Faustine-tome-4-couverture-300x300-1

Faustine et le Nouveau Monde (Tome 4)

• • •More

Découvrir l’Amérique, c’est le rêve de Faustine depuis qu’elle a lu : « Le Lys de Brooklyn » de Betty Smith lorsqu’elle avait douze ans. Cette fois, elle y est !

Dans sa cambrousse de Virginie, Faustine tente tout d’abord de se faire comprendre, c’est loin d’être gagné – l’anglais de Shakespeare ne ressemblant en rien au baragouin américain – puis de gagner quelques sous et, enfin, de s’adapter aux us et coutumes locales. L’Amérique des années 80 est en pleine mutation. Bonne ou mauvaise chose ? En tous les cas, son évolution sur les plans géopolitiques et sociaux est fascinante.


Consulter la version texte de ce livre audio.
Télécharger ce livre audio par archive Zip :
Illustration :

Dessin à l’encre de chine de Jean-Paul Schwab – collection personnelle – avec l’aimable autorisation de l’auteur.

Références musicales :

 

Chap01-A la découverte –Auguste Durand, Première valse , interprétée par Markus Staab

Chap04 – Mode de cuisson – bruit de machine à coudre – son : Joseph Sardin La sonothèque (grat).

Sonnerie de téléphone – Mabel Amber – gratuit sous licence pixabay. La reine de la mer – compositeur : John Philip Souza, interprète : USA Marine Band Licence : cc pd.

Chap05 – C’est à vous ces beaux yeux là ? – Sam Stept, Don’t sit under the apple tree,  Interprété par Glenn Miller.

Chap07 – Des suites et de leurs conséquences – Première valse ibid chap01.

Chap11 – Demandez le programme – James Ensor (1860-1949), Valse caprice, lue par le logiciel open source MuseScore

Chap13 – L’enfant de l’autre – Lord Invader, 1943, musique : Lionel Belasco, 1906, Rum and coca cola,  interprété par Lily Ann Carol – CC0 1.0 Universal

Chap14 – Premier été à Warrenton – Paroles et musique de Herman Hupfeld (1931), As time goes by interprété par   Dooley Wilson – Licence CC0 1.0 Universal

Lauren Bacall , The whistle scene –To have and have not – Licence CC0 1.0 Universal

Chap16 – Anthropologie, suite – Valse caprice, ibid chap11.

Chap20 – Amours épistolaires -Leroy Anderson, Blue Tango 1951, interprété par Markus Staab – Licence CC BY 3.0

Chap21 – Maxime est revenu –James Lord Pierpont, Jingle Bells, interprété par Franck Sinatra (1948) – licence CC0 1.0 Universal

Chap23 – Printemps en Virginie – Avion au décollage – gratuit sous licence de contenu pixabay

Chap24 – Un brin d’exotisme –Peter DeRose et Billy Hill, On a little street in Singapore ,interprété par Jimmy Dorsey (1939) – licence CC0 1.0 Universal

Chap25 – So long Singapore – ibid

Chap28 – Entre ciel et terre – Max Steiner (1959), Gone with the wind – Belle Waiting (extrait) (Unlocked recordings made available under the .Music Modernization Act)

Chap29 – Une belle rencontre – Chutes du Niagara – licence pd mark 1.0

Chap30 – L’année de tous les changements –Paroles et musique George et Ira Gerschwin (1939), The man I love , interprété par  Billie Holiday

Chap33 – Amère victoire –compositeur : Duke Ellington, paroles : Eddie DeLange et Irving Mills,  Solitude , interprété par  Ella Fitzerald (1956) – licence CC 1.0 Universal

Chap35 – What a wonderful world – Première valse ibid chap01.

Licence d'utilisation : CC BY-NC : Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale
Livre audio gratuit ajouté le 27/04/2024.

2 Commentaires

Ajoutez le vôtre ! C'est la meilleure manière de remercier les donneurs de voix.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Je viens de relire quelques uns des commentaires que j’ai pu faire sur les différents tomes de la série des « Faustine ». Sur deux d’entre eux et sur ce quatrième en particulier, je souligne le fait que Christina m’a réappris à lire.
    Pour ce tome 4 j’écrivais : « Pendant de longues années, l’exercice de ma profession a exigé que je « digère » quotidiennement rapports, notes et tableaux qui se succédaient sur mon bureau. J’excellais dans ce genre d’exercice. Lire très vite… éliminer le superflu pour n’aller qu’à l’essentiel… un « stabilo » mental en quelque sorte. Mais, lorsqu’il s’est agi de revenir à la lecture « classique », ce qui était une qualité s’est vite révélé être une très mauvaise habitude… du genre de celle dont on se défait difficilement.Commentant le tome 3, je concluais par : « Faustine m’a réappris à lire ». J’ignorais encore à quel point il me restait des progrès à faire. Pour ce quatrième tome, il m’a encore fallu être bien plus attentif… chaque détail, chaque mot a son importance et exige qu’on le soit. »
    Aujourd’hui, je me rends compte que je peux exactement écrire la même chose pour ce qui est de la version audio. Christina m’a réappris à écouter. Comme je l’ai fait pour l’édition papier, je suis très souvent revenu sur une phrase, parfois un paragraphe, pour mieux m’en imprégner. Le rythme de lecture, le posé de la voix, l’articulation et cette intonation si particulière font que l’on ne se lasse pas de goûter et de re-goûter chaque mot… un peu comme une friandise. Tout cela pour ne rien dire de l’illustration musicale qui souligne le texte sans jamais le submerger. Bravo Christina… une fois de plus… je suis conquis. Mais avant de conclure, je vais devoir me faire pardonner… je n’écouterais sans doute pas le tome 5… je ne sais que trop ce qui m’attend si je m’y aventure. L’impression d’être déchiré à vif sans que je ne puisse rien faire pour contrôler ce déferlement émotionnel. Jamais aucun texte n’avait eu un tel impact sur moi. Alors… l’entendre de la voix même de celle qui a vécu cette tragédie serait insupportable. Je n’en ai pas le courage. Donc, pardon Christina… et toute ma gratitude pour ces moments privilégiés.

Lu par ChristinaVoir plus

Les plus aimés ❤️ (sélection)Voir plus

×