Tombe de Claretie

Les Cimetières parisiens

La nouvelle extraite de Ruines et fantômes (1873), Le Dernier Fantôme évoque le souvenir de Napoléon III. De sa même plume teintée d’humour, Clarétie, dans Les Cimetières parisiens nous fait visiter les grands cimetières de la capitale : Montmartre, Montparnasse et surtout Le Père Lachaise en s’attardant devant les tombes des « grands hommes » et des plus humbles, ceux des fosses communes.

Il écrit dans la préface du recueil : « Je le sens bien, à cette heure même où une nouvelle année s’ajoute pour moi aux années passées, et où le jour de ma naissance me fait regarder un moment en arrière. Sans être vieux, que j’en ai vus mourir !
Oui, que de visages déjà pâlis ! Que d’yeux autrefois rayonnants d’espoir et maintenant à jamais clos ou plutôt disparus dans leurs orbites creuses. »

Ironie de la vie : il ne savait pas en disant avec moquerie, « J’aurais envie d’écrire ici cet axiome mortuaire : « Au cimetière du Père-Lachaise on pose, au cimetière Montparnasse on repose. » qu’il serait inhumé dans le premier ! (Voir le tombeau ci-joint.)

Consulter la version texte de ce livre audio.
Illustration : Tombe de Claretie
Livre audio ajouté le 26/10/2012.
Consulté ~7 189 fois

Lu par René Depasse

Suggestions

Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.