée de ” fade away “… j ‘ y retrouve toute une part de ma sensibilité… l’ effacement… l ‘ evanouissement… la disparition progressive…

    Avec mon sourire du chat du Cheshire…
    et la grimace de ses deux oreilles…

  3. GAËLLE 🍓… Bonjour …

    ” La cuisine “… la picotante chanson… nette… de Juliette GRECO… vient immédiatement à l ‘ esprit !
    ” La cuisine… qui retient les petits maris qui s’ debinent …”… 🎵🎶…
    Fort ( e ) de cette vérité… notre gentill… ette petite mam ‘ zelle… se met à ses fourneaux… pour attirer dans ses filets d’ amour… le lulu de son coeur… et
    Mauvais calcul ! Le lulu de son coeur… et…
    est une perle rare ! Sans le savoir… elle a tiré le bon numéro !
    La chanson… nette de NOUGARO…
    ” Rien n ‘ est plus beau que les mains d’ une femme dans la farine…”… 🎵🎶… il s ‘ assied dessus… Qu’ elle persiste dans cette ignoble tâche… et… il s ‘ debine !
    Une gentill… ette histoire… un genre de ” moralité “… souriante… dans la veine de ces autres gentill… ettes histoires de Charlotte Perkins GILMAN… que vous nous distillez au fil du temps…
    ” La femme est faite pour l’ nhomme… “… autre chanson… nette 🎵🎶… ” ( ARLETTY ? )… et l ‘ homme pour la femme…
    Les couacs… pour tous les deux “…
    Piquante CHARLOTTE… espiègle… un brin goguenarde…
    Elle regarde tout ça d’ un oeil amusé… loin des yeux révulsés d ‘ une certaine catégorie de feministes d’ aujourd ‘ hui… qui se veulent tellement feministes… qu’ elles n ‘ en sont plus… femmes !
    Allez… tenez… une dernière chanson… nette…
    ” Où sont les femmes ? “… de Patrick JUVET… 🎵🎶…
    Votre image me plaît beaucoup ! Je suis grand amateur de collages…
    Ciseaux… colle… et le tour est joué !
    Les notes de DVORAK… de mes musiciens préférés… aussi de mon goût…
    Et votre lecture… point n ‘ est besoin de le dire…

    Mes amitiés…

    1. … ” Last but not least “…

      … ” Au diable les maitresses queux
      qui attachent les coeurs aux queues
      des casseroles… 🎵🎶…

      … De servante n ‘ ai pas besoin
      et du ménage et de ses soins
      je te dispense… “… 🎵🎶

      Ainsi pousse la chansonnette le lulu du coeuret de notre petite mam.’ zelle…

      Tonton GEORGES bien sûr ! Dans… ” La non-demande en mariage “… une de ses plus belles chansons… mais difficile de choisir entre elles !

      1. Cher Sautillant,

        Merci de votre musical commentaire, je suis charmée que cette histori-ette vous a donné l’envie de chanter ! Le néologisme “chaumièrette” – traduction du “cottagette” du texte original – ne vous aura donc finalement pas trop ecorché les oreilles ?
        Ces petites nouvelles de Charlotte Perkins Gilman sont édifiantes, leur vocation est clairement affichée dans sa revue, et elles n’ont pas un grand intérêt littéraire sans doute. Je les aime bien tout de même, la mise en situation des personnages me parait toujours originale et bien menée. CPG s’y moque gentiment de ses héros et héroïnes, sans sarcasme, et elle semble les écrire avec un regard affectueux malgré leurs réticences à sortir du cadre social restrictif de leur temps.
        Quant à l’illustration, je vous détrompe, il ne s’agit pas d’un collage, mais d’un dessin utilisant la technique des « fade-away girls » popularisée par Coles Philips dans ses couvertures de magazines, pour ce que j’en connais. Je les aime beaucoup, j’en ai toute une collection dans mon disque dur, et cherche les textes de CPG qui me donneront l’occasion de les proposer ! ☺️ Il y en a plusieurs qui auraient été dans le thème de cette nouvelle, mais celle-ci, je la trouve particulièrement réussie, je l’avais déjà envisagée pour une précédente lecture.
        Amicalement,
        Gaëlle 🍓